En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Mieux-travailler > Argent / Prêt

De l'aide alimentaire pour les étudiants sur les campus

Les associations caritatives, comme le Secours catholique, investissent les campus. Un coup de pouce indispensable pour certains jeunes.

Ils débarquent le matin dans l’amphi le ventre vide, éteignent le chauffage pour faire des économies, n’ont pas les moyens d’aller chez le dentiste… A un âge où ils devraient vivre dans l’insouciance, des milliers d’étudiants doivent faire face à la précarité.

Au Secours catholique, qui rend public ce matin son rapport annuel consacré au thème « Jeunes, une génération précaire », on en aide de plus en plus, pas moins de 600 en 2010 alors qu’un tiers des étudiants bénéficient aujourd’hui de bourses. « Aujourd’hui, il y a davantage d’étudiants issus des milieux populaires et qui n’ont pas un réseau d’amis, de relations sociales, une famille pour les épauler financièrement. Beaucoup commencent un cursus et l’abandonnent au bout de quelques mois car ils ne peuvent pas tout faire : étudier et enchaîner les petits boulots », analyse François Soulage, président de l’ONG.

Du dépannage vestimentaire aussi

Au sein d’autres associations caritatives, on rencontre aussi de plus en plus cette population qui demande un coup de pouce. Alors, pour être au plus près de ces galériens, elles ont décidé de s’installer sur les campus. A Paris, Lille et Albi, le Secours populaire a ainsi ouvert une antenne universitaire avec « dépannage alimentaire et vestimentaire ». « Nos horaires de permanence d’accueil traditionnelles ne correspondent pas forcément à la disponibilité des jeunes, alors on vient à eux », explique Pascal Rodier, son secrétaire national.

Sur le campus de Rouen, le Secours catholique distribue chaque semaine un colis alimentaire aux élèves sans le sou. « Notre période de pointe, c’est en février quand tout l’argent des jobs d’été a été dépensé », observe Pierre Babault, retraité bénévole qui orchestre cette bonne action. Des associations d’étudiants, elles, se lancent dans la création d’épiceries sociales. La première a été inaugurée à l’université de Lyon-I il y a deux semaines (lire ci-dessous). Une deuxième vient de voir le jour à l’université de Corte (Haute-Corse). Signes d’immenses besoins, d’autres doivent suivre à Nice, Brest, Strasbourg ou Lille.

Aurélie,
19 ans, bénéficiaire de l'épicerie solidaire ouverte à Lyon-I


"Ça permet d'avoir l'esprit plus libre "

Même les « promos » les plus folles des hypermarchés ne peuvent rivaliser. Ici, les quatre yaourts nature coûtent 4 centimes, le camembert vaut 34 centimes, la barquette de tomates cerises 50 centimes ou le tube de dentifrice 40 centimes.
Bienvenue dans la première épicerie solidaire réservée aux étudiants fauchés. Elle vient d’ouvrir ses rayons sur le campus de l’université Lyon-Ià Villeurbanne, au sein de la Maison des étudiants.

Ce projet baptisé Agoraé a été orchestré par Gaelis, fédération d’associations étudiantes lyonnaises. Soutenu, notamment, par les collectivités locales mais aussi l’Andes (Association nationale de développement des épiceries sociales), il dispose d’un budget de 50 000 € pour donner un coup de pouce à 10 étudiants aujourd’hui, 40 dans quelques jours et quelque 150 à terme.
De qualité, les produits proviennent de la Banque alimentaire ou sont achetés auprès de grandes surfaces, à tarifs réduits. Pour qu’un étudiant puisse faire ses courses ici, il faut que son budget alimentation quotidien soit en dessous de 7€, soit le prix de deux repas au resto U et d’un petit déjeuner évalué à 1€. Il est nécessaire aussi que son dossier soit retenu lors d’une commission regroupant, entre autres, des assistantes sociales du Crous. Le montant des achats par bénéficiaire est limité et représente, chaque mois, un panier qui vaudrait 100€ dans un magasin «ordinaire».

