OrientationEcolesBachelor

Bachelor : « Je souhaitais partir rapidement à l’étranger et avoir des expériences professionnelles. »

Ils ont à peine 20 ans et peuvent déjà faire valoir un CV marqué par les expériences professionnelles ou une période d’études à l’étranger.

Justine, Maryline et Damien terminent actuellement leur formation en bachelor : un choix qu’aucun d’eux ne regrette, et qui leur a donné envie de renforcer leurs compétences par une poursuite d’études en master.

Entrer dans le vif du sujet : c’est ce qui a poussé Justine Lorentz à opter pour une formation en trois ans à forte connotation internationale. « Je n’étais pas tentée par une classe préparatoire, confirme la jeune fille, bientôt diplômée du bachelor Affaires internationales de l’EM Strasbourg Business School. Je souhaitais partir rapidement à l’étranger et avoir des expériences professionnelles. »

Dès la première année, un séjour de trois mois dans le centre de langues de l’université d’Édimbourg, en Écosse, lui a permis de renforcer son niveau d’anglais. Mais la véritable immersion a eu lieu en troisième année, que la jeune étudiante a entièrement passée dans une université partenaire de l’EM Strasbourg Business School, celle de Portsmouth (Angleterre). « Une période très enrichissante », estime la jeune fille, qui a découvert un autre modèle pédagogique, moins tourné sur les travaux de groupe et davantage orienté sur la rédaction d’essais thématiques.

Une immersion concrète en entreprise


Damien Guillebaud, pour sa part, a privilégié un bachelor pour découvrir des métiers en lien avec son intérêt pour les nouvelles technologies et l’innovation. « Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre, précise l’étudiant en dernière année à Télécom École de management, dans la filière digital marketing et communication management. J’ai particulièrement apprécié les nombreuses interventions de professionnels, qui partagent leur expérience du terrain, et l’évolution des contenus de cours, des fondamentaux aux mises en application – par exemple la comptabilité utilisée en contrôle de gestion. »
À la différence de Justine et Damien, Maryline Vallas avait un objectif très précis lorsqu’elle a rejoint, directement en troisième année, le bachelor Responsable marketing et développement commercial de l’Idrac Business School. « Le BTS Technico-commercial que j’ai suivi n’apporte pas l’expérience de terrain suffisante pour trouver un poste de commercial itinérant. J’ai été séduite par le programme de ce bachelor, que je pouvais suivre en alternance. » L’étudiante est recrutée par un grossiste alimentaire et peut ainsi développer, grâce au rythme d’une semaine de cours et de deux semaines en entreprise, son portefeuille client, « qui nécessite beaucoup de prospection ».

Des stages progressifs et responsabilisants


C’est essentiellement par le biais des stages que Justine Lorentz développe ses compétences professionnelles. En première année, elle a occupé la fonction d’employée commerciale en grande distribution. « Cette expérience de trois mois a été mon premier contact avec le monde de l’entreprise. Elle m’a surtout permis de découvrir un secteur d’activité qui m’intéresse beaucoup, au point d’orienter mes stages suivants sur les produits de grande consommation. » En 2015, alors qu’elle aurait pu être diplômée, Justine choisit de poursuivre avec une année optionnelle, très professionnalisante avec ses deux stages de six mois. Actuellement, elle débute un stage chez Ferrero, une entreprise agroalimentaire, en tant qu’assistante chef de produit. « En six mois, j’ai le temps d’approfondir mes connaissances et gagner progressivement en autonomie. »
De son côté, Damien Guillebaud effectue son stage de fin d’études dans une agence de communication, où il gère les réseaux sociaux de l’entreprise mais aussi ceux des clients. « L’agence a moins de dix salariés, nous sommes une petite équipe. Cette proximité me permet de participer à la vie de l’entreprise, les réunions avec les clients, les séances de réflexion sur les projets, etc. » Après les premières semaines d’adaptation, il s’attend à prendre plus de responsabilités et à se positionner sur des missions évolutives.

La tentation du bac+5


En juin prochain les trois étudiants seront diplômés, dotés d’un premier bagage professionnel. Pourtant tous envisagent de poursuivre leurs études en programme de master.
« J’apprécie beaucoup l’entreprise dans laquelle j’effectue mon alternance, le métier de commercial, le secteur d’activité, justifie Maryline Vallas. Mais un master orienté sur la vente et le développement commercial me permettrait d’avoir une fonction avec davantage de responsabilités. » Pour Justine Lorentz, « l’objectif est d’approfondir les connaissances et d’envisager une spécialisation », tandis que Damien Guillebaud met en avant l’importance d’enrichir encore le CV : « Je suis encore très jeune, j’ai le temps de travailler, autant poursuivre sur ma lancée… »

G.M.

Dossier spécial Bachelor : comment faire son choix de formation ?


> Palmarès des bachelors : le classement 2016. Une forte concurrence.
> Les nouveaux programmes : 4 exemples de bachelors récemment créés
> Quels concours pour quels bachelors
> Pourquoi opter pour un bachelor ?
> Emploi. Une insertion au top pour les diplômés d'un bachelor
> Bachelor : Un an dans une université étrangère
> Bachelors. Les atouts des filières spécialisées
> Dans l’ADN des bachelors en quatre ans
> Bachelor : « Je souhaitais partir rapidement à l’étranger et avoir des expériences professionnelles. »

Retour au dossier Bachelor
Bachelor : Bachelor : « Je souhaitais partir rapidement à l’étranger et avoir des expériences professionnelles. »
Imprimer

Commentaires / Réactions

Bachelor : consultez aussi...

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2020

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2020

Le classement 2020 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Bachelor : le nouveau standard bac +3. Notre dossier et palmarès des meilleures formations

Bachelor : le nouveau standard bac +3. Notre dossier et palmarès des meilleures formations

Dossier spécial "Bachelors" ce mardi 10 mars avec Le Parisien Etudiant : disponible en kiosque et sur notre site.

Bachelors. Les écoles d'ingénieurs s'ouvrent elles aussi aux diplômes en 3 ans

Bachelors. Les écoles d'ingénieurs s'ouvrent elles aussi aux diplômes en 3 ans

Elles ont tardé à franchir le pas mais le mouvement est bien lancé. Les filières techniques s’ouvrent largement aux diplômes en trois ans

Reconnaissance du Bachelor : vers le grade de licence

Reconnaissance du Bachelor : vers le grade de licence

C’est fait. Les bachelors pourront bientôt obtenir la même reconnaissance qu’un bac +3 à l’université. Quels changements pour les étudiants ?

Etudes ou emploi ? Quelle suite après mon bachelor...

Etudes ou emploi ? Quelle suite après mon bachelor...

Poursuivre ses études au-delà des 3 ans reste l’option la plus suivie par les diplômés. Mais ils ont toutes leurs chances s’ils veulent intégrer une entreprise.

Un bachelor du troisième type mélant techno, langues et management

Un bachelor du troisième type mélant techno, langues et management

À la rentrée 2020, un nouveau double diplôme sera proposé aux étudiants de l’ISIT (langues-management interculturel) et l’EFREI (ingénieurs) désireux de suivre une formation combinant techno et expertises dans les langues

Ecoles à la Une

Montpellier Business School
Fondée en 1897, membre de la Conférence des Grandes Écoles, Montpellier...
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse Aix-Marseille et Nantes
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
CY Tech
CY SUP assure l’articulation des premiers cycles du territoire avec les...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.