En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > Alternance

Ces entreprises qui plébiscitent l'alternance

De la PME au groupe international, le monde économique prend les devants pour former les talents de demain.

formation alternance Ces entreprises qui plébiscitent l'alternance De la PME au groupe international, le monde économique prend les devants pour former les talents de demain.  alternance entreprises offres tuteur

Offres de contrats, partenariats avec les établissements, implication dans les programmes et même création d’écoles internes : de la PME au groupe international, le monde économique prend les devants pour former les talents de demain.
Une logique de responsabilité sociale et de pré-recrutement, qui s’inscrit dans la durée.


Il y a quatre ans, Danone Produits Frais France a monté un programme “école de vente” en alternance pour former des jeunes au métier de commercial dans l’agroalimentaire. Depuis la première promotion, 160 jeunes l’ont intégré. 80 % d’entre eux poursuivent par un diplôme de master (dont une partie en alternance au sein du Groupe Danone), les autres ont été embauchés par l’entreprise ou par d’autres acteurs du secteur.
Alliant une première expérience professionnelle et un diplôme bac+2 reconnu par l’État, cette formation s’appuie sur une forte implication de l’interne. Comme le rappelle Aurélie Franchiset, directrice nationale des ventes petites et moyennes surfaces, en charge de ce programme, « le management dédié aux apprentis, l’accompagnement des chefs de vente et les réunions d’équipe garantissent également la montée en compétences des étudiants. »

5 % des effectifs des entreprises de plus de 250 salariés


De son côté, le Groupe Adecco s’est associé à l’IÉSEG School of management pour la création d’une filière Management et ingénierie commerciale en master Grande École. Les étudiants bénéficient d’un contrat de professionnalisation dans les services du leader du recrutement.
Si toutes les entreprises ne sont pas engagées dans des programmes innovants, l’alternance fait partie de leurs obligations. Elle doit en effet concerner au moins 5 % des effectifs des sociétés de plus de 250 salariés. Mais d’autres logiques entrent en jeu, comme le rappelle Philippe Deljurie, co-fondateur de Météojob : « Que ce soit pour des raisons légales, pour des raisons d’engagement vis-à-vis de l’emploi des jeunes, ou tout simplement pour faire du pré-recrutement, toutes les grandes entreprises embauchent de manière importante des alternants en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ».

Du contrat d’apprentissage au CDI


Econocom, un groupe européen de services numériques aux entreprises, compte environ 20 % d’étudiants au sein des services commerciaux et des fonctions supports : marketing, communication, ressources humaines, finance, etc. Ils peuvent se voir proposer un CDI une fois diplômés. La Macif, de son côté, a largement ouvert ses portes aux alternants en 2015 : plus de 300 contrats signés l’année dernière, contre 207 en 2014. L’objectif est moins celui du pré-recrutement que d’une contribution à l’employabilité des jeunes.
« Nous menons depuis quelques années une politique d’alternance volontariste, expose Benoit Serre, directeur général adjoint en charge des ressources humaines de la société d’assurance. Si nous accueillons des profils de BTS en force de vente, nous proposons également des missions en RH, finance, marketing, etc. Notre objectif principal est de participer à la montée en compétance de ces jeunes, avec une expérience qu’ils pourront valoriser sur leur CV. »

Un enjeu prioritaire pour les petites structures


Du côté des petites entreprises, non soumises à l’obligation de recrutement, l’embauche d’alternants répond généralement à d’autres enjeux. Chez Schola Nova, un établissement d’enseignement supérieur spécialisé (services, informatique, vente, bureautique/ administratif), deux tiers des contrats signés par les étudiants sont proposés par des PME et TPE. Comme l’expliquent Willy Balinowitch et Dimitri Dagot, co-fondateurs de Schola Nova, « ces structures partent d’un constat : il leur faut compenser l’impossibilité d’embaucher en CDI ». Pour PermiGo, l’ambition principale reste pourtant le pré-recrutement. La start-up, qui développe un concept innovant d’auto-école en ligne, s’appuie sur 35 salariés dont trois sont des ex-alternants de l’entreprise. Et cinq étudiants renforcent actuellement l’équipe sur différentes fonctions – développement, contrôle de gestion, communication, etc.
« Je suis moi-même un produit de l’alternance, je connais donc ses atouts en termes d’ouverture d’esprit, de compréhension de l’entreprise, d’adaptabilité, justifie Serge Haroutiounian, l’un des co-fondateurs. Pendant un à deux ans, l’étudiant a le temps de monter en puissance sur ses missions, et on est plus facilement prêt à lui proposer un CDI qu’après un stage. »