A l’origine de cette idée, les réponses à un questionnaire remis l’année dernière à 500 étudiants pour mesurer leur précarité.

«On a découvert qu’il y en avait pas mal qui sautaient des repas », souligne Jillian Chazalette, 21 ans, président de Gaelis. Parmi les premiers clients sélectionnés, il y a Aurélie, 19 ans, en deuxième année d’études de sport (Staps). « Quand j’ai vu les prix, j’ai demandé si c’était les vrais tellement c’était bon marché, c’était surréaliste ! Cette initiative, ça permet de moins calculer, d’avoir l’esprit plus libre », confie la demoiselle, qui a déjà rempli son sac à dos de yaourts, de tranches de jambon, de viande ou de courgettes.

« Ça me change du riz et des pâtes », sourit-elle. Cette fille d’un fonctionnaire et d’une employée n’est pas boursière. « Je suis juste au-dessus des critères », regrette-t-elle. Pourtant, ses parents n’ont pas les moyens de financer son cursus.Alors, pour payer son loyer mensuel de 400 €, celle qui « vit en coloc» collectionne les petits jobs. Jusque-là, elle gagnait, à raison d’une trentaine d’heures par semaine, environ 600 € par mois. « Mais grâce à l’épicerie solidaire, je peux me permettre de bosser vingt-deux heures. Je gagne donc huit heures pour étudier », se félicite- t-elle.


Crédit photo : Villeurbanne (rhône), le 4 novembre. Une épicerie solidaire exclusivement réservée aux étudiants vient d’ouvrir ses portes sur le campus de l’université Lyon-I. (lp/nicolas foray.)

Article issu du Parisien / Aujourd'hui en France du mardi 8 novembre 2011


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
09.11.2011

Retour au dossier Argent / Prêt
Argent / Prêt : De l'aide alimentaire pour les étudiants sur les campus : Imprimer
Derniers articles "Argent / Prêt"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Argent / Prêt : consultez aussi...

orientation
Argent. 3 bons plans que vous offrent certaines banques !

Argent. 3 bons plans que vous offrent certaines banques !

Crédits à taux réduit, frais bancaires à prix cassés, les banques multiplient les offres pour les jeunes. Conseils pour trouver les offres les plus intéressantes.

Fournitures scolaires : 5 astuces pour dépenser moins

Fournitures scolaires : 5 astuces pour dépenser moins

Entre les souhaits des enfants, les exigences des profs et la recherche des meilleurs prix, l’achat des fournitures scolaires tient du casse-tête. Nos conseils.

Résultats du Bac : pourquoi et comment les banques draguent les bacheliers

Résultats du Bac : pourquoi et comment les banques draguent les bacheliers

Baccalauréat option cadeaux - Les résultats sont à peine tombés que les banques s’arrachent les néodiplômés à coup d’offres promotionnelles, de primes à la mention ou de jeux...

Résultats du Bac : une mention peut vous rapporter gros !

Résultats du Bac : une mention peut vous rapporter gros !

En plus de remplir votre CV, votre Bac remplit votre porte-monnaie. Les banques vous courtisent en vous faisant ouvrir un compte mais aussi les collectivités (mairie et conseils régionaux) qui veulent pousser à l'exemplarité ! Profitez en !

Témoignages - Job étudiant : Ma vie d’étudiant et de salarié

Témoignages - Job étudiant : Ma vie d’étudiant et de salarié

Près d’un jeune sur deux jongle entre études supérieures et job à temps partiel. Comment réussir à concilier cette double activité sans pénaliser ses résultats académiques ? Éléments de réponse avec Alice et Julien.

Résultats du Bac : Financer ses études, mode d'emploi

Résultats du Bac : Financer ses études, mode d'emploi

12 % des étudiants empruntent. De multiples bourses existent, ainsi que les prêts étudiants qui connaissent une forte progression.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.