En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

Combien gagne... un conducteur de Rer

Chaque semaine découvrez un métier et un salaire...

Emmanuel Grondein est conducteur SNCF à la gare du Nord (Paris Xe) et gagne entre 2 200 et 2 500 euros net par mois avec treize ans d'ancienneté.

PRÉCISEZ BIEN que nous ne sommes pas payés les jours de grève » : pour Emmanuel Grondein, 36 ans, conducteur SNCF à la gare du Nord (Paris Xe), le conflit qui s'est terminé mercredi dernier n'avait qu'un but, « améliorer la qualité du service en évitant les retards en bout de ligne ». Embauché en 1996, il gagne entre 2 200 et 2 500 euros net par mois. « Les deux-tiers sont en fixe, et un tiers en prime qui dépend des heures de nuit et du temps de conduite. Je perçois en outre environ 1 500 euros net à la fin de l'année, sorte de treizième mois mais aligné sur la partie fixe de ma rémunération. »

SALAIRE : 2 000 euros brut (primes et découchés inclus) en début de carrières. Et 3 000 euros brut (primes et découchés inclus) en fin de carrières

« Un métier où la sécurité est primordiale »
Son planning est établi cinq mois à l'avance, car il est « au roulement », contrairement aux nouveaux embauchés, qui sont au « banal », et ne connaissent leur emploi du temps que la veille pour le lendemain. Quand il commence sa journée, à 7 heures, 15 heures ou 18 heures, le conducteur passe au poste de contrôle vérifier s'il y a des travaux sur sa voie. Il va ensuite chercher son train, parfois en taxi, si celui-ci est à Saint- Denis (Seine-Saint-Denis). « Le premier qui prend la rame doit vérifier la check-list. Si un problème est détecté, il faut réparer. » Désormais, sur la ligne B, il ira jusqu'au bout au lieu de céder la place, Gare-du- Nord, à un collègue de la RATP Un trajet d'une heure et demie avec son lot de stress. « J'ai déjà été agressé, et j'ai échappé à un grave accident lorsqu'un camion a perdu son chargement sur la voie », raconte Emmanuel Grondein qui n'a pas oublié son recrutement, au terme d'une sélection très sévère : « Nous étions 200 le matin, et 2 à la fin de la journée. La visite médicale ne pardonne pas. C'est un métier où la sécurité est primordiale. » Et où on doit savoir faire une croix sur ses week-ends et ses jours fériés. « Nous avons cent seize jours de repos et vingt-huit jours de vacances dans l'année. La loi prévoit 22 dimanches non travaillés. »

Chaque semaine, s'il est sur le premier ou le dernier train de la journée, Emmanuel Grondein fait un « découché », une nuit à l'hôtel. « Le plus important pour moi dans ce métier, c'est la notion de service. Et puis, nous avons des compétences élevées, c'est très gratifiant. » D'ici à trois ans, le conducteur postulera sur les grandes lignes, pour se retrouver aux manettes d'un TGV.

BÉNÉDICTE ALANIOU

Article paru dans le Parisien Eco du Lundi 16 novembre 2009

Métiers liés : Conducteur de train, Conducteur de métro, Conducteur de bus,


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
11.06.2010

Retour au dossier Formations
Formations : Combien gagne... un conducteur de Rer
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Formations : consultez aussi...

orientation
International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

En échange universitaire, sur un campus à l’étranger ou en stage en entreprise, les possibilités d’acquérir une expérience multiculturelle sont variées.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

L'invité - Rick Levin : ancien président de l’Université Yale et directeur général de Coursera. Faut-il être riche pour entrer dans les meilleures business schools ?

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

Une circulaire parue discrètement fin avril, officialise la méthode de sélection par "tirage au sort" pour l'entrée à l'Université... beaucoup d'étudiants s'en insurgent et une pétition vient d'être lancé pour demander au nouveau gouvernement d'agir.

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

Vous avez jusqu'au 31 mai minuit pour modifier l’ordre de leurs vœux dans le logiciel d’orientation post-bac APB. Un moment stratégique pour les élèves. Les solutions pour s’en sortir.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM, École Supérieure des SYstèmes de Management, est une école de la...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.