OrientationMieux-travaillerArgent / Prêt

Budget étudiant. Les principales dépenses et revenus possibles

Logement, assurance, jobs : soyez prêts, anticipéez votre budget étudiant pour l'an prochain.

Les dépenses



Assurance santé


Big bang à la rentrée. Le fonctionnement des mutuelles étudiantes change. Explications avec Hadrien Le Roux, président de la Smerep et porte-parole d’Heyme, la nouvelle entité qui regroupe des assureurs historiques

Comment s’assurer à la rentrée ?
Cette année marque un grand changement, puisque le système tel que nous le connaissions depuis 50 ans change : à la rentrée, les étudiants ne seront plus obligatoirement affiliés à une mutuelle, mais resteront rattachés à la CPAM (Caisse primaire d’assurance maladie) de leurs parents. C’est désormais à eux de se renseigner et de choisir la complémentaire santé qui leur convient.

Pourquoi avoir créé une nouvelle marque ?
Heyme est l’alliance de sept acteurs historiques de la mutualité dont la Smerep. Nous avons voulu unir nos forces pour offrir aux jeunes de 16 à 35 ans une couverture complète et abordable. 92 % d’entre eux se déclarent en bonne santé et beaucoup n’ont pas un budget extensible. Nous devons leur proposer une solution peu onéreuse – notre première mutuelle coûte 9,90 € par mois - prenant en charge leurs besoins réels : soins courants, frais d’hospitalisation, pharmacie.

Allez-vous continuer votre travail de prévention dans les établissements ?
Il nous tient à cœur de rester un acteur majeur de la prévention. Parler nutrition, alcool, tabac, sexualité ou dangers du numérique aux jeunes fait partie de nos missions. Avec des nouveautés, car Heyme a entièrement repensé la relation des jeunes à leur mutuelle : connectée, fluide, simple, entièrement digitale. Notez que nous parlons de jeunes et pas uniquement d’étudiants, car nous nous adressons aussi aux free-lances, jusqu’à 35 ans.

Logement



Le loyer moyen d’un studio en France ?
499 € (Source : Locservice.fr, 2018) Encore faut-il avoir de bons garants pour que le propriétaire vous accepte. Entretien avec Nicolas Draux, directeur Retail de la banque de détail en France de BNP Paribas.

Pourquoi se loger est-il si difficile pour un étudiant ?
L’accès au logement demeure un problème central pour les jeunes. Nous avons mené une étude avec Ipsos afin de mieux identifier les difficultés et points de blocage. Sans surprise, au-delà du prix, le premier obstacle est la caution solidaire, pour ceux qui ne peuvent l’obtenir auprès de leur famille. Elle est le premier critère de sélection pour un propriétaire, ce qui est d’ailleurs compréhensible, car 40 % d’entre eux ont des mensualités de crédit à payer. Un retard ou un non-paiement des loyers les placent personnellement en difficulté.

Comment trouver une solution ?
Notre conviction est qu’il faut multiplier les possibilités. Il existe des dispositifs publics et privés pour obtenir une caution solidaire. Or, notre étude montre que six jeunes sur dix ne savent pas qu’un tiers peut se porter caution pour eux et quatre propriétaires sur dix l’ignorent aussi. BNP Paribas veut contribuer à la solution, en proposant une offre et en informant. Pour que les uns sachent qu’ils peuvent recourir à ce type de caution, les autres qu’ils peuvent avoir confiance en elle.

Que proposez-vous aux jeunes ?
Nous souhaitons favoriser l’accès au logement des étudiants en nous portant caution. Nous avons complété nos services Jeun’Appart en nouant un partenariat avec la start-up GarantMe et nous engageons à prendre en charge les frais de leur caution solidaire pour la première année de location (350 € en moyenne). Cette nouveauté s’ajoute aux autres services à destination des jeunes : prêt à taux 0 pour le dépôt de garantie à verser au propriétaire, assurance habitation à prix réduit…
La question du logement touche toute la société, parents, étudiants, propriétaires, locataires : chacun gagnera à lever ces obstacles.

Notre conseil pour le matériel
Vous pouvez déjà préparer votre liste, mais un conseil : attendez d’avoir votre carte d’étudiant pour passer à l’action. Ordinateur, livres et logiciels spécialisés seront souvent bien moins chers avec ce sésame. Les transports et loisirs sont aussi fréquemment proposés à tarifs réduits.
Renseignez-vous et allez sur les sites internet pour trouver les bons plans (www.tarif-etudiant.com, par exemple, mais il y en a beaucoup d’autres).


