En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > APB

APB - Charlotte, bonne élève, " angoisse à fond"

Témoignages d'étudiants sur la procédure APB et cette période de questions et d'orientation

Maxime, 18 ans, aime la géopolitique et les jeux de stratégie. Cela tombe bien : ce lycéen de terminale aura besoin de ses dons de tacticien pour remplir son formulaire d’inscription aux admissions post-bac (APB). Pour l’instant, il en est encore aux questions existentielles. Qui suis-je ? Où vais-je ?

« Je n’ai  aucune idée de métier : j’ai cherché des infos sur Internet mais ce n’est pas clair» confie-t-il en se tordant les doigts devant la conseillère d’orientation chargée de sonder son âme d’élève. Depuis début décembre, le centre d’information de la jeunesse (CIDJ) de Paris voit passer des troupes de futurs bacheliers « complètement paumés, qui n’arrivent pas à se projeter », note Valérie Deflandre, l’une des conseillères.

Même quand ils ont arrêté la profession de leurs rêves, les lycéens patinent quand vient le moment de choisir plusieurs cursus adaptés à leur niveau et de les classer par ordre de préférence dans le logiciel APB. Charlotte, une élève studieuse de bonne famille scolarisée dans la banlieue chic de Paris, «  angoisse à fond ».

Pour l’aider, ses parents ont payé 150 € pour deux heures d’entretien avec une spécialiste recommandée par ses copines de classe, en plus des conseils délivrés par les professionnels de son établissement. Son dilemme ? Déterminer comment elle placera les classes préparatoires qui lui font envie. « J’aimerais savoir d’abord quels établissements m’acceptent avant d’en choisir un, mais la procédure ne se fait pas dans ce sens-là », regrette la jeune fille.

Le désarroi est tel qu’il nourrit, hors des structures publiques, un marché florissant du «  coaching en orientation ». L’Odiep, l’un des poids lourds du secteur, facture son expertise 700 € minimum, pour cinq heures d’entretien avec l’élève, et cinq autres passées à étudier son profil.

S ‘il refuse de révéler combien de familles font appel à ses services, le directeur, Alexandre de Lamazière, assure que « la demande augmente chaque année. Le bac, les élèves l’ont tous... La sélection se joue sur l’orientation dans le supérieur. » L’an dernier, Prosper ne s’est pas posé toutes ces questions. Ce bachelier littéraire a demandé la fac d’Assas... parce qu’il la « connaissait de nom », explique-t-il, attablé avec sa mère devant une pile de  « fiches métiers » au CIDJ.

« Je voulais faire du droit à cause des séries américaines que j’avais vues à la télévision, je n’étais jamais allé voir de conseillers d’orientation : dans mon lycée, on pensait que c’était un truc pour les paumés, confie-t-il. Je pensais à mon bac mais pas à la suite. »

Prosper a lâché son droit avec l’impression que « les profs ne parlaient pas la même langue » que lui. Il se cherche aujourd'hui un BTS. Mais, pour sa deuxième tentative dans la grande roue de la fortune APB, il ne sera plus prioritaire : si la formation qu’il vise est très demandée, son dossier passera après ceux des bacheliers de 2014.

Dossier spécial : APB - Admission Post Bac
> Les étapes clés de la procédure / calendrier et formations concernées
> Nos conseils pour vous inscrire sur APB et saisir vos voeux
> S'inscrire à la Fac sur APB
> S'inscrire en Ecoles de Commerce sur APB
> S'inscrire en BTS ou DUT sur APB
> S'inscrire en prépa sur APB
> S'inscrire en médecine ou formations paramédicales
> S'inscrire pour une formation en alternance sur APB
> Frais d'inscription lors de la procédure Admission post bac
> Procédure complémentaire d'APB

Métiers liés : Conseiller d'orientation,


Réagir sur le Forum Admission Post Bac

LE PARISIEN
03.02.2014

Retour au dossier APB
APB : APB - Charlotte, bonne élève, " angoisse à fond"
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

APB : consultez aussi...

orientation
APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a accordé sa première interview au Parisien. L’ancienne présidente de l’université de Nice compte mettre fin dès 2018 à la procédure très décriée de tirage au sort.

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Les jeunes bacheliers qui arrivent à trouver une place à l'université sont confrontés aux aléas de la fac : amphithéâtres bondés, matériel vétuste, manque d'encadrement. Une expérience qui peut vite décourager.

Pourquoi les facs françaises sont saturées

Pourquoi les facs françaises sont saturées

C'est la hantise de ceux qui passent l'épreuve de philosophie du baccalauréat ce jeudi : tous n'auront pas de place dans la fac de leur choix.

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

857 jeunes remplissant toutes les conditions pour entrer en licence de santé ont pourtant été retoqués, après tirage au sort. Face au tollé, le ministère a promis hier de leur trouver une solution

APB : les 4 réponses possibles aux résultats d'admission

APB : les 4 réponses possibles aux résultats d'admission

8 juin 2017 : les candidats inscrits sur APB peuvent enfin obtenir la réponse à leur voeux d'admission. Voici les conseils pour bien répondre à cette première phase de réponse. Comment y répondre et rester zen.

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

Une circulaire parue discrètement fin avril, officialise la méthode de sélection par "tirage au sort" pour l'entrée à l'Université... beaucoup d'étudiants s'en insurgent et une pétition vient d'être lancé pour demander au nouveau gouvernement d'agir.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.