En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Bac 2017

Bac 2014 : les sujets et corrigés de la philosophie

Les sujets et corrigés du Bac philo 2014 pour les séries S L et ES !

orientation bac Bac 2014 : les sujets et corrigés de la philosophie Les sujets et corrigés du Bac philo 2014 pour les séries S L et ES ! Corrigé Bac Philo , sujets du bac philo 2014, corriges bac philo 2014

Voici les sujets de philosophie et les corrigés de la première épreuve passée ce lundi par les candidats au Bac 2014. En partenariat avec Philosophie Magazine : consultez les sujets et pistes de réflexion pour l'introduction et la problématisation et ainsi pour comprendre si vous avez disserté ou expliqué le texte dans le bon sens...

Les sujets du Bac philo 2014


Série L : Littéraire (coef 7)
Sujet 1 : Les œuvres d'art éduquent-elles notre perception ?
Sujet 2 : Doit-on tout faire pour être heureux ?
Sujet 3, explication de texte : Karl Popper, «La Connaissance objective», 1972

Série ES : Economique (coef 4)
Sujet 1 : Suffit-il d'avoir le choix pour être libre ?
Sujet 2 : Pourquoi chercher à se connaître soi-même ?
Sujet 3, explication de texte : Hannah ARENDT, Condition de l’homme moderne, 1958

Série S : Scientifique (coef 3)
Sujet 1 : Vivons-nous pour être heureux ?
Sujet 2 : L'artiste est-il maître de son œuvre ?
Sujet 3, explication de texte : René Descartes - Règles pour la direction de l’esprit, 1628

Bac Techno Série TMD (Techniques de la Musique et de la Danse) (coef 3)
Sujet 1 : La diversité des cultures fait-elle obstacle à l’unité du genre humain ?
Sujet 2 : Peut-on être indifférent à la vérité ?
Sujet 3, explication de texte : KANT, Doctrine de la vertu, 1795.

Bac Techno / toutes séries
Sujet 1 : Les échanges sont-ils toujours intéressés ?
Sujet 2 : Une vérité peut-elle être définitive ?
Sujet 3 : Texte extrait du Gorgias de Platon + questions sur le texte dont "Celui qui vit dans l'injustice et qui cherche à échapper à la punition est-il le plus malheureux des hommes ?"

Bac : pourquoi la philo ouvre le bal des épreuves ?

Les corrigés du Bac Philo 2014


Avertissement : il ne s’agit ici que de pistes de réflexion et non d’une copie type nécessairement attendue par vos correcteurs. D’autres approches, d’autres thèses et arguments sont possibles.

Corrigé Bac Philo Série L : Doit-on tout faire pour être heureux ?


Introduction/Problématisation.
A la différence de l’animal, l’homme ne se contente pas du bien-être physique et psychique et d’un état de contentement de ses besoins. Animé par le désir, il est en quête d’une satisfaction absolue, d’un état de plénitude durable où la perception du manque a disparu et qu’on appelle régulièrement le bonheur. De ce fait, la vie de l’homme s’organise, consciemment ou non, autour de cette visée du bonheur. Est-ce à dire que l’homme a l’obligation d’être heureux ? Si l’on prend le terme en un sens moral, il semble que le devoir de tout faire pour être heureux n’existe pas : en effet, nos devoirs s’adressent principalement à autrui et, dans le cas présent, on ne voit pas bien de quelle violation d’un principe moral autrui pourrait être victime si je ne fais pas tout pour être heureux. Dans le même temps, ne peut-on pas considérer qu’il existe une forme de devoir envers soi-même qui nous ordonne de fuir le malheur, d’entretenir l’espoir et de mener son existence selon l’idée que l’on se fait d’une vie bonne, digne d’être vécue ?
Mais si l’on entend ici qu’il s’agit de se donner tous les moyens possibles pour être heureux, le verbe devoir prend le sens d’un impératif pratique et le problème devient tout autre. En effet, il faut travailler à son bonheur, s’en donner les moyens pour parvenir aux buts auxquels on identifie l’obtention du bonheur. Cependant, rien ne la garantie jamais car, premièrement, il n’existe pas de recette tout faite, toute prête pour le bonheur et, deuxièmement, parce que la visée effrénée du bonheur risque d’entretenir une état d’insatisfaction permanent incompatible avec sa définition même…
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Mathias Roux

Corrigé Bac Philo Série L : Les œuvres d’art éduquent-elles notre perception ?


