En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

Combien gagne... un stewart

Chaque semaine découvrez un métier et un salaire...

Charles Rosello est devenu stewart pour les voyages et les horaires décalés « antimonotonie »

«VOIR du pays ! »
C'est souvent la motivation première de ceux qui tentent les concours pour devenir stewart. Charles Rosello, aujourd'hui 23 ans, a mordu à l'hameçon au détour d'une conversation avec une amie qui tentait le CSS, le Certificat Sécurité Sauvetage, le précieux sésame qui donne le droit de travailler dans les compagnies aériennes françaises. Alors qu'il se destinait à la profession de script, après un bac ES (économie et social) et une licence en audiovisuel, Charles se renseigne et change radicalement de voie. « Les voyages évidemment, mais également des horaires décalés qui rendent le quotidien moins monotone, se justifie-til. Et puis aussi la possibilité de rencontrer beaucoup de monde, venant d'horizons différents, aussi bien parmi le personnel naviguant que les passagers. »

SALAIRE : 2 000 euros net par mois au début puis 3 000 euros en fin de carrière pour un poste de chef de cabine, suivant les compagnies

« Un mode de vie très enrichissant »
Mais ne s'improvise pas stewart ou hôtesse de l'air qui veut. Les différentes épreuves peuvent s'étaler sur plusieurs mois. « D'abord, il y a la visite médicale, reprend Charles. Pas de critère de poids ou de taille en particulier, mais il s'agit d'être en très bonne santé. Pas de problèmes cardiaques, une bonne vue, etc. » Commencent alors les choses sérieuses : « J'ai préféré réviser pendant un bon mois avec des bouquins que je m'étais procurés dans des librairies spécialisées sur l'aéronautique, plutôt que de payer une formation. L'épreuve théorique dure une matinée, et aborde des questions d'ordre général sur l'aviation, la sécurité, le secourisme ou encore les règlements de la DGAC (NDLR : la Direction générale de l'aviation civile). »

Après les résultats, vient l'examen pratique. Une journée complète, après cinq jours de formation, payante et obligatoire celle-là (autour de 900 euros). Là encore, on aborde les mêmes thèmes, mais avec des mises en situation. Comme l'épreuve de feu-fumée par exemple, où l'on doit traverser une cabine enfumée, s'équiper avec un matériel à oxygène, puis éteindre différents foyers d'incendie avec des extincteurs et des gestes bien spécifiques. « Il faut bûcher dur, surtout si, comme moi, on ne connaissait rien du tout au début ! A mon époque, pour valider le tout, il fallait encore effectuer 60 heures de stages dans une compagnie. Les choses ont un peu changé depuis mais le site de la DCAC donne toutes les informations. » Deux ans après son premier emploi, Charles se dit ravi de son choix d'un mode de vie « un peu particulier mais très enrichissant ». Il s'est rendu compte avec le temps qu'il avait tout à fait le profil demandé : ouvert, doté d'un esprit d'équipe et capable de conserver sa bonne humeur en permanence !

ERWAN BENEZET

Article paru dans le Parisien Eco du Lundi 23 novembre 2009

Métiers liés : Steward / Hôtesse de l'air, Pilote de ligne, Pilote dans l'armée de l'air,


Réagir sur le Forum Orientation
Le Parisien

Le Parisien
11.06.2010

Retour au dossier Formations
Formations : Combien gagne... un stewart
Imprimer

Formations : consultez aussi...

orientation
APB : 3 étudiants obtiennent au tribunal leur inscription en fac

APB : 3 étudiants obtiennent au tribunal leur inscription en fac

Jugeant le tirage au sort d'APB illégal : un tribunal ordonne la fac de Bordeaux d'accepter l'inscription en Staps des 3 étudiants.

Un site Web pour connecter apprentis et employeurs

Un site Web pour connecter apprentis et employeurs

La CCI Paris Ile-de-France réaffirme sa volonté de soutenir l’apprentissage, avec une plate-forme qui met en relation les personnes de moins de 30 ans et les entreprises.

Rentrée à la fac : 3 témoignages de bacheliers naufragés du système

Rentrée à la fac : 3 témoignages de bacheliers naufragés du système

Alors que de nombreux étudiants font leur rentrée universitaire ce lundi dans des amphis bondés, 3000 bacheliers attendent toujours une affectation.

Fin annoncée d'APB en 2018 : mais par quoi remplacer l'algorithme tant décrié ?

Fin annoncée d'APB en 2018 : mais par quoi remplacer l'algorithme tant décrié ?

Le site internet d'inscription dans le supérieur APB (Admission post bac) est a bout de souffle, le principe de tirage au sort des étudiants l'a tué, prérequis à l'entrée, meilleure orientation... mais par quoi le remplacer ?

Logement étudiant : les villes étudiantes les moins chères et les plus chères d'Europe

Logement étudiant : les villes étudiantes les moins chères et les plus chères d'Europe

Un classement bien utile pour les futurs étudiants Erasmus. Le logement correspond toujours au poste le plus important du budget étudiant lors d'une rentrée... environ 50% d'un budget étudiant.

APB : avant la rentrée, 6000 bacheliers n'ont toujours pas de place en fac

APB : avant la rentrée, 6000 bacheliers n'ont toujours pas de place en fac

Alexandre, bon élève de 18 ans, fait partie des 6 000 bacheliers à n’avoir encore aucune proposition sur la plate-forme Admission post-bac pour la rentrée. Sa mention bien au bac ES ne lui est d’aucun secours.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Business School - Paris Lyon Toulouse
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...
ESIS - Ecole Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.