En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Jobs / Stages > Emploi. Comment l'audit et le conseil...

Jobs/Stages

Emploi. Comment l'audit et le conseil attirent les candidats

Le secteur ne connaît pas la crise. Entre les «  big four », les autres cabinets et les postes en entreprise, les candidats ont l’embarras du choix

stages-jobs  Emploi. Comment l'audit et le conseil attirent les candidats Le secteur ne connaît pas la crise. Entre les «  big four », les autres cabinets et les postes en entreprise, les candidats ont l’embarras du choix audit, conseil, candidats, cabinet, cabinet d'expertise

Le cabinet Denjean & Associés organise chaque année un concours pour faire gagner une journée dans les tribunes de Roland-Garros à dix jeunes diplômés d’une vingtaine de Masters

Consultez aussi :

Pas question pour lui de rater Roland-Garros. Mais si Thierry Denjean prend date pour le célèbre tournoi de tennis parisien, c’est avant tout pour des raisons professionnelles. « Cette année encore, nous allons proposer un concours à des étudiants d’une vingtaine de Masters pour faire gagner une journée dans les tribunes à dix jeunes diplômés », explique le fondateur du cabinet Denjean & Associés. L’an dernier, cette habile opération de relations publiques lui a permis de recruter deux profils parmi les lauréats. « C’est un secteur tellement concurrentiel qu’il faut faire preuve d’un peu d’inventivité pour se faire connaître ! »

Il faut croire que c’est du sport. Le marché de l’audit et du conseil est traditionnellement dominé par quatre grands noms surnommés les « big four » (EY, PwC, KPMG et Deloitte) qui attirent déjà près 25 000 consultants. Mais ces cabinets aussi doivent se démarquer auprès des jeunes diplômés. « Nous sommes présents sur beaucoup de forums école et dans des événements sportifs comme la course croisière de l’Edhec avec deux objectifs, confirme Sylvie Bernard-Curie, directrice des ressources humaines chez KPMG. Nous devons faire connaître nos métiers et approfondir la rencontre avec ces candidats potentiels. » Car dehors, une nouvelle concurrence bat son plein. « Selon nos statistiques, un candidat qui reçoit une offre d’un “big” a en moyenne trois offres en main mais qui n’émanent plus exclusivement de cabinets. » Les banques aussi recrutent dans ce domaine.

« Nous recherchons des profils dans l’audit de façon croissante à cause du contexte réglementaire de plus en plus exigeant », confirme Odile Grassart, la directrice du recrutement du groupe Société Générale. La banque proposera une centaine de postes cette année. « Nous avons aussi des arguments. Même si on apprend beaucoup de choses dans un cabinet, intégrer un grand groupe comme le nôtre, c’est adopter une autre focale et recevoir la promesse de connaître des environnements différents… » Car à quoi rêvent les candidats ? « Les profils qui viennent vers les métiers de l’audit et du conseil s’attendent à une intensité et une adrénaline mais dans le bon sens du terme, commente Sylvie Bernard-Curie. Il s’agit de leur montrer que l’on offre rapidité et progression de carrière combinées avec une intensité d’apprentissage sans commune mesure avec des postes équivalents en finance d’entreprise. »

Salaires attractifs, flexibilité, postes d’associés...



Pendant ce temps, Thierry Denjean reste philosophe. « On recrute beaucoup de profils pendant leurs études. Ils arrivent avec un Master et restent trois années en préparant, en parallèle, leur diplôme d’expert-comptable. » Certains partiront ensuite. « S’ils sont débauchés par les plus grands cabinets, c’est un gage de qualité pour nous, sourit-il. Mais il y a aussi de belles perspectives pour ceux qui restent. On essaie de les garder avec des salaires attractifs, de la flexibilité, et, à terme, des postes d’associés. » Le match commence à peine.