Introduction/Problématisation.
La perception désigne d'abord notre manière de prendre conscience de la réalité qui nous entoure à travers nos sens. Percevoir, c'est, en un sens, sentir. Or l'art s'adresse précisément à notre sensibilité. C'est un objet matériel, sensible précisément et qui en tant que tel va précisément être perçu. Dès lors, on peut se demander dans quelle mesure l'œuvre d'art éduque notre perception. Cette question a deux significations : d'une part il s'agit de savoir si la perception peut s'éduquer ? Est-elle donnée, et donc immuable, ou au contraire acquise et pouvant alors subir une éducation et une évolution? D'autre part, la question est aussi de savoir si l'œuvre d'art représente le bon outil pour une éducation de la perception. Dans la mesure où l'œuvre d'art est fictive, produit de l'imagination, ne risque-t-elle pas au contraire de déformer notre perception ?
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Aïda N'Diaye

Corrigé Bac Philo Série L : Explication de texte (Karl Popper, La connaissance objective, 1972)


Introduction/Problématisation.
Ce texte fait deux choses : d'une part, Popper définit ce qu'il faut entendre par déterminisme physique, d'autre part, il en fait la critique. D'une part, donc, il s'agit bien de montrer que le déterminisme peut prendre plusieurs significations. Ce à quoi s'intéresse ici Popper est l'un de ces sens, le déterminisme physique dont il faudra donc préciser la signification. D'autre part, il s'agit pour Popper d'en faire la critique. A travers la définition qu'il en donne et les implications qu'il en tire, Popper cherche à nous montrer que ce déterminisme constitue un véritable "cauchemar" dans la mesure où il implique que nous ne sommes absolument pas libres mais ne sommes que de "petits rouages". Il s'agit donc pour Popper de montrer en quoi les implications de ce déterminisme rendent celui-ci intenable. Pour cela, le texte est assez clairement structuré en trois paragraphes…
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Aïda N'Diaye

Corrigé Bac Philo Série ES : Suffit-il d'avoir le choix pour être libre ?


Introduction/Problématisation.
En - 399, Socrate est condamné à mort au motif qu'il a corrompu la jeunesse et qu'il n'a pas respecté les dieux de la cité. Mais ses amis le pressent de quitter Athènes pour échapper à cette sentence injuste. Socrate pourtant refuse : il décide de se donner la mort en buvant la ciguë. Cet épisode célèbre de l'histoire de la philosophie donne à réfléchir : Socrate, en se suicidant a-t-il agi librement ? Son choix est-il bien celui d'un homme libre ?
Choisir, c'est opter, donner sa préférence à une chose plutôt qu'à une autre. Se demander si avoir le choix suffit à être libre revient à faire du choix l'essence de la liberté. Mais ainsi formulé le sujet jette le doute sur cette identification. De fait si, lors d'une exécution capitale, on laisse au condamné le choix du mode d'exécution de la sentence, le choix n'est-il pas un faux choix ? Saint Paul en décidant d'être décapité plutôt que crucifié, parce qu'en tant que citoyen romain, ce choix lui est offert, aurait sans doute préféré rester en vie pour continuer sa mission évangélisatrice. Il semble donc qu' avoir le choix ne suffit pas à être libre. Peut-on soutenir pour autant que renoncer à choisir est un gage de liberté ? On se doute que non car si ce renoncement est volontaire, il est encore le produit d'un choix et s'il ne l'est pas, il y a contrainte donc absence de liberté. Tout le problème consiste donc à savoir si on peut déterminer a priori le choix pour que celui-ci garantisse notre liberté : Comment savoir si un choix est rationnel ou pas ? N'est-ce pas toujours a posteriori qu'on peut juger que tel ou tel choix était bien celui d'un homme libre ? Bref, si le choix n'est pas suffisant pour être libre, n'est-ce pas toujours à lui qu'il faut revenir pour signifier notre liberté ? Plus classiquement, on demandera si la liberté est réductible au seul libre-arbitre…
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Nicolas Tenaillon

Corrigé Bac Philo Série ES : Pourquoi chercher à se connaître soi-même ?


