En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > APB

APB - Comment sont sélectionnés les futurs étudiants ?

Sur quels critères sont sélectionnés les élèves de terminale lors de la procédure Admission Post Bac ?

Admission post-bac. Une fois que les élèves de terminale ont saisi leurs voeux d'orientation, sur quels critères seront-ils retenus ? Trois établissements livrent leurs recettes pour choisir leurs recrues.

Les dés sont jetés ! Lorsque le gigantesque portail de l'admission post-bac (APB) fermera ses inscriptions le 20 mars prochain. Environ 667 000 élèves y auront posté leurs voeux pour la rentrée. Certains se rongent les ongles pour savoir comment la grosse machine APB va gérer leurs souhaits... et décider de leur avenir. Les règles sont bien différentes d'un cursus à l'autre. Voici trois exemples très concrets : une faculté, une prépa et un BTS. Les confidences des profs ou proviseurs qui font le tri dans les centaines de candidatures qu'ils reçoivent parfois sont autant de précieux conseils pour la dernière épreuve qui attend les futurs bacheliers : classer leurs souhaits. Ils ont jusqu'au 10 juin pour le faire.

1er cas : Licence de sport à Poitiers.

Le spectre du tirage au sort. En théorie, il n'y a pas de sélection à l'entrée en licence dans les universités. Quand le nombre de places est suffisant, les gigantesques serveurs d'APB accordent un oui ferme et automatique à tous les candidats. Mais, dans certaines filières, la demande explose : c'est le cas à Poitiers (Vienne), pour la licence de Staps, voie royale des carrières sportives. « L'université devra refuser des élèves, mais elle n'a légalement pas le droit de sélectionner ses candidats comme une grande école, explique Bruno Magliulo, membre du comité de suivi d'APB et conférencier spécialisé dans l'orientation. Elle va donc se baser sur un critère géographique. » Les lycéens du département sont prioritaires. En Ile-de-France, ce critère a aussi cours : pour la Sorbonne, les lycéens parisiens sont servis d'abord. Viennent ensuite ceux des académies de Versailles et de Créteil et enfin les provinciaux. Et si le critère géographique ne suffit pas ? « Alors l'université tire au sort ses élèves en présence d'un huissier, affirme Bruno Magliulo. Poitiers s'y prépare pour cette année, et là, que l'on soit champion olympique ou élève très moyen et pas très sportif, les chances sont les mêmes. »

2nd cas : BTS de communication à La Courneuve

Il n'y a pas que les notes dans la vie. Dans les filières sélectives, comme les BTS, les IUT ou les bi-licences, le hasard n'est pas convié. Et l'origine géographique ne compte pas. Chaque établissement choisit ses élèves, sans rendre de comptes. Au lycée Jacques-Brel de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), les professeurs du BTS de communication mettent l'accent sur « le mérite ». Ils se préparent à éplucher 1 200 candidatures venues de toute la France. Trente-cinq élèves se retrouveront en première année.

Les enseignants ne savent pas à quelle position les postulants ont classé leur établissement sur le logiciel APB. Mais, en tant que lycée de Seine-Saint-Denis, peu valorisé, ils « se doutent » que leur cursus constitue pour beaucoup un choix par défaut. Presque tous les élèves demandent en priorité deux autres établissements parisiens, plus prestigieux, qui préparent au même bac + 2. Prévoyant les défections, Jacques-Brel sélectionne 200 profils. « On ne se base pas uniquement sur les notes, et on essaie de recruter des élèves variés, même des jeunes issus de bacs professionnels, raconte Claire Arnoux, qui enseigne depuis dix ans dans ce BTS. On préférera toujours un élève qui a un petit 10/20 de moyenne mais manifeste une vraie volonté de bien faire, à un candidat arrogant et indiscipliné avec 14/20. »

3e cas : Classe prépa à Henri-IV

Pas de marchandage dans le saint des saints. Onze mille dossiers doivent affluer sous peu au lycée parisien Henri-IV, La Mecque des classes prépa scientifiques et littéraires françaises. Ici, la sélection, qui prend trois semaines, s'opère d'abord et seulement avec les notes. « Le principe est simple : recruter les meilleurs possibles, d'où qu'ils viennent, résume le proviseur, Patrice Corre. On met en haut de la pile les meilleurs résultats, mais on pondère en fonction de la qualité de l'établissement d'origine et du classement de l'élève dans sa classe. »

Après ce premier écrémage, les commissions « éditent les fiches complètes de chaque élève, pour vérifier que les appréciations concordent avec les notes. Les professeurs me rendent ensuite leurs listes, et je relève les éventuelles anomalies, poursuit Patrice Corre. On discute, on argumente, mais j'ai le dernier mot. » Contre toute attente, le proviseur du lycée symbole de l'élitisme se dit « très peu sollicité » pour des traitements de faveur. « Mais je prends au téléphone des collègues proviseurs, qui attirent mon attention sur l'excellence de tel ou telle. » A l'issue de ce travail « cousu main », Henri-IV rentre dans la moulinette d'APB un classement de 800 noms, pour chaque filière. « Rien ne dit que le dernier qui intègre une classe sur liste complémentaire ne se révélera pas au final le meilleur d'entre tous, prévient Patrice Corre. L'orientation n'est pas une science exacte. »

Christel Brigaudeau

Dossier spécial : APB - Admission Post Bac
> Les étapes clés de la procédure / calendrier et formations concernées
> Nos conseils pour vous inscrire sur APB et saisir vos voeux
> S'inscrire à la Fac sur APB
> S'inscrire en Ecoles de Commerce sur APB
> S'inscrire en BTS ou DUT sur APB
> S'inscrire en prépa sur APB
> S'inscrire en médecine ou formations paramédicales
> S'inscrire pour une formation en alternance sur APB
> Frais d'inscription lors de la procédure Admission post bac
> Procédure complémentaire d'APB


Réagir sur le Forum Admission Post Bac

LE PARISIEN
14.01.2015

Retour au dossier APB
APB : APB - Comment sont sélectionnés les futurs étudiants ?
Imprimer

APB : consultez aussi...

orientation
APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a accordé sa première interview au Parisien. L’ancienne présidente de l’université de Nice compte mettre fin dès 2018 à la procédure très décriée de tirage au sort.

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Les jeunes bacheliers qui arrivent à trouver une place à l'université sont confrontés aux aléas de la fac : amphithéâtres bondés, matériel vétuste, manque d'encadrement. Une expérience qui peut vite décourager.

Pourquoi les facs françaises sont saturées

Pourquoi les facs françaises sont saturées

C'est la hantise de ceux qui passent l'épreuve de philosophie du baccalauréat ce jeudi : tous n'auront pas de place dans la fac de leur choix.

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

857 jeunes remplissant toutes les conditions pour entrer en licence de santé ont pourtant été retoqués, après tirage au sort. Face au tollé, le ministère a promis hier de leur trouver une solution

APB : les 4 réponses possibles aux résultats d'admission

APB : les 4 réponses possibles aux résultats d'admission

8 juin 2017 : les candidats inscrits sur APB peuvent enfin obtenir la réponse à leur voeux d'admission. Voici les conseils pour bien répondre à cette première phase de réponse. Comment y répondre et rester zen.

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

Une circulaire parue discrètement fin avril, officialise la méthode de sélection par "tirage au sort" pour l'entrée à l'Université... beaucoup d'étudiants s'en insurgent et une pétition vient d'être lancé pour demander au nouveau gouvernement d'agir.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.