En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > étranger

Bachelor : l'ouverture internationale est l'un des atouts des programmes

Des cours dispensés en anglais ou bien l’immersion dans un pays l’étranger… l’ouverture internationale est l’un des atouts des programmes bachelor

Ouverture. Des cours dispensés en anglais ou bien l’immersion dans un pays l’étranger… l’ouverture internationale est l’un des atouts des programmes bachelor.

Après une première année à l’ICN Nancy, une deuxième sur le campus allemand de l’école, à Nuremberg, ainsi que dans une université partenaire aux États-Unis, UCF Floride central, Roxanne Creutz est maintenant de retour en Lorraine. D’autres étudiants de l’école ont préféré s’envoler pour la Chine et opté pour un semestre à Macao, Hong Kong ou Chengdu, dans l’une des écoles partenaires de l’ICN. En fin de cursus, ils obtiendront un double diplôme : celui de leur école et celui de la partenaire chinoise. « Sur une centaine d’étudiants, plus d’une vingtaine suivent ce programme sur mesure. Une quinzaine sont actuellement à Binzhou », précise Christine Kratz, directrice du programme.

Double diplôme


À l’ISC Paris, les élèves peuvent opter, dès la première année, pour un programme “Full English”. Ils ont également le choix d’effectuer leur troisième et dernière année d’études dans l’une des 14 universités partenaires anglophones du réseau, pour parfaire leurs compétences linguistiques et décrocher au final un double diplôme. Cette expatriation pédagogique est souvent un passage obligé. À ESCP Europe, notamment, les élèves doivent étudier, chaque année, sur un campus différent.
La découverte du monde du travail hors de l’Hexagone fait également partie des programmes. « Partir faire un stage à l’étranger ouvre tout de suite des portes, notamment aux États-Unis où les jeunes diplômés bilingues, voire trilingues, sont très recherchés », souligne Beverly Leligois, directrice du bachelor de Montpellier Business School (MBS). L’école a notamment institué un an “sandwich”, entre la seconde et la troisième année, durant lequel les élèves réalisent deux stages de six mois, dont l’un obligatoirement hors de France. Ils peuvent aussi passer six mois à l’Institut de Shanghai et six mois dans une entreprise en Asie. « Après cette expérience, le plus difficile est souvent de les convaincre de revenir finir leurs études »,
reconnaît Beverly Leligois.

7 à 9 mois c’est le temps que les étudiants du Bachelor TBS passent au total à l’étranger durant leur cursus.




TÉMOIGNAGE

« À l’étranger, on se forge un autre point de vue »


Laurent Bonnefois, 25 ans, diplômé de l’EM Normandie

Cela fait maintenant près de cinq ans que Laurent Bonnefois vit au Québec. Après l’obtention de son bachelor en Management international à l’EM Normandie, il est parti au Canada faire un Master of Science à l’École des sciences de la gestion (ESG UQAM) et à HEC Montréal. Aujourd’hui, il est consultant en management chez Brio Conseils, un grand cabinet canadien spécialisé dans la transformation des entreprises. « Le bachelor est un bon tremplin. Il vous oblige à partir à l’étranger et à vous forger un autre point de vue », apprécie-t-il. Dès la première année, Laurent Bonnefois a ainsi eu la chance de suivre une partie de sa scolarité dans une université partenaire à Riga, en Lettonie.
L’année suivante, il a passé quatre mois à Madagascar pour réaliser une mission humanitaire. « En s’expatriant, on comprend plus de choses, on prend aussi plus de risques », reconnaît-il. Il pense revenir dans trois ou cinq ans en France, mais il sait d’ores et déjà que travailler au Québec aura été une très bonne première expérience : « Ici, on est jugé pour ce que l’on est, en tant que personne. Ce qui intéresse les employeurs, c’est le niveau que vous avez acquis plus que l’école dont vous sortez. Les organisations attachent notamment de l’importance au sujet de votre mémoire et à la rigueur que vous y avez apporté », souligne-t-il. Le plus difficile pour lui, c’est sans aucun doute l’éloignement avec sa famille.


Nathalie Tran

Sommaire du dossier spécial Bachelor


Le Palmarès des bachelors : le classement 2017. La force des marques
Les grandes écoles séduites par le Bachelor...
→ ... et les écoles d’ingénieurs aussi
→ APB, Concours, Admissions // : Comment intégrer un bachelor ?
→ Enseignements. Les écoles de commerce incluent le digital dans leur cursus
Témoignages d'étudiants. Téo, étudiant en 1re année, Bachelor in International Business et Romain en 3e année
→ Enseignements. L'ouverture internationale est l’un des atouts des programmes bachelor
→ Etranger. Hult L’autonomie anglo-saxonne des étudiants
→ Après un Bachelor. Après trois ans d’études, le master n’est plus très loin
→ Emploi. Le bachelor est un visa pour l’entreprise
→ Spécialisation. Marketing et communication : les nouveaux médias à l’honneur / Parcours. « J’ai été contacté sur LinkedIn »
→ Métiers & Bachelors. Un large panel de spécialisations disponibles



Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
07.03.2017

Retour au dossier étranger
étranger : Bachelor : l'ouverture internationale est l'un des atouts des programmes
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

étranger : consultez aussi...

orientation
Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Comment une gap year peut changer votre avenir

Comment une gap year peut changer votre avenir

Non, une année sabbatique n’est pas une année de vacances. Non, elle n’est pas réservée aux aventuriers qui veulent faire le tour du monde, ni aux actifs au bord du burnout. Comment réussir son année de césure : les conseils de Kaplan International.

Partir à l'étranger après le bac : une année sabbatique pour mieux s'orienter

Partir à l'étranger après le bac : une année sabbatique pour mieux s'orienter

Apprendre une langue, aller à la rencontre d’un pays, développer une culture internationale, valoriser son CV… Tous ceux qui ont étudié à l’étranger le disent : c’est une expérience enrichissante. Plusieurs voies sont possibles.

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Les jeunes bacheliers qui arrivent à trouver une place à l'université sont confrontés aux aléas de la fac : amphithéâtres bondés, matériel vétuste, manque d'encadrement. Une expérience qui peut vite décourager.

Ryanair va proposer des vols moins chers aux étudiants Erasmus

Ryanair va proposer des vols moins chers aux étudiants Erasmus

Ryanair a annoncé un partenariat exclusif avec Erasmus Student Network. Dès le mois de septembre, celui-ci permettra aux étudiants Erasmus de bénéficier notamment d'une réduction de 15% sur le prix de leur billet.

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

En échange universitaire, sur un campus à l’étranger ou en stage en entreprise, les possibilités d’acquérir une expérience multiculturelle sont variées.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ENGDE - Ecole supérieure de gestion et expertise comptable
Etablissement d'enseignement supérieur privé spécialisé depuis 1965 dans...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.