Accueil > Orientation > Formation > étranger

Bachelors. Un départ à l'étranger possible dès la première année

En rupture avec le cadre familial du lycée, l’international constitue un atout majeur des bachelors, avec un départ possible dès la première année.

Entre des enseignants venus des quatre coins du monde, une ambiance multiculturelle sur le campus et des séjours à l’étranger intégrés dans le cursus, les bachelors mettent le paquet sur l’ouverture internationale, souvent dès la première année.

Un point qui les différencie considérablement des autres formations postbac, que ce soit le BTS (brevet de technicien supérieur), le DUT (diplôme universitaire technologique) ou la licence.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les programmes les plus internationaux ne sont pas réservés aux étudiants bilingues.

Devenir bilingue


« Je prends le parti d’envoyer les jeunes à l’étranger dès la première année afin qu’ils soient capables de suivre quelques cours en anglais à leur retour », expose Didier Wehrli, directeur des bachelors de l’école de commerce, EM Strasbourg. Dans son programme “affaires internationales”, comme dans beaucoup d’autres, la moitié des cours sont dispensés en anglais en deuxième année pour en atteindre la quasi-totalité la dernière année. Toujours dans « une logique de progression », insiste-t-il.
À Grenoble École de Management, Louisa Mary a carrément fait le choix d’intégrer le parcours 100 % anglophone du Bachelor In International Business. Malgré un très bon niveau en anglais, elle se souvient d’une phase d’adaptation inévitable. « C’est surprenant au début, on se retrouve d’un coup à écouter des cours en anglais. Après le lycée, c’est un peu dur d’arriver dans un système anglophone mais on prend très vite nos marques, en l’espace d’une ou deux semaines », rassure-t-elle.

Bouillon de cultures


En fait, l’échange interculturel commence dès la rentrée, sur le campus même de l’école où les étudiants français côtoient ceux qui viennent de l’étranger, 28 % de la promotion en moyenne selon la CGE (Conférence des grandes écoles). En cours, c’est le même melting-pot : « J’apprécie d’avoir des intervenants internationaux, ça permet de s’ouvrir l’esprit, de voir plus loin que le bout de son nez », illustre Camille Limosin, en bachelor Tourisme du groupe ESC Troyes. Passer deux mois à l’étranger la première année, ou un semestre la deuxième année ou encore l’intégralité de la troisième… Quelle que soit la formule retenue, en stage ou en échange académique dans une université étrangère, les étudiants ont presque toujours l’obligation de s’expatrier pour valider leur diplôme. « Cette formation nous pousse à partir à l’étranger, à découvrir d’autres cultures, d’autres marchés du travail, c’est ce que j’aime le plus et qui m’a fait grandir intérieurement », conclut l’étudiante troyenne.

Parcours

« J’ai choisi le bachelor de Rennes pour sa dimension internationale  »



Alexandre Moureau, Diplômé du bachelor IBPM (International Bachelor Programme in Management) et actuellement en master à Rennes School of Business

Après un bac S obtenu à Loudéac (35), Alexandre a pris la direction de Rennes School of Business pour intégrer le bachelor IBPM, une formation à vocation très internationale. Aujourd’hui en master, il ne changerait rien à son parcours si c’était à refaire.
« En terminale, j’avais déjà pour ambition de travailler dans le business mais j’étais perdu face à toutes les écoles de commerce. J’ai choisi le bachelor de Rennes pour sa dimension internationale, qui était un de mes critères de sélection. » Et même si le Breton admet qu’il avait alors un niveau « moyen » en anglais, cela n’a pas été un obstacle. « On se perfectionne tout au long du cursus ! »
Dès la rentrée, c’est la plongée dans le grand bain multiculturel et Alexandre se fait très vite des amies chinoises. « On parle tous anglais à la cafétéria. »
Et, en troisième année, place à la véritable immersion. Il part une année complète au Danemark pour préparer un double diplôme en marketing. « J’ai progressé de façon incomparable au niveau linguistique », se réjouit-il.
Proche de la fin de son master, Alexandre parle comme un vieux sage : « Quand on change de culture après le bac, on acquiert une ouverture d’esprit qu’on garde ensuite dans le travail. Quand j’entendais ça à l’époque, ça me paraissait de grands mots, mais c’est vrai. » La preuve : en alternance à Faurecia, l’équipementier automobile, il maîtrise tous les codes pour communiquer avec les interlocuteurs chinois !


Bachelors : notre dossier et palmarès 2018


Le Palmarès des bachelors : le classement 2018
Orientation. Le Bachelor, une bonne alternative à la prépa
Spécialisation. Les formations pour un projet professionnel précis
Bachelors & alternance : pour se frotter à l'entreprise
International. Un départ à l'étranger possible dès la première année
Bachelors et entrepreneuriat. Devenir son propre patron
Bac+3 ou Bac+5. Le bachelor : une étape avant le master ?
Bachelors. Concours communs ou coucours indépendants
Bachelors. BBA, les autres filières bachelor en 4 ans


Réagir sur le Forum Orientation
Le Parisien

Le Parisien
06.03.2018

Retour au dossier étranger
étranger : Bachelors. Un départ à l'étranger possible dès la première année
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

étranger : consultez aussi...

Futur étudiant aux USA ? Vous allez tout savoir sur le visa F-1

Futur étudiant aux USA ? Vous allez tout savoir sur le visa F-1

Si vous souhaitez suivre une formation dans une université américaine, ou si vous allez apprendre l’anglais dans une école de langue outre-Atlantique, il vous faudra une autorisation pour étudier sur le territoire américain : le visa F-1.

Bac +5, ou quand l'anglais devient langue officielle

Bac +5, ou quand l'anglais devient langue officielle

Langues. L’Hexagone rétif aux langues étrangères ? Au niveau master, rien n’est moins sûr. Les cursus anglophones se multiplient. Un vrai plus pour les étudiants ?

Logement étudiant : face à la pénurie, la tentation de l'étranger !

Logement étudiant : face à la pénurie, la tentation de l'étranger !

Lyon est devenue une des villes préférées des étudiants qui y viennent de toute la France.

Cet été, je booste mon anglais !

Cet été, je booste mon anglais !

La première rentrée étudiante signifie pour certains les premiers cours en anglais. Si vous êtes fluent, tout va bien. Sinon, vous avez deux mois pour prendre des mesures !

Une année sabbatique, pour quoi faire ?

Une année sabbatique, pour quoi faire ?

Prendre du temps pour soi avant de se lancer dans les études, l’idée séduit beaucoup de bacheliers. Est-ce le bon moment ? Comment en profiter vraiment ?

Brexit : le sort des étudiants français et européens s'éclaircit

Brexit : le sort des étudiants français et européens s'éclaircit

Les étudiants européens poursuivant actuellement un cursus universitaire au Royaume-Uni, et ceux prévoyant de s’inscrire pour la rentrée 2019, garderont les mêmes droits que les étudiants britanniques pour la première rentrée universitaire post-Brexit.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CNPC - Ile-de-France Paris - Ecole de Commerce du Sport
Le CNPC, l’Ecole Supérieure de commerce du sport est la plus importante...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...
SUP'Internet - L'école des hauts potentiels du Web
SUP’Internet vous propose une formation ambitieuse pour vous fournir une...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements