En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

Combien gagne... une auxiliaire de vie scolaire

Chaque semaine découvrez un métier et un salaire...

PARCE qu'elle pense qu'on ne peut pas toute sa vie faire la même chose, Anne Virmaux, 51 ans, a décidé il y a un an de mettre son expérience de mère de famille au service d'enfants handicapés. Les raisons invoquées sont claires, le choix mûrement réfléchi : « J'avais envie de me rendre utile maintenant que mes enfants sont grands et indépendants. » Après avoir déposé une candidature spontanée et à l'issue d'un entretien, elle devient auxiliaire de vie scolaire (AVS). Sa mission ? Les accompagner dans leur scolarité et les aider à intégrer une classe ordinaire.

Salaire : 600 euros net par mois pour un contrat de vingt heures trentre par semaine.

« On ne choisit pas ce métier par hasard »

Le salaire n'est certes pas mirobolant, 600 euros net par mois pour un contrat de vingt heures trente par semaine, et les conditions de travail sont précaires : un AVS est souvent amené à changer d'établissement d'une année à l'autre. Mais qu'importe. « On ne choisit pas ce métier par hasard », déclare cet ancien agent de voyage. Né d'une volonté du gouvernement d'intégrer le handicap dans les écoles, ce contrat à durée déterminée, conclu dans la limite d'un engagement maximal de six ans, visait initialement les étudiants, désireux de combiner études et emploi. Finalement, les AVS sont majoritairement des femmes de 35-40 ans, « plus sensibles, attentives et concernées par la question ». Bien qu'elle trouve son métier « passionnant », Anne reconnaît cependant que les avantages ne sont pas nombreux. « Pas de défraiement, ni de treizième mois. Je n'ai pas à me plaindre non plus. Je suis payée sur douze mois et j'ai toutes les vacances scolaires. Sans oublier que je ne prépare pas mes cours, je ne corrige pas de copies et je n'ai pas de comptes à rendre à l'école. Je ne dépends que de l'inspection académique. Elle seule est en mesure de remettre en question mon travail. »
Actuellement, Anne s'occupe de deux enfants, Louis et Edouard, âgés de 7 ans et atteints de dyspraxie, une déficience de l'apprentissage causée par leur « très grande prématurité ». La maison départementale pour les personnes handicapées (MDPH) est chargée de centraliser les dossiers envoyés par les parents, de définir le degré de handicap et d'octroyer aux AVS un certain nombre d'heures d'accompagnement. « Huit heures et demie par semaine pour Louis et douze pour son frère jumeau. » Nourrit-elle des regrets ? « Un seul. Celui de m'attacher à eux, alors qu'on nous demande de ne pas créer de relation de dépendance. Après tout, c'est normal, je suis mère. »

FLORENT DEL ROCINO

Article paru dans le Parisien Eco du Lundi 19 Octobre 2009

Métiers liés : Auxiliaire de puériculture, Secrétaire d'administration scolaire et universitaire, Infirmière scolaire, Auxiliaire de vie scolaire (AVS),


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
11.06.2010

Retour au dossier Formations
Formations : Combien gagne... une auxiliaire de vie scolaire
Imprimer

Formations : consultez aussi...

orientation
International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

En échange universitaire, sur un campus à l’étranger ou en stage en entreprise, les possibilités d’acquérir une expérience multiculturelle sont variées.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

Pourquoi les plus prestigieuses business schools sont-elles américaines ?

L'invité - Rick Levin : ancien président de l’Université Yale et directeur général de Coursera. Faut-il être riche pour entrer dans les meilleures business schools ?

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

APB - Une pétition contre le tirage au sort des étudiants

Une circulaire parue discrètement fin avril, officialise la méthode de sélection par "tirage au sort" pour l'entrée à l'Université... beaucoup d'étudiants s'en insurgent et une pétition vient d'être lancé pour demander au nouveau gouvernement d'agir.

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

APB : Nos conseils pour ordonner vos voeux d'orientation

Vous avez jusqu'au 31 mai minuit pour modifier l’ordre de leurs vœux dans le logiciel d’orientation post-bac APB. Un moment stratégique pour les élèves. Les solutions pour s’en sortir.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.