Introduction/Problématisation.
Dans son Apologie de Socrate, Platon rapporte que la Pythie, prêtresse du temple d'Apollon à Delphes avait affirmé que Socrate était le plus sage des Grecs. Or au fronton de ce même temple était gravée la formule : "Connais-toi toi-même". Peut-on en déduire que Socrate avait tiré sa sagesse de la connaissance qu'il avait de lui-même ? Au fond pourquoi se connaître soi-même ?
L'intérêt que nous portons à nous-mêmes ne fait guère de doute ? Le goût du miroir, des arbres généalogiques, des réseaux sociaux où nous nous affichons, montre assez que nous sommes pour nous-mêmes un intérêt majeur. Mais ce rapport insatiable à soi relève-t-il bien de la connaissance ? Ne s'agit-il pas plutôt d'une tendance au narcissisme ? Comment donc démêler dans les causes qui nous incitent à nous observer nous-mêmes celles qui sont subies et celles qui sont choisies ? Au fond il s'agit de savoir si la connaissance de soi peut servir un but louable ou si elle ne fait que nous enfermer dans notre être au point, paradoxalement, de nous y aliéner. Ou pour le dire autrement : Quelle valeur attribuer à l'introspection ?
On se demandera par conséquent si la quête de la connaissance de soi est naturelle, pourquoi elle peut être aliénante et comment elle peut être valorisée.
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Nicolas Tenaillon

Corrigé Bac Philo Série ES : Explication de texte (Hannah Arendt, Condition de l’homme moderne, 1958)


Introduction/Problématisation.
Ce texte a pour thème l’évolution technique et aborde la question de la différence entre l’outil et la machine. Selon Arendt, cette différence apparaît dans le fait même de poser une question à propos de la machine qu’on n’avait pas eu l’idée de poser à propos de l’outil : est-ce à la machine de s’adapter à l’homme ou à celui-ci de s’adapter à la machine ? Pour l’auteur, cette question, en tant que telle, n’est pas intéressante et l’on ne doit pas y apporter de réponse. En revanche, le fait qu’on la pose révèle une différence fondamentale qui constitue la thèse de l’extrait présenté : durant le processus de fabrication, l’opérateur est entièrement au service de la machine alors que l’outil, lui, demeure au service de l’ouvrier. En arrière plan de cette observation, nous voyons apparaître une différence de relation fondamentale de l’homme à la technique selon qu’il s’agit de machine ou d’outils. Partant, ce texte nous invite donc à caractériser l’outil par rapport à la machine et à repérer une rupture dans l’évolution technique puisque l’une n’apparaît plus seulement comme l’amplification de l’autre (la machine n’est pas seulement un outil plus performant) mais un objet d’une autre nature, ayant des implications anthropologiques très différentes.
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Mathias Roux

Corrigé Bac Philo Série S : Vivons-nous pour être heureux ?


Introduction/Problématisation. Ce sujet soulève une problématique assez classique sur le bonheur : celle de savoir quelle place nous devons/pouvons lui accorder dans nos existences. Le bonheur constitue d'une part une fin légitime et même universelle. On ne peut reprocher à personne de vivre pour être heureux, c'est-à-dire de chercher à atteindre le bonheur, et l'on peut même donner à cette affirmation une portée universelle : oui, nous vivons tous, universellement, pour être heureux, tant il est vrai que la définition du bonheur est suffisamment relative à chacun pour que l'on puisse dire que tous les hommes veulent être heureux, quelqu'en soit la manière.
Mais dans le même temps, le bonheur est une fin incertaine. Vivre pour être heureux, cela signifie aussi chercher le bonheur à tout prix, ne vivre que pour ça. Or, pouvons-nous ainsi tout sacrifier pour le bonheur? Le bonheur constitue-t-il la seule et unique fin de notre existence? Il y a en effet d'autres buts que l'homme, en tant qu'être raisonnable, peut poursuivre et qui peuvent aller à l'encontre de leur bonheur individuel : la vertu, la connaissance, la citoyenneté, la liberté.... Ainsi le bonheur est-il bien la seule fin de notre existence, au détriment de toutes les autres, où notre humanité se joue aussi?... Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Aïda N'Diaye

Corrigé Bac Philo Série S : L’artiste est-il maître de son oeuvre ?


