En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > Mieux-travailler > 4L Trophy 2019

4L Trophy 2018 : 600km et une nuit en autonomie, « Le marathon, on l'attendait »

L’étape tant attendue pointe enfin le bout de son nez : le marathon. Les Trophystes ont deux jours pour rejoindre Marrakech

mieux-travailler 4l-trophy 4L Trophy 2018 : 600km et une nuit en autonomie, « Le marathon, on l'attendait » L’étape tant attendue pointe enfin le bout de son nez : le marathon. Les Trophystes ont deux jours pour rejoindre Marrakech 4l trophy 2018, autonomie, marathon,

Léa, étudiante en Journalisme, notre reporter sur le 4L Trophy vous fait vivre l'aventure des "Trophystes" entre la France, l'Espagne et le Maroc...

L’étape tant attendue pointe enfin le bout de son nez : le marathon. Les Trophystes ont deux jours pour rejoindre Marrakech, avec escale obligatoire à Tazarine. Outre cet impératif, c’est un voyage en totale autonomie qui les attend.

Il est huit heures sur le bivouac de Merzouga, en plein démontage. Il est désormais temps de dire au revoir à ce petit coin de paradis. Sur mon chemin, je croise Ekhi et Anaiz, des sœurs venues tout droit d’Espelette dans le Pays basque, chacune dans un état d’esprit différent : nostalgique pour l’une, quand l’autre n’a qu’une hâte, celle de découvrir la suite de l’aventure. « Il me tarde d’être à ce soir, seules dans le désert », se réjouit Anaiz. Effectivement, c’est un joli programme qui les attend. Débute ce jeudi 22 février l’étape marathon, sacralisée pour beaucoup, redoutée parfois. Un total de 600 km sépare Merzouga de Marrakech, que les Trophystes devront parcourir en deux jours.



À chacun sa tactique


L’objectif est de laisser les équipages s’aventurer en totale autonomie, avec pour seule obligation de s’arrêter une fois la nuit tombée. Libre à eux d’adopter la stratégie qu’ils préfèrent : rouler jusqu’à Tazarine et bivouaquer sur place pour reprendre la route vendredi à l’aube, ou bien prendre son temps et dormir en plein cœur du désert marocain.
Alors en piste ! Mais avant ça, traversée de Rissani pour faire le stock de provisions. Me voilà habitée par un sentiment confus : celui de quitter une bulle où tout autour était figé, pour retrouver l’énergie de la ville, qui elle, ne s’arrête jamais. Serais-je moi aussi quelque peu nostalgique ?

« Léger ce midi, et ce soir, on se fait plaisir »


Vous reprendrez du désert ? Servez-vous ! C’est un marathon plutôt bien entamé pour les Trophystes, qui deviennent à chaque étape un peu plus aguerris. Au risque de me répéter quant aux événements du jour, à savoir trajet sur piste, alternant passages « caillouteux » ou bien sableux (les tankages ont su se faire apprécier), j’ai décidé de partir en investigation ; trop curieuse de savoir ce que nos routards se concoctent comme repas, notamment lors d’une étape marathon, où le challenge est de planter sa tente au milieu du désert.
Arrive l’heure du déjeuner, devant moi une flopée de 4L arrêtées pour cause d’ensablement, quand j’aperçois au loin un petit groupe s’installant pour pique-niquer. Les équipages n° 453, 1903 et 1274 ont décidé de faire la route ensemble après s’être rencontrés sur le pré-Village départ de Poitiers. Arthur me décline le menu : pâtes au ketchup si l’eau accepte de bouillir, leur petit réchaud peinant à se mettre en route. Au final, « des pâtes au sable, croustillantes comme on les aime ». Le dîner, lui, sera de fête ! « Conserve de lapin aux deux moutardes », en guise de récompense après une journée éprouvante.



Faire du feu, un art à part entière


Le soleil s’est couché sur l’Atlas marocain, laissant place à la vie nocturne. Il suffit de naviguer entre les bivouacs pour comprendre à quel point ce marathon est un moment important pour les Trophystes. Jérémy et Aurélien (n°1137) ont retrouvé un autre équipage autour d’un feu de camp et d’une casserole de raviolis. « On est comme seuls au monde, cette étape, c’est la vraie aventure », souligne Jérémy.
Je laisse nos aventuriers se reposer. Demain, il reste un sacré bout de chemin avant d’atteindre Marrakech. Départ à 6 heures pour arriver de jour ! On sent la fin qui se rapproche, beaucoup trop vite.

Texte et photos : Léa Ilardo

Vidéo. Vivez en direct le départ de la mythique étape marathon !




Le 4L Trophy 2018 étape par étape

Vendredi 23. Enfin Marrakech, te voilà !
Jeudi 22. 600km et une nuit en autonomie, « Le marathon, on l'attendait »
Mercredi 21. Aventuriers de l'extrême VS pistes capricieuses
Mercredi 21. Aventuriers de l'extrême VS pistes capricieuses
Mardi 19 février : Cours de français et tajine dans le désert
Lundi 19 février : crevaisons et solidarité
Samedi et Dimanche. De Biarritz à Algeciras, l'aventure entre rêve et réalité
Jeudi 15 février : les vérifications techniques et grand départ
Préparatifs : Dans le Nord, l'euphorie précède le départ officiel


Réagir sur le Forum Actualités / Humeur
Léa

Léa
23.02.2018

Retour au dossier 4L Trophy 2019
4L Trophy 2019 : 4L Trophy 2018 : 600km et une nuit en autonomie, « Le marathon, on l'attendait »
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

4L Trophy 2019 : consultez aussi...

4L Trophy : partez 8 jours au Maroc et devenez reporter pour Le Parisien Etudiant

4L Trophy : partez 8 jours au Maroc et devenez reporter pour Le Parisien Etudiant

Du 23 février au 3 mars 2019 : partez 8 jours au Maroc suivre le 4L Trophy et devenez reporter pour Le Parisien Etudiant. Participez maintenant à notre jeu concours !

4L Trophy 2019 : prêts pour l'aventure !

4L Trophy 2019 : prêts pour l'aventure !

Les équipages avaient jusqu'au 30 novembre pour se préinscrire... place maintenant à la finalisation des dossiers !

Une balade commentée dans Paris pour financer leur 4L Trophy

Une balade commentée dans Paris pour financer leur 4L Trophy

Pour rassembler les 7 000 € dont son frère et son équipier ont besoin, Charlotte joue la guide à bord d’une Renault 6.

4L Trophy 2019 : Pompiers, aventuriers et humanitaires

4L Trophy 2019 : Pompiers, aventuriers et humanitaires

Deux sapeurs-pompiers professionnels rassemblent des fonds pour participer à une course caritative : le 4L Trophy. Ils vont y représenter les pompiers de l’Oise.

4L Trophy : comment financer votre projet ?

4L Trophy : comment financer votre projet ?

Sponsors, partenariats, parrainages, opérations… il existe de nombreuses astuces et opérations pour boucler votre budget. Voici le budget type et nos conseils pour vous lancer !

4L Trophy : 4 bonnes raisons de vous lancer dans l'aventure !

4L Trophy : 4 bonnes raisons de vous lancer dans l'aventure !

Le plus dur pour participer au 4L Trophy... c’est de se décider et de se lancer. Voici les quatre raisons pour lesquelles il faut vous jeter à l’eau !

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESAM - Lyon - Ecole Supérieure d'Administration et de Management
Ecole de Finance d’entreprise et Management stratégique Lyon
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM, École Supérieure des SYstèmes de Management, est une école de la...
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements