En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Bac 2017

Bac 2016 : comment les candidats révisent les épreuves en famille.

Le Bac, une affaire de famille - les méthodes de révisions des candidats et phrases ou conseils à éviter des parents

orientation bac Bac 2016 : comment les candidats révisent les épreuves en famille. Le Bac, une affaire de famille - les méthodes de révisions des candidats et phrases ou conseils à éviter des parents bac, 2016, bacheliers, blanc mesnil, oraux, écrits

Sabera, élève au lycée Mozart, raconte à notre journal, semaine après semaine, son quotidien de candidat au bac

Consultez aussi :

Éducation. A trois semaines du bac, les studieux lycéens sont au centre de toutes les attentions. Plongée dans le quotidien de quatre jeunes de terminale, dont nous suivrons les tribulations jusqu’aux résultats.

Les convocations ont été envoyées aux candidats


C’est un petit rien, une liste d’horaires sur une feuille, qui fait monter la pression d’un cran : les élèves de terminale ont reçu leurs convocations aux épreuves du baccalauréat, qui débutent dans exactement trois semaines. Une course contre la montre où s’aligneront le 15 juin Abdoulaye, Maxence, Sabera et Salim. Ces quatre jeunes en filières ES, S et STMG, ont accepté de raconter au « Parisien » - « Aujourd’hui en France », semaine après semaine, leur quotidien de candidat. Tous sont élèves au lycée Mozart, un établissement du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis), classé numéro un dans notre palmarès des lycées 2016 pour ses qualités d’accompagnement des élèves. Cette semaine, nos quatre bacheliers racontent leurs révisions à la maison. Des témoignages à retrouver aussi en « selfilms », sur Leparisien.fr.

Sabera : sa famille lui déroule le tapis rouge


Si elle décroche son bac, Sabera fera la fierté des siens. Elle ouvre une voie que ni ses parents ni ses deux frères aînés n’ont empruntée jusqu’ici. « Sur le plan des études, je suis un peu la rescapée de la famille ! plaisante la volubile jeune fille, en terminale STMG. Si j’ai mon bac, ce sera un plaisir commun. » Et la réussite de tous. Chez Sabera, comme dans beaucoup de foyers, les révisions sont une affaire de famille.

Si la lycéenne décide d’étaler ses cahiers et ses crayons dans le salon, les autres s’éclipsent. Elle bûche à la cuisine ? On lui laisse la pièce. « Tout le monde fait des efforts pour que je sois à l’aise pour travailler, confie-t-elle en riant. Mes parents me disent tout le temps de me concentrer et personne ne fait de bruit dans la maison en ce moment. »

Vidéo. Bac 2016 : 4 lycéens livrent leurs méthodes de révisions




Maxence, lui, vit dans sa chambre.

A sa porte, d’où s’échappent en fond sonore les mélodies du trompettiste Ibrahim Maalouf et du chanteur Benjamin Clementine, les parents ont appris à frapper. Rarement, ces derniers temps. « Ils me laissent tranquille, ils savent que je sais gérer mes révisions. Ils se font discrets et me laissent dîner à l’heure que je veux, en fonction de mon planning de travail », confie l’adolescent de 17 ans, qui s’apprête à passer, en plus de son bac ES, les oraux d’admission à Sciences-po. Son père, inspecteur des finances publiques, lui donne quelques coups de main en maths, et joue les répétiteurs le week-end, pour l’aider « à être à l’aise à l’oral ».

La maman du jeune Abdoulaye, qui passe aussi un bac ES, ne va pas jusqu’à ouvrir ses manuels. « Mais elle m’encourage, me demande de lui raconter mes révisions, et surtout elle veut savoir où j’en suis… » explique ce grand gaillard au large sourire, petit dernier d’une famille de quatre garçons. Ses trois frères, qui étudiaient dans le même lycée, ont décroché leur bac. Un historique qui donne confiance, d’autant plus qu’Abdoulaye peut compter sur ses frangins pour se faire expliquer, en cas de besoin, « quelques notions de maths ou d’économie ».

