Accueil > Orientation > Mieux-travailler > 4L Trophy 2019

4L Trophy 2019 : hécatombe d'équipages ensablés pendant l'étape marathon

Pendant 2 jours les équipages sont livrés à eux-mêmes pour se restaurer et trouver où dormir... parfois à l'auberge, parfois à la belle étoile

mieux-travailler 4l-trophy 4L Trophy 2019 : hécatombe d'équipages ensablés pendant l'étape marathon Pendant 2 jours les équipages sont livrés à eux-mêmes pour se restaurer et trouver où dormir... parfois à l'auberge, parfois à la belle étoile 4l trophy 2019, bac a sable, marathon etape

Elisa et Raph, deux étudiants en fac de médecine à Clermont-Ferrand

Ce jeudi 28 février avait lieu l’étape marathon, une étape longue de 200km traversant des paysages à couper le souffle mais regorgeant de pièges où de nombreuses 4L ont souffert. Les trophystes devaient rejoindre Tazarine en partant du bivouac de Merzouga, un grand nombre est bloqué par la tombée de la nuit à 40km de là pour un bivouac improvisé.

Thomas, étudiant en école d'ingénieur, a remporté notre grand jeu concours pour devenir notre reporter sur le 4L Trophy, Il suit avec nous les 1100 équipages au Maroc pour nous faire vivre l'aventure des aventuriers "Trophystes".

Les cailloux, première terreur de la journée


Départ dès 8h15, tous les étudiants savent que l’étape va être longue et compliquée, je rencontre Pauline et Romain qui ont décidé de "rouler solidaire" avec 4 autres équipages et de profiter d’une nuit à la belle étoile.
Sur les 60 kilomètres de pistes avant de rejoindre une route, je croise une dizaine de voiture demandant assistance mécanique : la journée commence mal pour certains ! Vincent et Maëlys, équipage 263, leur plaque de protection du moteur (sous la voiture) a été arrachée et ils sont en plein dilemme pour décider s’ils doivent continuer par la route ou les pistes. La sagesse sera le maître mot et ils repartiront par la route avec une déception certaine.


Antoine de l’équipage 371 qui a tracté Léopold de l’équipage 6 avec leur équipier : Antoine et Pierre

Après un passage caillouteux, je rencontre un groupe de six voitures. Cinq équipages attendent que Guillaume, le mécano du groupe, qui a déjà réparé une trentaine de voitures pendant ce Trophy (dont trois alternateurs sur six dans ce groupe), finisse de refixer la plaque de protection arrachée par des cailloux. Ils en profitent pour me raconter, très fiers, qu’ils viennent tout juste de marchander avec un berbère l'achat d'un pendentif : au lieu de payer 30 euros, ils l’ont échangé contre un tire bouchon !

Le 1er bac à sable


Peu après le premier bac à sable de la journée, la piste me mène à Elisa et Raph, deux étudiants en fac de médecine à Clermont-Ferrand. Le sable ne les a pas pardonné : « On a perdu plusieurs boulons dans le sable et le tiront de chasse ne faisait que bouger, on en a cherché pendant trente minutes, on remercie l’équipage 241 qui avait tous ce qu’il nous fallait ». Après une heure de travail sur la voiture, ils repartent en espérant ne pas avoir perdu trop de temps et dépasser Tazarine avant la nuit tombée.

Pause déjeuner sous les arbres


A la pause de midi, je tombe sur un groupe de plusieurs étudiants s’étant réfugiés sous un arbre. Quand je leur annonce que je suis reporter pour le parisien, les visages se crispent, en effet ils sont tous d’Aix en Provence et tous supporters de l’Olympique de Marseille. Mais la bonne humeur revient toujours très vite sur le rallye, surtout avec un bon repas : au menu, pâtes, lentilles, saucissons et du fromage de chèvre en ration militaire. Avant de partir ils me présentent une de leur invention confort, une chaise sans fond en guise de WC, il n’y a pas de petit confort au 4L Trophy.



