En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > Alternance

Alternance - Ça pousse chez les ingénieurs !

Rencontre avec Christian Lerminiaux président UTT (Université de technologie de Troyes) et président de la CDEFI.

Doucement mais sûrement l’apprentissage, et plus largement l’alternance, se développent dans les écoles d’ingénieurs. Si on est encore loin de la situation des écoles de commerce, les choses bougent et pratiquement toutes les écoles offrent ce dispositif. Rencontre avec Christian Lerminiaux, directeur de l’UTT (Université de technologie de Troyes) et président de la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs).

Que représentent l’alternance et l’apprentissage chez les ingénieurs aujourd’hui ?


La part d’ingénieurs formés en alternance est de 15%. Le chiffre est en constante augmentation sur les cinq dernières années. Nous proposons exclusivement de l’apprentissage sur trois ans. Nous pouvons également proposer des contrats de professionnalisation en dernière année. Au total, sur les 208 formations d’ingénieurs, 180 proposent un dispositif d’apprentissage.

L’apprentissage est-il naturel chez les ingénieurs ?


Les stages représentent au moins un tiers de la scolarité. Nous avons donc toujours proposé une forme d’alternance. En revanche, ce qui est nouveau avec l’apprentissage, c’est le rythme de la scolarité : généralement six semaines en école, six semaines en entreprise. Si nous pouvons trouver des financements complémentaires, l’apprentissage se développera chez les ingénieurs dans les années à venir. D’autant que notre tissu industriel composé de PME/PMI est très intéressé. Les petites entreprises ont en effet du mal à trouver des ingénieurs. Avec l’apprentissage, elles peuvent fidéliser leurs futurs collaborateurs.

Les apprentis ingénieurs sont-ils mieux formés et s’insèrent-ils bien ?


Apprentis et élèves des filières traditionnelles disposent du même diplôme et les niveaux de sélection à l’entrée sont comparables. En matière d’insertion professionnelle, il n’y a pas d’écart significatif. En revanche, une vraie différence existe sur les débouchés. L’apprentissage oriente plus vers l’industrie que vers les services. Les ingénieurs en apprentissage sont bien souvent sur le terrain dans des fonctions de production.

Propos recueillis par G.A.

New.

Preuve du mouvement engagé chez les ingénieurs, Télécom SudParis ouvre à la rentrée 2013 une formation par l’apprentissage ouverte aux titulaires de DUT ou de BTS. Soutenue par la région, cette filière est spécialisée sur les « réseaux ».

Enquête.

Selon une étude de la fédération IESF (Ingénieurs et scientifiques de France), les jeunes ingénieurs jugent que leur formation est de qualité, et qu’elle les prépare bien à la vie professionnelle. Ils s’estiment mieux formés à travailler dans un contexte international ainsi qu’à innover et entreprendre des recherches qu’auparavant. Ils se disent aussi davantage sensibilisés aux valeurs sociétales comme le développement durable.

.

Cet article est issu du
Cahier spécial Etudiant : en mode alternance
Paru au sein du journal Le Parisien / Aujourd'hui en France du 22 avril 2013


Réagir sur le Forum Alternance

Gilbert
23.04.2013

Retour au dossier Alternance
Alternance : Alternance - Ça pousse chez les ingénieurs !
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Alternance : consultez aussi...

orientation
Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Pour suivre une formation en alternance, il faut une école et une entreprise qui vous accueille en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Sinon vous risquez de devoir abandonner votre projet.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Nous avons suivi hier Arnaud et Antoine, des jumeaux en recherche d’un contrat de professionnalisation, au forum de l'alternance.

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Anthony, Yasmine et Emma ont fait le choix de l'alternance pour donner un sens à leur apprentissage théorique en gérant des projets concrets

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.