En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Mieux-travailler > 4L Trophy 2017

A chacun sa 4L : 3 exemples de voitures préparées pour le 4L Trophy

Parmi les 1447 équipages de l'édition 2013 voici 3 exemples de voitures préparées en IDF. Avec pour seuls instruments de navigation une boussole et une carte routière, ce raid humanitaire de 6000 km à bord de la Renault 4 mythique les conduira jusqu’à Marrakech (Maroc).

3 équipes nous ont présentent leur projet, leur véhicule et leurs espoirs.

La plus américaine avec Clément et Robin


Clément et Robin, deux étudiants de 21 ans de Neuville-sur-Oise et Jouy-le-Moutier ont décidé de grimer leur Renault en taxi new-yorkais. « On voulait la transformer en bus de lycée américain. Les couleurs étant les mêmes, on a finalement opté pour le taxi », expliquent les deux copains.
Propriété familiale depuis 1987, cette 4L n’en est pas à son coup d’essai. « Ma cousine a participé au 4L Trophy avec son mari il y a quatre ans. Elle nous a donné la voiture, raconte Clément (à dr.), qui garde un souvenir cocasse du voyage pour la ramener du Jura où elle coulait une paisible retraite. « J’ai fait 500 km avec les rotules de direction sur le point de lâcher ! Heureusement que je ne le savais pas », s’amuse l’étudiant en quatrième année de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville. Ce cadeau a largement contribué à la faisabilité du projet des deux amis du lycée de L’Hautil. Entre l’achat de la voiture et les frais d’inscription (un peu plus de 3000 € avancés par les parents), le raid n’est en effet pas accessible à toutes les bourses.
Clément et Robin ont également dépensé 1500 € pour des pièces de rechange et sa mise en conformité. Ils ont ainsi créé l’association Maroc’n’roll pour démarcher des sponsors. C’est l’aide providentielle de Manix, le fabricant de préservatifs, qui a « sauvé » leur rallye.
Clément et Robin sont impatients de fouler pour la première fois le sol africain. « J’ai hâte d’être dans le sable. Je me vois déjà en train de pousser », lance Robin, étudiant en deuxième année de biologie à Cergy. « On n’est pas à l’abri de ne pas atteindre le Futuroscope, prévient son compère. On s’attend à des galères, mécaniques notamment. Mais on a eu une chance folle depuis qu’on a lancé ce projet. »


La plus féminine, conduite par Léa et Amandine


Amandine et Léa sont encore étonnées d’avoir relevé le défi. Les deux amies, qui ont grandi à Presles, sont nées en 1990.
« Jamais je n’aurais pensé que je serais capable de faire ça », avoue Léa. Mais Amandine, séduite par l’enthousiasme de ses amis qui y ont participé, lui a proposé de s’inscrire. Le départ de cette course sera pour elle l’aboutissement d’un an de travail. « C’est intense, il faut vraiment s’investir. Surtout, il faut bien choisir son partenaire car il peut y avoir des tensions », explique Amandine. « Etre avec quelqu’un que je connais depuis toute petite, qui est motivée, sérieuse et efficace me donne confiance », poursuit Léa. Habitante de Pontoise, elle est étudiante en master gestion de patrimoine. Amandine, qui suit une troisième année de langues étrangères appliquées à l’université de Beauvais (Oise), est un peu inquiète : « On ressent un peu de pression, on n’y connaît pas grand-chose en mécanique ».
A leur bord, elles emmèneront deux sacs pleins de fournitures scolaires et 2 kg de denrées alimentaires, ce voyage, c’est l’occasion de célébrer l’entraide, l a générosité.


La plus artisanale, préparée par des apprentis


Delphine, Natasja, Alexandre et Paul, quatre apprentis de l’Institut des métiers et de l’artisanat (IMA) du Val-d’Oise sur les sites d’Eaubonne et de Villiers-le-Bel seront sur la ligne de départ demain. La préparation a été des plus intenses pour les deux équipages, chacun composé d’un garçon et d’une fille. « On avait une voiture prête depuis un an qui n’avait pas pu participer à la dernière édition, raconte Alexandre, inscrit en CAP peinture. Mais en octobre, on a appris qu’une deuxième voiture allait partir. Il a fallu faire vite. »

Les garçons passent des journées entières sur le site Leboncoin.fr pour trouver la perle rare… à 380 €. Aidés par les profs et les apprentis des filières mécanique et carrosserie de l’IMA de Villiers-le-Bel, ils la remettront à neuf. « On a travaillé jusqu’au dernier moment, même en nocturne », explique le jeune homme de 22 ans.

Les deux filles, en BTS esthétique à Eaubonne, sont quant à elles chargées de trouver des sponsors. Dans leurs bagages : un réchaud, des boîtes de conserve, une tente et des sacs de couchage.

Leur plus grosse crainte ? La panne en plein désert. « On ne sait pas comment les voitures vont tenir sur la durée », reconnaît Paul. Delphine, elle, a hâte de découvrir les paysages désertiques du Maroc et de dormir à la belle étoile.


Réagir sur le Forum Actualités / Humeur

Le Parisien
14.02.2013

Retour au dossier 4L Trophy 2017
4L Trophy 2017 : A chacun sa 4L : 3 exemples de voitures préparées pour le 4L Trophy : Imprimer
Derniers articles "4L Trophy 2017"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

4L Trophy 2017 : consultez aussi...

orientation
4L Trophy 2017 : les voitures sont maintenant géolocalisables

4L Trophy 2017 : les voitures sont maintenant géolocalisables

Mercredi 22 février 2017 : les équipages inversent les parcours pour cette quatrième journée de compétition ! C’est déjà bientôt la fin du rallye, il faut profiter à tout prix !

4L Trophy 2017 : l'heure des « bacs à sable » a sonné !

4L Trophy 2017 : l'heure des « bacs à sable » a sonné !

Mardi 21 février : les Trophistes avaient bac aujourd’hui. Pas philo ni chimie… mais sable. Le road-book indiquait 104km au programme d’une étape intitulée Erg Chebbi, du nom des montagnes de sables qui bordent le bivouac.

4L Trophy 2017 : road-book et boussole, c’est parti pour la piste...

4L Trophy 2017 : road-book et boussole, c’est parti pour la piste...

Lundi 20 février : Cette fois, le road-book et la boussole, c’est pour de vrai. Et la piste aussi. des rencontres émouvantes et une cérémonie de remise des dons impressionnante pour cette première journée de compétition !

4L Trophy 2017 : bien arrivé au Maroc, bienvenue à Boulajoul !

4L Trophy 2017 : bien arrivé au Maroc, bienvenue à Boulajoul !

Samedi 18 et dimanche 19 février 2017 : fin de la liaison libre vers Algéciras et traversée du détroit de Gibraltar…direction Boulajoul !

4l Trophy : l'imagination débordante des étudiants pour se démarquer

4l Trophy : l'imagination débordante des étudiants pour se démarquer

Regardez-nous, nous sommes les plus jolies du 4L Trophy ! Pour sortir du lot des 1450 véhicules et attirer les sponsors il faut avoir du style... focus sur 2 équipages très stylés.

4L Trophy 2017 : le grand départ de la 20ème édition !

4L Trophy 2017 : le grand départ de la 20ème édition !

Jeudi 16 février 2017 : à la halle d’Iraty à Biarritz, village départ du 4L Trophy, les voitures sont alignées, les vérifications sont terminées et l’ambiance est à son apogée ! Attention au départ des 1450 voitures...

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.