En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > Alternance

Alternance : un véritable parcours du combattant pour trouver une entreprise

Une quête difficile où règne une concurrence féroce. Reportage à la Faculté des métiers d'Evry et témoignage d'une étudiante.

formation alternance Alternance : un véritable parcours du combattant pour trouver une entreprise Une quête difficile où règne une concurrence féroce. Reportage à la Faculté des métiers d'Evry et témoignage d'une étudiante. alternance, trouver contrat entreprise alternance, parcours difficulté trouver contrat alternance

Chelles (Seine-et-Marne). Océane veut entrer en BTS électrotechnique en alternance pour avoir « davantage de chances d’être embauchée ». (LP/Jean-Baptiste Quentin.)

Consultez aussi :

Ils n'ont pas décroché le Graal mais c’est tout comme. Ces élèves de la Faculté des métiers d’Evry (Essonne), le plus grand centre de formation d’apprentis d’Ile-de-France, avec près de 3 000 étudiants, ont la chance de trouver un patron pour les former. Une quête difficile, véritable parcours du combattant où règne une concurrence féroce.

« Dans mon cas, la faculté avait un partenariat avec une entreprise. Mais cela n’avait rien de simple. Nous étions huit pour un seul poste. Heureusement, j’étais le meilleur ! » sourit Gauthier, en section technico-commerciale. Dans sa classe, ils étaient 24 en début d’année. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 11. Et encore, plus de huit mois après la rentrée, 2 élèves n’ont toujours pas déniché une société prête à les accueillir. Du coup, ils enchaînent les stages.

200 CV sans résultat


« Il n’y a que le piston qui fonctionne », se désole Hakim, un ami de Gauthier. Il a envoyé plus de 200 CV, sans résultat. « Finalement, j’ai fait appel à des proches pour trouver. J’étais obligé », raconte-t-il.
Hakim aurait aimé avoir un coup de pouce de ses professeurs. « Il faut inspirer confiance aux entreprises. Certaines ont eu de mauvaises expériences avec des apprentis. On m’a refusé des postes à cause de ces a priori », confie-t-il. Axel commente cette situation : « C’est vrai que le temps que les patrons nous forment, nous sommes une charge. Mais après, c’est tout bénéfice pour eux. »
Marie, élève en gestion administrative, fait, elle, son apprentissage… directement à la faculté. « J’ai tenté le tout pour le tout  et ça a fonctionné », se réjouit la jeune femme, qui, à l’origine, souhaitait passer un bac pro accueil. « Tellement peu d’élèves ont trouvé un patron que la section a été fermée », explique-t-elle.

Pour son poste à la faculté, Marie, comme Gauthier, a été mise en compétition avec d’autres élèves. « On ne peut pas les prendre tous en notre sein. C’est une question de budget », précise-t-on à la faculté. « Pour beaucoup d’entre nous, une rentrée d’argent est vitale. Le paie mon loyer, mes factures… » assure la jeune fille. En coiffure, la débrouille prime. « J’ai mis deux semaines à temps plein pour trouver un salon », se souvient Aurélie. En attendant, si ces élèves ont « galéré », ils ont signé leur contrat. « Si on est motivé et que l’on s’y prend à temps, on trouve », assure Marie.

TEMOIN
« Je cherche un employeur depuis le mois de janvier »


Océane Cellier, 17 ans, en bac pro électrotechnique

QUAND ELLE PARLE électricité, le visage d’Océane s’illumine. A la maison, elle ne laisse plus sa mère changer une ampoule et, quand les plombs sautent, c’est elle qui trouve l’origine de la coupure et règle la panne. Très motivée, persévérante, Océane Cellier prépare un bac pro électrotechnique au lycée Louis-Lumière, à Chelles (Seine-et-Marne), avec vingt-deux semaines de stage. En septembre, elle aimerait intégrer un BTS électrotechnique au CFA de Meaux. Mais pour ça, il lui faut trouver une entreprise qui accepte de la prendre en apprentissage. « Je cherche en vain un employeur depuis le mois de janvier », soupire l’adolescente qui fêtera ses 18 ans en juin. La jeune-fille a envoyé une vingtaine de CV. Sans succès. « Soit je n’ai pas de réponse, soit on me demande le permis de conduire. »

Bien décidée à continuer
Surtout, si elle a été parfaitement acceptée comme seule fille de sa classe dans cet univers très masculin, les patrons, eux, semblent douter de ses capacités physiques. Menue, elle parvient pourtant à soulever les caisses à outils et à maintenir les machines-outils sans problème. « Elle fait de la musculation pour ça », précise sa mère dans un sourire.
Epaulée par le CFA de Meaux dans ses démarches pour trouver un maître de stage, Océane s’accroche. Pour elle, l’alternance représente la garantie de trouver plus facilement un emploi à l’issue de sa formation : « Comme ça, on ne pourra pas me reprocher mon manque d’expérience ! » souligne Océane, qui n’est pas du genre à baisser les bras.


Julien Heyligen

Vidéo : conseils pour postuler en alternance

Alternance : les conseils d’un recruteur (responsable RH) aux étudiants pour postuler à un job en alternance / comment séduire un recruteur ?

=> 4 vidéos conseils pour postuler en alternance

Consultez aussi :
Petites annonces de stages en Alternance
Annuaire des formations en alternance
Annuaire des instituts de formation


Réagir sur le Forum Alternance

LE PARISIEN
12.05.2014

Retour au dossier Alternance
Alternance : Alternance : un véritable parcours du combattant pour trouver une entreprise
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Alternance : consultez aussi...

orientation
Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Pour suivre une formation en alternance, il faut une école et une entreprise qui vous accueille en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Sinon vous risquez de devoir abandonner votre projet.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Nous avons suivi hier Arnaud et Antoine, des jumeaux en recherche d’un contrat de professionnalisation, au forum de l'alternance.

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Anthony, Yasmine et Emma ont fait le choix de l'alternance pour donner un sens à leur apprentissage théorique en gérant des projets concrets

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny dans...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.