Les aînés s’exécutent bien volontiers. Le bac n’est pas seulement une épreuve scolaire : c’est aussi un rite de passage à l’âge adulte, vécu par les proches avec autant d’émotion que d’appréhension. Chez les Addoun, c’est double dose de sentiments : ils sont deux à passer le bac S ! Salim et son frère jumeau, dans la même classe, partagent dans la maison le même espace de travail, avec un bureau chacun et des questions pour deux. Leurs parents, mécanicien et conseillère en assurances, les observent de loin, dans leur bulle. « Ils savent qu’on travaille, glisse Salim. On s’entraide, on s’interroge mutuellement et on révise à peu près les mêmes sujets en même temps », raconte le jeune homme, en partance pour la salle de boxe anglaise où il passe tout son temps libre. Très organisé, avec ses fiches cartonnées bien rangées dans un classeur noir, Salim a « finalisé », comme il dit, son programme en histoire-géographie et en SVT. Il s’attaque maintenant, avec son frère, aux oraux de langues. « On n’est pas du tout en concurrence, jure-t-il. C’est même l’inverse : si l’un ratait le bac, ce serait un échec pour tout les deux. »

L’ombre des blocus plane sur l’examen



Le lycée Mozart du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis) a été l’un des plus mobilisés en région parisienne contre la loi Travail. Depuis le début du mouvement, le 9 mars, les élèves se sont associés pacifiquement à chaque manifestation, jusqu’à jeudi dernier où, à l’initiative des 1 re, les élèves ont organisé un barrage filtrant devant les grilles blanches. « Ça m’a d’abord énervée, de voir encore un blocus à trois semaines du bac, mais on a vite pu entrer en cours, il y a du respect », note Sabera. « De toute façon, ce ne sont pas quelques journées de cours perdues qui changent la donne pour nos résultats », pense Abdoulaye, qui participe activement au mouvement et à la vie de son lycée. Pour lui, examen et engagement ne sont pas incompatibles : « C’est même l’inverse ! Il est prouvé que les élèves engagés ont de meilleurs résultats scolaires », jure-t-il.


Reste que le nombre d’heures de classe perdues a par endroit ralenti la progression des cours, « d’autant plus que les actions étaient toujours prévues le même jour, les jeudis ou les mardis : certaines matières ont plus pâti que d’autres », relève Philippe Tournier, le secrétaire général du syndicat national des chefs d’établissements (SNPDEN). Selon lui, dans les lycées les plus bloqués, on a perdu cette année jusqu’à 10 % des heures de cours du troisième trimestre.


Ch.B.

Consultez aussi :

Bac : les conseils pour motiver (ou pas) pendant les révisions
Conseils de révisions
Quiz de révisions du Bac : testez votre niveau matière par matière...
Les sujets probables du Bac : ciblez vos révisions...
Les résultats du Bac : officiels et gratuits, en direct des académies...
Dates du Bac 2016


Réagir sur le Forum Bac

LE PARISIEN
25.05.2016

Retour au dossier Bac 2017
Bac 2017 : Bac 2016 : comment les candidats révisent les épreuves en famille.
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Bac 2017 : consultez aussi...

orientation
Révisions : les sujets probables du Bac

Révisions : les sujets probables du Bac

Pour cibler vos révisions, consultez les sujets probables ! Quels sont les sujets qui peuvent tomber cette année au Bac 2017 ?

Bac 2017 : Les sujets probables en philosophie

Bac 2017 : Les sujets probables en philosophie

Découvrez nos pronostics sur les sujets qui peuvent tomber au bac de philosophie 2017 (Bac Général séries S, ES, L...)

Bac 2017 : Les sujets probables en histoire - géo

Bac 2017 : Les sujets probables en histoire - géo

Découvrez nos pronostics sur les sujets qui peuvent tomber au bac d'histoire-géographie 2017 (Bac Général séries S, ES, L...)

Bac 2017 : Les sujets probables en maths

Bac 2017 : Les sujets probables en maths

Découvrez nos pronostics sur les sujets qui peuvent tomber au bac de mathématiques 2017 (Bac Général séries S, ES, L...)

VIDEOS. Révisez votre Bac en vidéos : Écriture exponentielle.Interférences. Les politiques de lutte contre le chômage.

VIDEOS. Révisez votre Bac en vidéos : Écriture exponentielle.Interférences. Les politiques de lutte contre le chômage.

Cette semaine, on découvre l’écriture exponentielle.Interférence en Mathématiques, Les interférences en Physique, et en Économie : Les politiques de lutte contre le chômage. Trois sujets importants qu’il faut absolument maîtriser.

Les meilleures applis pour réviser le bac

Les meilleures applis pour réviser le bac

A l’approche de l’examen la tentation est grande de bachoter sur son smartphone. Nos conseils pour sélectionner les meilleurs contenus et organiser ses révisions.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.