Les recettes



Jobs étudiants


46 % des étudiants travaillent au cours de leurs études, selon l’Unef (Union nationale des étudiants de France, 2018). Pour un début de contrat à la rentrée, mieux vaut s’y prendre dès aujourd’hui.
Les jobs étudiants ont leurs sites spécialisés, comme ProStudent, qui propose des emplois classiques, ou encore StudentPop, spécialiste des missions de courte durée.
Pour découvrir des métiers et vous donner des idées, connectez-vous sur 1 job 1 passion. L’appli donne la parole à des professionnels de tous les secteurs, comme nous l’explique Catherine Bully, sa directrice : « On n’est pas attiré par quelque chose qu’on ne connaît pas. Alors nous proposons des vidéos de 40 secondes de pros qui parlent de leur métier aux jeunes. » Plutôt consacré aux professions que vous exercerez plus tard, 1 job 1 passion peut aussi vous aider à cibler votre job étudiant. « En sortant du lycée, il y a des métiers dont on n’a jamais entendu parler. 1 job 1 passion en est une vitrine, une sorte de Tinder de l’orientation ».

Alternance


Elle se développe à grande vitesse et est possible dans tous les cursus, jusqu’aux écoles d’ingénieurs. Christophe Baujault, directeur de l’ECE (école d’ingénieurs), à Paris et Lyon, expose l’intérêt de ce système.
Pour lui, cela ne fait pas de mystère. Si l’apprentissage attire autant, « c’est que tout le monde est gagnant, entreprise, écoles et étudiants ». Avec, pour ces derniers, un avantage financier évident : « C’est la chance de pouvoir suivre de longues études sans payer de frais de scolarité et en percevant un salaire tous les mois », rappelle Christophe Baujault.
Pour un apprenti ingénieur, ce ne sont pas les missions qui manquent. « Nos étudiants sont recherchés par toutes les entreprises, des start-up aux grands groupes comme Thales ou Renault. » Mais la difficulté est la durée de l’apprentissage : trois ans. D’où une attention rigoureuse de la part de l’école : « Nous devons nous assurer que les missions seront en adéquation avec notre formation et que l’étudiant est prêt à se lancer dans la vie professionnelle. » Indispensable pour une formation réussie.

Après Bac 2019 - Bacheliers, à vous de jouer


Inscriptions. Oui, on peut encore s’inscrire ! 4 étapes pour vous aider.
Parcoursup : pendant l’été, les inscriptions continuent
Partir à l'étranger dès la première année, c'est rare mais possible !
Budget. Les principales dépenses à prévoir, et les rentrées possibles.
Entre réforme du bac et mise en place de Parcoursup, rencontre avec Jean-Marc Huart, Directeur général de l'enseignement scolaire.
Résultats du Bac 2019 : toutes les infos pour se préparer

Retour au dossier Argent / Prêt
Argent / Prêt : Budget étudiant. Les principales dépenses et revenus possibles

Argent / Prêt : consultez aussi...

Budget étudiant. Dans la poche (sérrée) des apprentis

Budget étudiant. Dans la poche (sérrée) des apprentis

On présente souvent l’alternance comme le moyen d’étudier tout en étant autonome financièrement. Mais le budget s’avère très serré.

Réouverture des universités. Un retour plus rapide en présentiel dès janvier

Réouverture des universités. Un retour plus rapide en présentiel dès janvier

Le Président de la République a choisi de répondre aux internautes via le média Brut, et a annoncé une réouverture partielle des facs dès la rentrée de janvier.

Covid-19. Quelles aides pour financer mon année ?

Covid-19. Quelles aides pour financer mon année ?

Aide exceptionnelle, ponctuelle, prêts, fondation... publics ou privés, plusieurs dispositifs ont été mis en place pour vous aider.

Covid-19. Emploi, aides d'urgence... les mesures annoncées pour les jeunes face à la crise

Covid-19. Emploi, aides d'urgence... les mesures annoncées pour les jeunes face à la crise

Jean Castex, premier Ministre et Elisabeth Borne, Ministre du Travail, ont annoncé ce jeudi 26 novembre un renforcement des mesures à destination des jeunes.

Financer son permis de conduire : les bons plans

Financer son permis de conduire : les bons plans

Passer son permis de conduire coûte en moyenne de 1 600 € à 1 800 €. Voici différents dispositifs et aides qui vous permettront de réduire le coût de l’apprentissage du code et de la conduite.

Etudiant : assurer sa moto, son auto ou son logement

Etudiant : assurer sa moto, son auto ou son logement

Vous louez votre premier « chez vous », vous vous installez en colocation, vous achetez une voiture ou une moto : vous avez l’obligation légale de vous assurer. Quel type d’assurance devez-vous souscrire en tant qu’étudiant ?


Ecoles à la Une

ESIEE-IT - L'école de l'expertise numérique
Formations en alternance et en temps plein de post Bac à Bac+5 Ingénieur –...
EM Normandie
Créée en 1871 au Havre, l’EM Normandie est l'une des plus anciennes écoles...
Coding Factory by ESIEE-Tech
La Coding Factory by ESIEE-Tech : l’école qui bouscule le...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation



Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.