En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Orientation

20 idées pour faire bouger la France : les réformes pour les étudiants !

Les français veulent des réformes ! Nos lecteurs ont des idées pour faire avancer le pays... 3 concernent les étudiants !

Ils sont commerçant, demandeur d’emploi, entrepreneur ou enseignant. Tous ont des idées — sensées, originales, parfois iconoclastes — pour réformer notre pays. A la veille de l’intervention télévisée du président Hollande, vingt lecteurs nous expliquent quelles sont, pour eux, les décisions qu’il faudrait prendre afin de faire bouger la France.

Retrouvez ici les 3 idées concernant directement les jeunes et les étudiants... et la totalité dans l'édition du jour du Parisien / Aujourd’hui en France !

Enseignement supérieur : « Valoriser les expériences extrascolaires »


« II n'y a pas que les études dans la vie d’un étudiant ! » Cette réalité semble inconnue du monde de l’enseignement supérieur, à en croire Emma. Après une licence d’info-com à la faculté de Paris-VIII elle étudie cette année dans une école privée de réalisation audiovisuelle. Beaucoup de ses copains, comme elle, travaillent à côté de leurs études. D’autres ont des projets artistiques, des opportunités de stages, des engagements associatifs. Mais ces autres vies, qui forgent leurs caractères et leurs futurs profils professionnels, n’apparaissent nulle part dans leur dossier scolaire.

Le ministère de l’Enseignement supérieur a bien tenté, cette année, d’ouvrir quelques brèches dans la frontière très hermétique entre l’amphi et l’open space. Mais ses efforts ont surtout porté sur les étudiants créateurs d’entreprise.

Emma, elle, a une idée « toute simple » : « valoriser les expériences extrascolaires par une mention sur le diplôme, qui préciserait qu’en plus de tel master, l’étudiant a travaillé de front dans telle entreprise, ou telle ONG… ». « Tous les étudiants gagneraient à avoir une première expérience à côté des études, ça maintient les pieds sur terre et ça facilite l’entrée dans la vie active. Ne serait-ce que pour être un peu au courant de ce qu’est un contrat de travail, une mutuelle, et toutes ces choses que l’on découvre une fois sur le marché de l’emploi ! »

Entreprises : « Les jeunes doivent pouvoir émerger avant 40 ans »


« Il faut faire avec les jeunes et non pas pour les jeunes »;, scande Reda Didi, créateur de Graines de France, un groupe de réflexion né en 2009. Agé de 39 ans, ce directeur d’un cabinet de conseil veut mettre les moins de 30 ans au cœur de la société. « Ce sont des hommes de plus de 60 ans qui décident aujourd’hui. Or notre pays a besoin que toutes les classes d’âge soient représentées, pour pouvoir se régénérer. Les jeunes doivent pouvoir émerger avant 40 ans. » C’est à travers l’économie que Reda Didi les imagine prendre toute leur place. « Il faut initier des pépinières d’entreprises qui leur soient dédiées. Pour le moment, il y a des pépinières mais pour les jeunes entreprises, quel que soit l’âge des entrepreneurs. Dans ces lieux qui seront les leurs, les jeunes pourront faire des projets collectifs et se confronter aux réalités économiques. Ensemble, ils créeront de l’intelligence collective. »

De cette collaboration naîtront des entreprises, pourvoyeuses d’emplois, espère le militant associatif.
« Si on donne leur place aux jeunes, ils la prendront. Ils sont prêts à mettre les mains dans le cambouis, affirme celui qui a organisé des dîners entre jeunes issus des quartiers populaires et cadres supérieurs. Mais il faudra aussi leur permettre de se tromper et de recommencer. C’est une manière de réinventer le rêve français. »

Villes :  « Donner un pouvoir de décision aux jeunes »