Introduction/Problématisation.
On dit souvent d’une œuvre d’art qu’elle a un auteur et qu’elle appartient à un ensemble constituant l’œuvre d’un artiste. Celui-ci est aussi considéré comme possédant des dons techniques et un talent lui permettant de donner forme à ses inspirations. Sa supériorité par rapport au commun des mortels tient précisément à cette faculté d’imposer à un support la forme qu’il souhaite pour créer un œuvre inédite, représentant ses aspirations. Par ces différents aspects, l’artiste s’apparente à un maître. Mais la maîtrise technique ne constitue pas le seul aspect de la relation à l’œuvre, sinon l’artiste ne se distinguerait pas réellement de l’artisan. Se demander si l’artiste est le maître de son œuvre revient donc à interroger la spécificité de la notion d’auteur et à voir si elle s’apparente une relation de maîtrise, entendue aussi comme contrôle et possession de quelque chose. Or, si l’artiste est bien un maître dans son domaine, il ne va pas de soi qu’il soit le maître de son œuvre dans la mesure où elle lui échappe de plusieurs manières et c’est, justement, en cela que réside la particularité de la définition de l’artiste. En premier lieu…
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Mathias Roux

Corrigé Bac Philo Série S : Explication de texte (René Descartes, Règles pour la direction de l’esprit, 1628)


Introduction/Problématisation.
Quel est la meilleure méthode à adopter pour faire progresser les connaissances ? Y a-t-il des règles simples, facilement assimilables qui permettraient d'orienter toute recherche nouvelle ? Et si oui, pourquoi n'ont-elles pas été fixées par les Anciens ? Dans ce texte de jeunesse de Descartes, philosophe et mathématicien, texte extrait des Règles pour la direction de l'esprit, apparaît déjà tout l'enthousiasme du futur auteur du Discours de la méthode. Le père du rationalisme y propose en effet un nouveau paradigme pour fonder notre savoir : le paradigme mathématique. Pourtant Platon avait déjà affirmer l'importance de la connaissance des mathématiques comme condition de la connaissance puisqu'il avait fait graver au fronton de l'Académie : "Que nul n'entre ici s'il est géomètre". En quoi donc le texte de Descartes est-il réellement innovant ?
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Nicolas Tenaillon

Corrigé Bac Philo Série techno : Les échanges sont-ils toujours intéressés ?


Introduction/Problématisation.
Par définition, l’échange représente un acte de transaction entre au moins deux parties : l’une donne quelque chose (un objet, un bien, un service, une parole) et reçoit en retour quelque chose de la part de l’autre, et réciproquement. Or, lorsque l’on donne en vue de recevoir, cela présuppose que nous avons effectué une sorte de calcul à l’avance et que nous avons prévu d’obtenir quelque chose, de tirer avantage de la situation. Autrement dit, nous sommes intéressés à l’échange, nous satisfaisons un intérêt propre en échangeant avec autrui, l’intérêt désignant l’avantage que nous espérons pour nous-mêmes. L’exemple type est, bien entendu, celui de l’échange au sens économique du terme qui n’est jamais gratuit, donc jamais désintéressé.
Mais peut-on toujours rapporter l’échange à la poursuite d’un intérêt ? Il semble que cela ne soit pas possible.
Par exemple, l’échange verbal – la communication – n’est pas toujours orientée par la recherche de l’intérêt personnel. Il nous arrive de parler pour le plaisir de parler sans que nous ayons par avance déterminer ce que cela allait nous (r)apporter. Mais, précisément, dans ce cas, ne s’agit-il pas d’une forme d’illusion que de croire qu’un échange puisse ainsi être désintéressé ? Ne faut-il pas affirmer que nous avons toujours un intérêt quelconque, même inconscient, à pratiquer l’échange ? À moins que nous puissions proposer une autre définition de l’échange, qui n’impliquerait pas nécessairement une réciprocité automatique entre les parties et, dans ce cas-là, l’échange pourrait peut-être se rapprocher de la définition du don.
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Mathias Roux

Corrigé Bac Philo Série techno : Une vérité peut-elle être définitive ?


Introduction/Problématisation.
La question peut, à première vue, semblée curieuse. En effet, une vérité est une affirmation conforme à la réalité qui, pour être considérée comme telle, doit être valable universellement : tout le temps, partout et pour tout le monde. Le fait qu’elle soit définitive est impliqué par sa définition même. Une vérité qui changerait avec le temps ne serait qu’une opinion provisoirement considérée comme vraie, c’est-à-dire seulement vraisemblable ou probable, et donc pas réellement une vérité.
Mais disposons-nous de telles vérités ? L’histoire du progrès des connaissances et de la science fourmille d’exemples de prétendues vérités considérées comme telles pendant des siècles soudainement contestées, abandonnées et remplacées par d’autres. Quelle garantie avons-nous donc du caractère définitif de nos vérités ? Une vérité n’est-elle pas toujours provisoire, autrement dit n’est-elle valable que tant qu’elle nous rend service ou qu’il n’a pas été (dé)montré qu’elle était fausse ?
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Mathias Roux

