En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Jobs / Stages > Alternance. Ces entreprises qui aiment les...

Jobs/Stages

Alternance. Ces entreprises qui aiment les alternants

Former des jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation est un moyen pour les employeurs de recruter leurs futurs collaborateurs.

Chaque année, la Société Générale accueille environ 200 jeunes alternants de niveau post-bac, uniquement dans la banque de détail. Des jeunes qui préparent des BTS banque surtout, mais aussi des DUT techniques de commercialisation et des BTS ou DUT commerce international. Un vivier de jeunes diplômés qui, à l’issue de leur formation, sont vite opérationnels et dans lequel le groupe puise pour recruter de futurs collaborateurs. « 60 % de l’ensemble de nos alternants bac +2 à bac +5 effectuent des missions dans le retail ; un tiers d’entre eux est embauché chaque année en CDI », précise Bertrand Lagny, directeur des métiers de la banque.

Des jeunes rompus aux codes de leur société


Bien souvent, le dispositif est utilisé par les sociétés comme une longue période d’essai. « L’alternance permet de mesurer si ces étudiants-salariés ont la capacité d’évolution nécessaire et sont compatibles avec les valeurs du groupe, à savoir le sens de l’équipe, l’engagement, l’innovation, la responsabilité et l’orientation client », explique Bertrand Lagny. Les entreprises contribuent à l’employabilité de ces jeunes en leur apprenant le métier, mais aussi elles les forment à leurs process et leur culture. « L’apprentie que nous avons accueillie au sein du cabinet, aujourd’hui en deuxième année de DCG (diplôme de comptabilité et gestion), a découvert le métier avec moi, elle applique mes méthodes, gère tout le secrétariat juridique du cabinet et a la responsabilité d’un portefeuille de clients », apprécie Florence Chouraqui, présidente et fondatrice de la société comptable Alter. Pour l’entreprise, c’est l’opportunité de disposer d’une main d’oeuvre adaptable, capable de remplir de nombreuses missions, à un coût avantageux.

1 500 alternants sont recrutés chaque année par la Société Générale sur l’ensemble de ses métiers. (Source : ministère du Travail et de l’emploi)

Un dispositif gagnant-gagnant


Mais cette jeunesse est aussi précieuse quand elle apporte un regard neuf et impulse un nouveau dynamisme dans les équipes. « Mon apprentie a des compétences digitales que je n’ai pas, c’est elle qui a créé le compte Facebook du cabinet. Tout le monde y gagne et, d’un point de vue moral, je me fais une obligation d’embaucher mes apprentis à l’issue de leur contrat », explique Florence Chouraqui.

Avec 15 000 apprentis, la CCI Paris Ile-de-France est un acteur majeur. Quelles en sont les raisons ?


Réponse avec Didier Kling, Président de la CCI Paris Ile-de-France.


HEC vient d’annoncer une section en apprentissage. Pourquoi maintenant selon vous ?
C’est un changement de philosophie avec, à terme, 200 apprentis par an. Une avancée qui portera sur les deux dernières années du programme grande école. C’est un signe fort d’ouverture sociale porté par notre meilleure école de commerce.

C’est important pour l’emploi ?
86 % de ces jeunes signent, dans les 7 mois après leur formation, un CDI, ce qui est un chiffre très haut, et c’est le cas à tous les niveaux. Les autres continuent leurs études. Tous les voyants sont au vert avec ce dispositif.

Les entreprises jouent-elles vraiment le jeu ?
Il faut les convaincre mais on se heurte à des résistances légitimes car c’est un investissement à long terme et cela exige des maîtres d’apprentissage motivés et disponibles. Je pense que le contrat devrait être plus souple car, aujourd’hui, il est un peu rigide.

Tous les jeunes sont-ils faits pour ce dispositif ?
C’est un choix important pour nos jeunes qui ont toujours la possibilité de choisir l’autre système, plus classique. En termes de réussite au diplôme, les deux voies sont équivalentes.



N.T.



Guide spécial Alternance "Le choix du concret" - Le Parisien Etudiant


"Je passe en mode pro" : droit et devoir de l'alternance
Alternance. Un dispositif de plus en plus fréquent
Suivre 100 % de son cursus en alternance : mieux se connaitre et affiner ses choix
Apprentissage ou professionnalisation, quelles différences ?
Dans la peau d'un salarié : adopter une attitude professionnelle et se montrer autonome.
Trouver une entreprise : comment convaincre un employeur
Montpellier BS : l’alternance engagée et l’excellence accessible à tous (Grand Angle)
Ces entreprises qui aiment les alternants : contrat gagnant ganant
Témoignage d'apprenti « Cuisinier, c’est un métier qui s’apprend en milieu professionnel »
La Poste recrute via ses classes dédiées à l'alternance
L’alternance chez PPA : accompagner la réussite, préparer l’avenir ! (Grand Angle)
Les sites internet dédiés pour vous aider à trouver un contrat en alternance
4L Trophy : Bientôt le grand saut. Le départ est pour le 15 février et l'excitation monte !


Réagir sur le Forum Job étudiant / stage / emploi
Le Parisien

Le Parisien
30.01.2018

Retour au dossier Stages/jobs
Stages/jobs : Alternance. Ces entreprises qui aiment les alternants
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Stages/jobs : consultez aussi...

Entreprenariat : 80 étudiants passent la nuit à innover

Entreprenariat : 80 étudiants passent la nuit à innover

Résultat du concours « Une nuit pour entreprendre » de l'École nationale des Ponts et chaussées (ENPC) à Champs-sur-Marne

Offres d'emplois et stages : les sites de petites annonces

Offres d'emplois et stages : les sites de petites annonces

Difficile de se retrouver dans la jungle des sites Internet et de cliquer enfin sur le lien utile. Dans cette rubrique, cliquez en connaisseurs...

Le journaliste pigiste : quel statut, quels droits ?

Le journaliste pigiste : quel statut, quels droits ?

Le pigiste est un journaliste salarié payé à la tâche. Un mode de paiement particulier qui se distingue du salaire mensualisé, qu’il faut bien connaître pour faire respecter ses droits.

Travailler dans le numérique : la motivation comme unique qualification

Travailler dans le numérique : la motivation comme unique qualification

Changement de filière, reconversion professionnelle : le numérique recrute des profils de divers horizons. Et vous l’intéressez sûrement.

Le marché du Digital explose : le besoin en recrutement aussi

Le marché du Digital explose : le besoin en recrutement aussi

Le déploiement du Web met les entreprises au pied du mur. Pour être performantes, il leur faut intégrer des talents numériques. Et beaucoup.

Travailler pour une start-up, est-ce vraiment différent ?

Travailler pour une start-up, est-ce vraiment différent ?

Caricaturé pour sa liberté d’organisation, le travail dans le digital n’en est pas moins exigeant. Et suppose un engagement total, hiérarchie ou pas.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...
IGS-RH - Toulouse - l'école des Ressources Humaines
IGS RH l’école des Ressources Humaines forme depuis 40 ans des responsables...
ADIP - ADIP
Depuis plus de 30 ans, l’ADIP allie connaissance technique et approche...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements