En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > Alternance

Alternance : « On nous demande pratiquement l'impossible »

Face aux mesures et promesses du Gouvernement contre le chômage - Témoignages de Rachel et Eva à la recherche d’un contrat en alternance

Le président de la République a dévoilé hier les dernières mesures de son quinquennat pour tenter d’inverser la courbe du chômage : allégements de charges, formation des chômeurs, réforme du Code du travail. De grosses interrogations se posent toutefois sur les capacités d’accueil des organismes de formation. Concernant l’apprentissage, le président s’est contenté de promettre aux jeunes d’entrer dans cette filière mais sans en dire plus... alors que trouver une entreprise en alternance relève de la mission impossible : le gros point noir de l'alternance.

« Aucun apprenti ne sera sans employeur, et aucun employeur ne sera sans apprenti. » L’objectif de François Hollande, annoncé lors de ses vœux aux Français le 31 décembre, résonne encore aux oreilles de Rachel, 21 ans, en première année à l'école Akor, dans le XIIe arrondissement de Paris. Seule condition pour obtenir son BTS de négociation et relation client au bout de deux ans d’études : trouver un apprentissage. « Après neuf mois de recherches sans succès, j’ai finalement demandé un coup de pouce à mon père, explique-t-elle. Il a pu m’obtenir un contrat en alternance dans l’entreprise pour laquelle il travaille. » Un choix par défaut donc, mais que l’étudiante relativise. Trois de ses camarades de classe n’ont pas eu cette chance. Ils ont dû d’abandonner les cours. A l’instar d’Eva (photo), 19 ans : « En février, un ami de mes parents m’a présenté un employeur qui acceptait de me prendre en apprentissage. » Pourtant, quand elle relance l’entreprise quelques mois plus tard, silence.

Une croix sur les études


Dans l’impossibilité de se retourner à temps, Eva ne peut donc pas reprendre ses cours. Un coup dur. « Le pire, explique-t-elle, c’est que j’avais déjà vécu une expérience similaire à peine un an auparavant. » En 2014, Eva s’était en effet lancée dans un BTS de négociation et relation client dans une école de Beauvais, en Picardie

« Là aussi, pendant plus d’un an, j’avais cherché un apprentissage, sans obtenir de résultat. Il m’avait fallu abandonner mon cursus, ce qui m’avait fait pas mal douter. » Les statistiques ne l’aident pas : 4 camarades sur 25 de sa classe avaient dû, eux aussi, renoncer à leurs études. Pour les mêmes raisons… « Je retenterai une troisième fois ma chance l’année prochaine, soupire-t-elle. Mais on nous demande pratiquement l’impossible. Les entreprises exigent au minimum un ou deux ans d’expérience. Comment voulez-vous qu’on réponde à de telles attentes à 20 ans ? »

Chloé Cohen

Alternance : un pied dans l'emploi - Cahier spécial Le Parisien Etudiant
> Alternance : la montée en puissance se confirme (mais pas suffisante)
> Lettre de motivation pour un contrat en alternance
> Trouve Ton Entreprise, la nouvelle plateforme d’aide aux alternants
> Témoignages : ma vie d'apprenti(e)
> Pratique : calendrier, contrat, rémunération.


Réagir sur le Forum Alternance

LE PARISIEN
19.01.2016

Retour au dossier Alternance
Alternance : Alternance : « On nous demande pratiquement l'impossible »
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Alternance : consultez aussi...

orientation
Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Pour suivre une formation en alternance, il faut une école et une entreprise qui vous accueille en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Sinon vous risquez de devoir abandonner votre projet.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Nous avons suivi hier Arnaud et Antoine, des jumeaux en recherche d’un contrat de professionnalisation, au forum de l'alternance.

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Anthony, Yasmine et Emma ont fait le choix de l'alternance pour donner un sens à leur apprentissage théorique en gérant des projets concrets

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...
ENGDE - Ecole supérieure de gestion et expertise comptable
Etablissement d'enseignement supérieur privé spécialisé depuis 1965 dans...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.