TEMOINS

« Nous intégrons certains étudiants avant qu’ils aient obtenu leur diplôme »,
Sylvie MAGNEN
associé et responsable de la stratégie RH chez EY


Ici, le talent n’attend pas le nombre des années. Ni forcément le diplôme. Pour capter des jeunes talents, le cabinet EY a décidé, il y a quatre ans, de proposer à certains profils des places pendant leurs études. « Même si l’essentiel de nos jeunes recrues ont un niveau bac + 5, nous avons aussi ouvert le recrutement à une centaine de profils à bac + 2 ou 3, explique Sylvie Magnen, associée et responsable de la stratégie RH. Nous avons ainsi noué des partenariats avec des écoles pour faire passer à certains étudiants leur diplôme supérieur de comptabilité et de gestion. »

Le contrat est séduisant. « Nous intégrons certains profils avant leur diplôme, poursuit Sylvie Magnen. Ils sont rémunérés pendant la formation et leurs études sont payées. » Ces étudiants sont principalement issus de BTS d’IUT en comptabilité en gestion. Et la fin de leur cycle de quatre ans, ils auront ensuite la possibilité d’intégrer le cabinet de façon plus durable. « Notre première “promotion” sortira cette année. Au minimum, ils auront eu quatre ans d’expérience professionnelle et un joli nom sur leur CV. »

But de l’opération : se recentrer sur une partie du métier. « Nous voyons beaucoup de candidats tournés vers l’international, témoigne la responsable de la stratégie RH. C’est bien mais nous avions besoin de profils qui soient intéressés par la comptabilité proprement dite. » En espérant, là aussi, les garder le plus longtemps possible. « Nous faisons ce qu’il faut pour cela en nous adaptant aux nouvelles générations et en garantissant leur employabilité. Aujourd’hui, on n’intègre plus une entreprise pour aussi longtemps qu’avant. On vit dans un monde qui bouge plus vite… »


Consultez aussi :


Le classement des sociétés de conseil selon leurs employés


Réagir sur le Forum Job étudiant / stage / emploi

Contact
01.06.2015

Retour au dossier Stages/jobs
Stages/jobs : Emploi. Comment l'audit et le conseil attirent les candidats : Imprimer
Derniers articles "Stages/jobs"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Stages/jobs : consultez aussi...

orientation
SchoolMouv : à 22 ans, il révolutionne le cours particulier

SchoolMouv : à 22 ans, il révolutionne le cours particulier

Avec son short, son tee-shirt et ses baskets, Shannon Picardo n’a pas vraiment le look d’un entrepreneur. Ce jeune homme de 22 ans est pourtant à la tête de la start-up SchoolMouv, qui est en passe de révolutionner le secteur du soutien scolaire.

Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied

Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied

Ils entendent rendre la course à pied ludique. La faire aimer aux sportifs du dimanche, « ceux qui n’aiment pas courir ». C’est dans cet esprit que quatre jeunes étudiants de l’Université de technologie de Compiègne (UTC) ont créé un bracelet électroni...

L’innovation de cet étudiant de Polytechnique simplifie la vie des pompiers de Paris

L’innovation de cet étudiant de Polytechnique simplifie la vie des pompiers de Paris

Il a fait basculer la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) dans le XXIe siècle. Fini, la feuille de papier et le stylo pour dresser l’état des lieux lors des incendies. Etienne Dupont, 21 ans, élève en première année du cycle ingénieur de l’école.

Job étudiant : les entreprises qui recrutent à la rentrée

Job étudiant : les entreprises qui recrutent à la rentrée

CDD, CDI à temps partiel... Quelles sont les entreprises qui recrutent actuellement ? De nombreux secteurs recrutent des jeunes en ce moment.

Nettoyage des plages : des jeunes remplacent les machines

Nettoyage des plages : des jeunes remplacent les machines

Aude. Il est 6 heures sur la grande plage des chalets de Gruissan (Aude). Jeanne, Fabien, Guillaume, étudiants du village et saisonniers, partent à l’assaut des détritus. Ils sont armés d’une pince, d’une épuisette et d’un grand sac-poubelle dans lequ...

Des étudiantes au chevet de Lascaux

Des étudiantes au chevet de Lascaux

Elles vont passer leur été à travailler mais c’est pour la bonne cause. Huit étudiantes de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Toulouse (Haute-Garonne) et de l’université Toulouse-III-Paul-Sabatier planchent actuellement sur un...

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.