Corrigé Bac Philo Série techno : Explication de texte (Gorgias, Platon)


Réponse à la première question :
La thèse de ce texte est originale : Socrate amène son interlocuteur à reconnaître que celui qui commet l’injustice et qui en tire des bénéfices est, en réalité, plus malheureux encore que sa victime. Ou pour le dire autrement, l’injuste est aussi victime de son injustice. Cette thèse s’accorde bien à une autre remarque de Socrate selon laquelle il vaut mieux subir l’injustice que de la commettre.
Pour Socrate, échapper à la punition n’est pas une chance mais une tragédie. Pour le montrer, il fait un parallèle avec le cas de la maladie : quand on est malade, rien de mieux ne peut nous arriver que d’être guéri, même si le traitement est douloureux. Il en est de même avec l’injustice : le châtiment nous guérit de l’injustice en nous faisant connaître en quoi consiste la justice.
Retrouvez le plan détaillé sur le site philomag.com
Par Mathias Roux

Avertissement : il ne s’agit ici que de pistes de réflexion et non d’une copie type nécessairement attendue par vos correcteurs. D’autres approches, d’autres thèses et arguments sont possibles.

Dates du Bac (épreuves) / Les sujets probables du Bac / Les résultats du Bac


Réagir sur le Forum Orientation

Gabriel
16.06.2014

Retour au dossier Bac 2017
Bac 2017 : Bac 2014 : les sujets et corrigés de la philosophie : Imprimer
Derniers articles "Bac 2017"

Bac 2017 : consultez aussi...

orientation
Révisez votre Bac en vidéos : reconnaître une composée de fonctions, Démonstration : 3ème loi de Kepler et inconscient.

Révisez votre Bac en vidéos : reconnaître une composée de fonctions, Démonstration : 3ème loi de Kepler et inconscient.

Cette semaine, découvrez comment reconnaître une composée de fonctions en Mathématiques, la démonstration de la 3ème loi de Kepler en Physique, et en Philosophie : qu’est-ce que l’inconscient ? Trois sujets importants qu’il faut absolument maîtriser.

Révisez votre Bac en vidéos : interprétation géométrique des limites, les lois de Kepler et des cartes pour comprendre le monde

Révisez votre Bac en vidéos : interprétation géométrique des limites, les lois de Kepler et des cartes pour comprendre le monde

Cette semaine, vous allez découvrir l’interprétation géométrique des limites en Mathématiques, Les lois de Kepler en Physique, et en Géographie, l’usage des cartes pour comprendre le monde. Trois sujets importants qu’il faut absolument maîtriser.

Révisez votre Bac en vidéos : limites de suites/limites de fonctions, bilan sur les lois de Newton et l'évolution de l'homme

Révisez votre Bac en vidéos : limites de suites/limites de fonctions, bilan sur les lois de Newton et l'évolution de l'homme

Cette semaine vous découvrirez la différence entre les limites de suites et de fonctions en Mathématiques, un bilan sur les lois de Newton en Physique & en SVT, un comparatif entre l'homme et le singe. 3 sujets importants qu’il faut absolument maîtriser.

Révisez votre Bac en vidéos : la notion de pente, les lois de Newton et la perception.

Révisez votre Bac en vidéos : la notion de pente, les lois de Newton et la perception.

Cette semaine, vous allez découvrir un rappel sur la notion de pente en Mathématiques, les lois de Newton en Physique, et en Philosophie, le concept de perception. Trois sujets hyper importants qu’il faut absolument maîtriser.

Révisez votre Bac en vidéos : Les dérivées : formules, mécanique : vitesse – accélération et les politiques économiques.

Révisez votre Bac en vidéos : Les dérivées : formules, mécanique : vitesse – accélération et les politiques économiques.

Cette semaine, vous allez découvrir un rappel sur les dérivées en Mathématiques, de la mécanique: référentiels – vitesse – accélération en Physique, et en Economie, les politiques économiques. Trois sujets hyper importants qu’il faut absolument maîtriser.

Révisez votre Bac en vidéos : limites des suites, référentiels et types de mouvements et le mécanisme d'évolution et la biodiversité.

Révisez votre Bac en vidéos : limites des suites, référentiels et types de mouvements et le mécanisme d'évolution et la biodiversité.

Cette semaine, vous allez découvrir les limites des suites en Mathématiques, les référentiels et types de mouvement en Physique, et en SVT, le mécanisme d'évolution et la biodiversité. Trois sujets hyper importants qu’il faut absolument maîtriser.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.