En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Comment Sciences-po s'est ouvert aux banlieues

Mixité sociale - Sciences-po fête a fêté les 15 ans de son dispositif d’intégration des jeunes des quartiers sans passer par la case concours.

Ils étaient 17 à essuyer les plâtres lors du lancement du programme en 2001. Ils sont aujourd’hui 163 à avoir intégré, à la rentrée dernière, Sciences-po Paris via la voie parallèle des conventions d’éducation prioritaire (CEP).

Ces élèves, majoritairement enfants de chômeurs, d’ouvriers ou d’employés, représentent ainsi 20 % des effectifs des reçus hors filières internationales. Pas d’épreuves écrites classiques pour eux lors de la sélection à l’entrée mais un dossier d’actualité à soutenir au sein de leur établissement et un grand oral dans les murs de l’école parisienne. Pas moins de 106 lycées accueillant des jeunes des classes populaires et situés, pour beaucoup d’entre eux, en banlieue, sont partenaires des CEP contre 7 il y a quinze ans.

27% de boursiers à Sciences-po


La part globale de boursiers à Sciences-po a bondi, passant de 6 % en 2001 à 27 % l’an dernier. Cette réforme inédite, qui avait été extrêmement contestée au moment de sa naissance en 2001, est aujourd’hui encensée. « Une étude menée auprès de tous nos élèves a évalué le taux d’adhésion à 75 % », savoure Hakim Hallouch, en charge des innovations sociales à Sciences-po, lui-même issu de la première promo CEP.

Cultiver le "travailler ensemble"


« La tendance, au sein de notre société, c’est plutôt l’entre-soi. Eh bien, nous, à travers ce programme CEP, on casse tout ça. On a deux mondes différents qui se côtoient et surtout travaillent ensemble », observe-t-il. Selon lui, le taux de réussite de ces excellents éléments ayant grandi à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ou Vaulx-en-Velin (Rhône) est identique à celui de leurs camarades aisés.

Idem pour leur insertion professionnelle.
« Ils ont les mêmes salaires que les autres diplômés », souligne-t-il. Parmi les 650 diplômés, certains sont devenus avocats, journalistes télé, DRH, commissaires de police, consultants, banquiers, chefs d’entreprise ou enseignants-chercheurs à… Sciences-po ! Et pour la première fois, un ancien élève qui souhaite rester discret vient d’intégrer l’ENA, brisant enfin ce qui était jusque-là un plafond de verre.

Témoignages d'étudiants :



Sciences-po : témoignage de Rémy Dick, 22 ans, plus jeune maire de France "Au début, je n’avais pas les références culturelles"
Rémy Dick n’est pas encore diplômé de Science-po qu’il est déjà maire de la ville de Florange (Moselle).
Découvrez son parcours et ses nouvelles ambitions.


Sciences-po : témoignage de Pablo, de la cité au Quai d'Orsay !
Après une brillante scolarité à Science-Po Paris, qu’il a intégré grâce à la convention d’éducation prioritaire, Pablo Ahumada est entré au Quai d’Orsay comme diplomate.
Découvrez son parcours et son expérience au sein de Sciences-Po.

Les petits pas des autres grandes écoles



Quinze ans après sa décision tonitruante de faire entrer la diversité dans ses amphis, Sciences-po reste la seule à pratiquer une discrimination positive. La Conférence des grandes écoles (CGE), qui fédère les cursus d’ingénieurs ou de commerce les plus prestigieux, reste hostile au principe. Pour autant, certaines ont entamé leur ouverture aux jeunes des quartiers populaires, par une politique de petits pas discrète, mais qui produit tout de même des effets.
L’école de commerce Essec, par exemple, multiplie les tutorats de collégiens et de lycéens, et organise aussi des « prépas à la prépa » chaque été pour donner un coup de pouce aux jeunes issus d’établissements de l’éducation prioritaire. Ces dispositifs ont permis à l’école de multiplier par quatre, depuis quinze ans, le nombre de ses élèves boursiers, qui atteint aujourd’hui 21 % des effectifs. Au total, les écoles de la CGE accompagnent dans ces « cordées de la réussite » 19 000 jeunes chaque année.


Vincent Mongaillard et Ch.B.


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
14.12.2016

Retour au dossier écoles
écoles : Comment Sciences-po s'est ouvert aux banlieues
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Les vacances de Février étant maintenant derrière nous, nous entrons officiellement dans la dernière ligne droite avant les concours. Cette période doit permettre à tous les étudiants de peaufiner leurs révisions, tout en gardant du temps pour soi...

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

S’inspirer de la stratégie militaire pour réussir en entreprise. L’idée est devenue aujourd’hui à la mode dans les écoles de commerce. Edhec, Neoma… De plus en plus d’établissements envoient leurs élèves en stage d’immersion dans l’armée.

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Le classement 2017 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

L’école américaine, Hult International Business School, propose une méthodologie axée sur la pratique. Reportage dans son campus londonien "A new kind of business school"

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Dans le cadre de notre dossier spécial Bachelor " la formation qui monte" - Témoignage de Sylvain Orsat, Directeur général de l’EIGSI La Rochelle (école d’ingénieurs)

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Depuis environ deux ans, le bachelor fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs. L’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) a été la première, en 2014, à créer un bachelor de technologie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
EISTI - Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l'Information
L’EISTI est une école d’Ingénieurs en Informatique et en Mathématiques...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.