Pauline Marie, 14 ans, élue au conseil municipal des collégiens d’Asnières (92) a décidé de s’investir dans la vie locale. Scolarisée en 3 e à Asnières (Hauts-de-Seine), elle a rejoint le conseil municipal des collégiens (CMC) de sa commune il y a un an. « J’avais envie de m’investir mais, comme beaucoup d’ados, je ne savais pas dans quoi. Alors j’ai essayé, par curiosité. Pas besoin d’être une bête à l’école, il suffit d’avoir envie de se bouger et d’avoir des idées. ».«
A Asnières, la CMC rassemble 51 jeunes. Ses membres planchent sur des projets sur la citoyenneté, l’environnement, la solidarité, etc. Le « vrai » conseil municipal les valide et les finance par la suite.
« Le CMC nous permet par exemple de participer à des manifestations comme les commémorations du 18 Juin. On a aussi un projet avec l’entreprise Procter & Gamble installée à Asnières  : un livre blanc sur vingt idées à réaliser pour 2020. »
On compte actuellement plus de 2 500 structures de ce type en France selon l’Anacej, l’Association nationale des conseils d’enfants et de jeunes. Le premier a vu le jour en 1979 à Schiltigheim (Bas-Rhin). « Il faudrait que toutes les villes en aient un. Cela nous donne du poids. L’idéal serait que les conseils des jeunes aient un vrai pouvoir de décision, estime la jeune fille. Ce qu’on fait avec Procter & Gamble, c’est finalement préparer notre avenir, la ville où nous habiterons quand nous serons adultes. »
Pauline n’oublie pas une conséquence directe de son activité municipale. En en faisant partie, on rencontre beaucoup de monde : « C’est bien pour l’ouverture d’esprit mais aussi pour se faire un réseau, pour décrocher des stages par exemple… »

Retrouvez ici les 20 idées pour changer la France dans l'édition du jour (5 novembre 2014) du Parisien / Aujourd’hui en France ! Une bouffée d’optimisme
Non, la France n’est pas en panne, condamnée à subir sa crise, ses dettes, son chômage de masse, sa difficulté à se réformer. Il y a dans notre pays des idées, des initiatives, des envies de changement, tout ce dont nous avons besoin pour faire bouger notre société, bousculer ses habitudes. Et ce message d’espoir, ce sont les Français eux-mêmes qui l’envoient, à la veille de l’intervention télévisée du président de la République. Nous sommes allés recueillir auprès d’une vingtaine de personnes de tous âges...


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
05.11.2014

Retour au dossier Orientation
Orientation : 20 idées pour faire bouger la France : les réformes pour les étudiants ! : Imprimer
Derniers articles "Orientation"

Orientation : consultez aussi...

orientation
Le Parisien Etudiant partenaire du 4L Trophy 2017 : découvrez le teaser vidéo !

Le Parisien Etudiant partenaire du 4L Trophy 2017 : découvrez le teaser vidéo !

Le célèbre 4L Trophy fêtera ses 20 ans en 2017 ! Et Le Parisien Etudiant sera une nouvelle fois partenaire média de l'événement ! Découvrez le film de présentation de cette nouvelle édition.

Vidéo. La rentrée à la fac : les amphis débordent...

Vidéo. La rentrée à la fac : les amphis débordent...

Amphis bondés, wifi saturé, étudiants au sol : les conséquences de la surpopulation universitaire à la rentrée 2016.

Cergy : au moins 20 % de premières années en plus à l’université

Cergy : au moins 20 % de premières années en plus à l’université

« La fac, c’est vraiment différent de ce qu’on a connu avant ! On découvre les BDE (NDLR : bureaux des étudiants) et tout ce qu’on n’avait pas au lycée. » Comme Dimitri, un habitant de Luzarches de 17 ans, plusieurs milliers de nouveaux étudiants font...

Welcome Refugees. A Sciences-po, les réfugiés ont une deuxième chance

Welcome Refugees. A Sciences-po, les réfugiés ont une deuxième chance

Agés de 20 à 40 ans, une vingtaine de Syriens, Afghans, Bangladais, Kenyans et Irakiens ont rejoint le programme « Welcome Refugees » proposé par la prestigieuse école.

Universités : faute de places, les étudiants ne parviennent pas à s'inscrire

Universités : faute de places, les étudiants ne parviennent pas à s'inscrire

En cette rentrée, les facs accueillent 30 000 étudiants en plus. Faute de place, certains restent sur le carreau, comme Thomas, à Saint-Denis.

Journées du Patrimoine 2016 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Journées du Patrimoine 2016 : les universités et grandes écoles ouvrent leurs portes

Découvrez les campus qui se bougent pour la 33e édition des Journées Européennes du Patrimoine qui permettent de pousser les portes de lieux insolites, souvent inaccessibles ou avec des visites guidées spéciales.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESO - Ecole Supérieure d'Ostéopathie
L'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO Supostéo) est l'école d'ostéopathie...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM est l’une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui forment...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.