OrientationUniversités

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

Le pis-aller du tirage au sort, déjà utilisé depuis plusieurs années pour les filières de sport (Staps), est une première en ce qui concerne la santé.

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente - universités, apb 2017, medecine, paces, santé, fac, ile de france, ministère, admission post bac, inscription fac de medecine, tirage au sort, chance

Les amphis sont pleins à craquer... et pourtant les facs de médecine d’Ile-de-France devront se débrouiller pour faire de la place aux étudiants sur liste d’attente. Crédit photo : Le Parisien

Consultez aussi :

857 jeunes remplissant toutes les conditions pour entrer en licence de santé ont pourtant été retoqués, après tirage au sort. Face au tollé, le ministère a promis hier de leur trouver une solution.

Les amphis étaient déjà au bord de l’implosion dans les facultés de médecine d’Ile-de-France. A la rentrée prochaine, ils risquent de craquer pour de bon. Hier, le ministère de l’Enseignement supérieur a promis de pousser les murs, face au tollé provoqué par le recours au tirage au sort des bacheliers postulant en première année d’études de santé, trop nombreux en comparaison des places disponibles.

« Les étudiants qui veulent faire médecine en Ile-de-France feront médecine en Ile-de-France », répétait-on hier dans l’entourage de la ministre, Frédérique Vidal, à l’issue d’une réunion de crise réunissant recteurs, doyens et présidents des sept universités concernées.

Des étudiants sur liste d'attente alors qu’ils remplissaient toutes les conditions requises


Jeudi, sur 8 654 postulants ayant formulé comme premier vœu d’orientation post-bac une licence de santé (Paces) dans la région capitale, 857 jeunes ont appris avec stupeur être sur « liste d’attente » alors qu’ils remplissaient toutes les conditions administratives requises. Ils ont été éliminés après un tirage au sort, « joués aux dés », s’indigne Jimmy Losfeld, le président de la première fédération étudiante, la Fage.

Cette procédure a été rendue possible par un décret pris en catimini fin avril, entre les deux tours de la présidentielle, pour « protéger juridiquement les facs », avait plaidé à l’époque le ministère, puisque les universités françaises n’ont légalement pas le droit de sélectionner leurs élèves sur dossier. Le pis-aller du tirage au sort, déjà utilisé depuis plusieurs années pour les filières de sport (Staps), est une première en ce qui concerne la santé.

Dans cette voie, la situation est d’autant plus ubuesque que les étudiants passent en fin de première année un concours très sélectif. « Certains dans mon lycée ont été pris et n’ont clairement pas le niveau, alors que moi qui ai travaillé toute l’année en vue de cette échéance, je suis sur liste d’attente », s’indigne Léa (le prénom a été changé), une lycéenne de 17 ans scolarisée dans le Val-d’Oise, qui rêve de devenir chirurgienne.

Une solution durable lors de la deuxième phase d'APB


En attendant de trouver une solution durable, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, a demandé hier aux présidents d’université de se débrouiller pour faire de la place aux candidats dans le cas de Léa. Une solution d’admission devrait leur être proposée le 26 juin, lors de la deuxième phase d’APB. « Je suis soulagée et en même temps, je me demande dans quelles conditions on va étudier l’an prochain. Comment vont-ils faire ? » s’inquiète la jeune fille.

« Il existe des solutions rustines, par exemple investir dans du matériel numérique pour retransmettre les cours dans des salles à côté des amphis, répond Gilles Roussel, le président de la Conférence des présidents d’université (CPU). On va aussi faire un peu de surbooking, sachant qu’une partie des admis ne se présentent finalement pas. » Et Gilles Roussel de prévenir : « Mais on ne pourra pas aller au-delà, en termes de capacité d’accueil, on est à la limite. »

Christel Brigaudeau

Consultez aussi :

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants
APB : les 4 réponses possibles aux résultats d'admission

Retour au dossier Universités
Universités : APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

Universités : consultez aussi...

Couvre-feu, présentiel, examens... ce qui change le 19 mai pour les étudiants

Couvre-feu, présentiel, examens... ce qui change le 19 mai pour les étudiants

L’enseignement supérieur est censé reprendre en présentiel à mi-temps, mais les cours sont terminés dans une grande partie des établissements.

Covid-19. Inquiets pour leur santé, des étudiants bloquent les partiels

Covid-19. Inquiets pour leur santé, des étudiants bloquent les partiels

Ils étaient des centaines lundi à l’université Paris-Est Créteil pour leurs épreuves de droit, finalement reportées. Dans le Val-d’Oise et dans l’Essonne, ils sont également nombreux à vouloir privilégier le distanciel

Covid-19 : vers un retour des étudiants en présentiel à 50% «à partir de la mi-mai», annonce Vidal

Covid-19 : vers un retour des étudiants en présentiel à 50% «à partir de la mi-mai», annonce Vidal

Dans une interview à 20 Minutes, la ministre de l’Enseignement supérieur a dévoilé les modalités d’organisation de la scolarité des étudiants en fin d’année, et notamment le déroulement des examens.

Covid-19. BTS, bac, brevet : les épreuves sont maintenues... les annonces à retenir du Ministre Blanquer

Covid-19. BTS, bac, brevet : les épreuves sont maintenues... les annonces à retenir du Ministre Blanquer

Tous les examens et concours prévus en mai et en juin sont maintenus en présentiel. Des autotests vont être proposés aux lycéens.

Examens maintenus ou controle continu : incompréhension et inquiétude chez les étudiants

Examens maintenus ou controle continu : incompréhension et inquiétude chez les étudiants

Si le gouvernement a annulé la tenue de partiels en présentiel pour le mois d’avril, il a autorisé plusieurs exceptions, notamment pour les étudiants en santé ou pour les épreuves de contrôle continu.

Covid-19. Les partiels à l'université auront lieu à distance du 5 avril au 2 mai

Covid-19. Les partiels à l'université auront lieu à distance du 5 avril au 2 mai

Durant le confinement les examens à l’université ne pourront se tenir en présentiel du 5 avril au 2 mai, sauf exceptions.


Ecoles à la Une

EM Normandie
Créée en 1871 au Havre, l’EM Normandie est l'une des plus anciennes écoles...
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse Aix-Marseille et Nantes
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
Sup de Vente
Sup de Vente, le sens des affaires Sup de Vente est depuis 30 ans, une école...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation



Dernières Offres publiées

Les dernières offres de stages et alternance

offre Alternance Alternant BTS Gemeau H/F

Alternant BTS Gemeau H/F

Alternance
Entreprise : SUEZ France (Loriol-sur-Drôme - 26)
offre Alternance Commercial Sedentaire Ac H/F

Commercial Sedentaire Ac H/F

Alternance
Entreprise : Loxam (Perpignan - 66)

Toutes les offres : stages, alternance, cdd, cdi...

ZAPPING FLYERS

+ d'événements