L’importance des relations avec les écoles-cibles


Cette année, PermiGo s’est rapproché de plusieurs écoles correspondant à ses besoins pour proposer des contrats d’alternance. Une logique de relation ciblée qui est déjà ancienne à la Macif. « L’ESSEC Business school, avec ses programmes d’économie sociale, est un partenaire historique, confirme Benoit Serre. Plutôt que d’attendre des candidatures, nous communiquons à des établissements nos offres de contrat et nos besoins pour bénéficier de profils diversifiés et en adéquation avec l’exigence de nos métiers. C’est un enjeu d’efficacité pour nous, pour l’école et pour les postulants. »
C’est donc pour de multiples raisons que le monde économique ouvre largement ses portes aux alternants du supérieur. Les bases d’une relation gagnant-gagnant ont été posées depuis longtemps, et celle-ci peut désormais se développer dans l’intérêt de l’étudiant comme de l’entreprise. Comme le résume Miguel Labourg, DRH de SAS Institute France, « l’alternance est une véritable opportunité pour les entreprises de former, et potentiellement recruter, les étudiants qui s’inscrivent dans cette voie. C’est très souvent un gage de succès pour notre entreprise car ils maîtrisent nos méthodes, connaissances
et outils, et sont rapidement opérationnels. »

TÉMOIGNAGE
Freddy Clenet, responsable du bureau d’études de Bodet Software SAS


« Mon objectif de tuteur : transmettre le savoir-faire et le savoir-être »



« Depuis trois ans, Damien, un élève ingénieur de l’École des mines de Nantes, a rejoint mon équipe d’une trentaine de personnes en tant qu’alternant. J’avais envie de transmettre, dans la durée, des compétences techniques ainsi que des éléments de savoir-être : le sens de l’organisation, l’anticipation, le travail collaboratif, etc. Pour l’apprenti, c’est également l’occasion d’avoir, à la fin de son cursus, une expérience à valoriser sur son CV.

Contrairement à un jeune qui suit son stage de fin d’études d’ingénieur, l’alternant manque de connaissances car il débute sa formation. Il est donc essentiel d’être très présent durant les premiers mois, pour l’accompagner dans la mise en application de ce qu’il apprend en cours. Petit à petit, il va gagner en maturité. Dans le cas de Damien, j’ai perçu un changement important à la fin de la première année, au moment de l’évaluation. Il a compris que mes exigences, en termes de savoir-faire et de savoir-être, sont au service de l’entreprise, de sa performance. L’autonomie et la responsabilisation se méritent ! Prise de recul, anticipation : j’ai vu ces compétences se développer chez Damien, ce qui m’a poussé à lui confier la poursuite d’un petit projet initié par un stagiaire. Aujourd’hui, il exerce déjà son métier d’ingénieur, et l’ensemble de l’équipe y a contribué au fil des années.

Pour moi, les qualités d’un tuteur sont en fait celles qu’on attend d’un manager : l’écoute, l’empathie, la patience, la pédagogie et un cadre. C’est essentiel pour que l’alternant comprenne le rythme de l’entreprise, son fonctionnement, sa culture, ses besoins. Cette compréhension de la réalité du monde du travail lui est ensuite très utile pour s’insérer professionnellement. »


Gilles Marchand

Alternance : un pied dans l'emploi - Cahier spécial Le Parisien Etudiant
> Alternance : la montée en puissance se confirme
> Trouve Ton Entreprise, la nouvelle plateforme d’aide aux alternants
> Témoignages : ma vie d'apprenti(e)
> Pratique : calendrier, contrat, rémunération.
> Compétences. Ces entreprises qui plébiscitent l’alternance
> Insertion pro. Une porte ouverte sur le marché de l’emploi
> Etude. En quête de l’apprentissage idéal. Les jeunes ont la parole.


Réagir sur le Forum Alternance

LE PARISIEN
12.01.2016

Retour au dossier Alternance
Alternance : Ces entreprises qui plébiscitent l'alternance
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Alternance : consultez aussi...

orientation
Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Pour suivre une formation en alternance, il faut une école et une entreprise qui vous accueille en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Sinon vous risquez de devoir abandonner votre projet.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Nous avons suivi hier Arnaud et Antoine, des jumeaux en recherche d’un contrat de professionnalisation, au forum de l'alternance.

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Anthony, Yasmine et Emma ont fait le choix de l'alternance pour donner un sens à leur apprentissage théorique en gérant des projets concrets

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM, École Supérieure des SYstèmes de Management, est une école de la...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.