26 voitures ensablées - «Je n’ai rien vu de tel en 12 ans »


Nous passons le point de contrôle CS8, juste avant un immense bac à sable, qui ne laissera aucun participant indifférent. « une, deux, trois…. Vingt-six », vingt six voitures sont ensablées ou en réparation, c’est une hécatombe. Je me dirige vers la voiture 1455 qui est sur un cric, Yohan est au travail, lui aussi doit changer son cardan.
L'organisation du raid essaye d'aider le plus grand monde, mais c’est dans ces moments que la solidarité entre équipage s’exprime le mieux : les trophystes s’organisent en poussant ou remorquant les autres voitures avec leur 4L. C’est le cas d’Antoine de l’équipage 371 qui a tracté Léopold de l’équipage 6, l’équipier d’Antoine, Pierre, aidait lui, pendant ce temps à changer un cardan, encore un.
Puis je rencontre (enfin), Benjamin de l’équipage 170 qui a réussi à traverser le bac à sable sans assistance, il m’explique : « Plutôt que d’attendre dans ma voiture pendant trente minutes, je suis allé aider les autres puis j’ai regardé quel chemin prendre puis c’est passé », il suffisait peut être, simplement, de prévisualiser sa trajectoire.

Un groupe de quatre équipages a réussi à passer ce piège... mais en y laissant le cardan de l’équipage 347, après 1h30 de travail ils peuvent enfin repartir.



En quittant le bac à sable, je repars avec mon chauffeur, Eric, qui me dit : « En 12 ans de 4L trophy, c’est la première fois que je vois un truc pareil »

Je finis ma journée avec de nombreux trophystes dans un bivouac improvisé à 40 kilomètres de Tazarine, demain ils repartiront tous aux premières lueurs.

Texte et photos par Thomas Leborgne



4L Trophy 2019 : jour après jour

J-3 : A Alès, derniers préparatifs avant le grand départ !
Jeudi 21 février : c'est parti pour les 1 100 équipages d'étudiants !
Dimanche 24 : après l'Espagne, les équipages sont arrivés au Maroc
Lundi 25 : fini les routes goudronnées, place aux pistes marocaines !
Mardi 26 : premières boucles pour certains, journée 100% solidaire pour d'autres.
Mercredi 27 : bac à sable géant, apéro et golf sur la piste
Jeudi 28 : première journée de l'étape Marathon
Vendredi 1er mars : arrivée à Marrakech.
Samedi 2 mars : visite de la ville de Marrakech et soirée de clôture.

JT5 - Premier jour de boucle | 4L Trophy 2019



Réagir sur le Forum Actualités / Humeur
Le Parisien

Le Parisien
01.03.2019

Retour au dossier 4L Trophy 2019
4L Trophy 2019 : 4L Trophy 2019 : hécatombe d'équipages ensablés pendant l'étape marathon
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

4L Trophy 2019 : consultez aussi...

4L Trophy 2019 : retour sur un rallye de 6 000 km

4L Trophy 2019 : retour sur un rallye de 6 000 km

Succès pour ce rallye étudiant qui s’est achevé, le 2 mars. Après quelques rudes épreuves et une mission solidarité largement remplie, les deux gagnants de la course sont tout sourire !

4L Trophy 2019 : Visite de Marrakech, soirée de clôture et annonce des vainqueurs

4L Trophy 2019 : Visite de Marrakech, soirée de clôture et annonce des vainqueurs

Comme chaque année, le 4L Trophy se termine à Marrakech, par une visite libre de la ville et une grande soirée conviviale et festive.

4L Trophy : l’aventure prend fin à Marrakeck

4L Trophy : l’aventure prend fin à Marrakeck

20h30 - La nuit est tombée sur Marrakech. Ce soir, c’est soirée libre entre Trophistes ou avec les proches. Pour certains, ce sont encore les derniers kilomètres à parcourir pour rallier Marrakech.

4L Trophy 2019 : bac à sable géant, apéro et golf sur la piste

4L Trophy 2019 : bac à sable géant, apéro et golf sur la piste

Ce mercredi 27 février, j’ai suivi les trophystes à travers la boucle 2, une boucle de 90km faite de pistes de graviers et banc de sable où j'ai pu rencontrer de nombreux équipages pour les interviewer.

4L Trophy 2019 : Premières boucles pour certains, journée 100% solidaire pour d'autres.

4L Trophy 2019 : Premières boucles pour certains, journée 100% solidaire pour d'autres.

Ce mardi 26 février, après une première nuit sur le bivouac de Merzouga, les trophystes se séparent. 2 groupes feront des boucles autour des dunes, 40 étudiants ambassadeurs iront proposer des ateliers aux enfants au sein d'écoles.

4L Trophy 2019 : fini les routes goudronnées, place aux pistes marocaines !

4L Trophy 2019 : fini les routes goudronnées, place aux pistes marocaines !

Ce lundi 25 février les trophystes se sont lancés à l’assaut des portes du Sahara en reliant Boulajoul à Merzouga.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
IPI - Toulouse - Ecole d'informatique
L'IPI, école informatique du Groupe IGS, accompagne chaque année à Paris,...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements