En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Comment Sciences-po s'est ouvert aux banlieues

Mixité sociale - Sciences-po fête a fêté les 15 ans de son dispositif d’intégration des jeunes des quartiers sans passer par la case concours.

Ils étaient 17 à essuyer les plâtres lors du lancement du programme en 2001. Ils sont aujourd’hui 163 à avoir intégré, à la rentrée dernière, Sciences-po Paris via la voie parallèle des conventions d’éducation prioritaire (CEP).

Ces élèves, majoritairement enfants de chômeurs, d’ouvriers ou d’employés, représentent ainsi 20 % des effectifs des reçus hors filières internationales. Pas d’épreuves écrites classiques pour eux lors de la sélection à l’entrée mais un dossier d’actualité à soutenir au sein de leur établissement et un grand oral dans les murs de l’école parisienne. Pas moins de 106 lycées accueillant des jeunes des classes populaires et situés, pour beaucoup d’entre eux, en banlieue, sont partenaires des CEP contre 7 il y a quinze ans.

27% de boursiers à Sciences-po


La part globale de boursiers à Sciences-po a bondi, passant de 6 % en 2001 à 27 % l’an dernier. Cette réforme inédite, qui avait été extrêmement contestée au moment de sa naissance en 2001, est aujourd’hui encensée. « Une étude menée auprès de tous nos élèves a évalué le taux d’adhésion à 75 % », savoure Hakim Hallouch, en charge des innovations sociales à Sciences-po, lui-même issu de la première promo CEP.

Cultiver le "travailler ensemble"


« La tendance, au sein de notre société, c’est plutôt l’entre-soi. Eh bien, nous, à travers ce programme CEP, on casse tout ça. On a deux mondes différents qui se côtoient et surtout travaillent ensemble », observe-t-il. Selon lui, le taux de réussite de ces excellents éléments ayant grandi à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ou Vaulx-en-Velin (Rhône) est identique à celui de leurs camarades aisés.

Idem pour leur insertion professionnelle.
« Ils ont les mêmes salaires que les autres diplômés », souligne-t-il. Parmi les 650 diplômés, certains sont devenus avocats, journalistes télé, DRH, commissaires de police, consultants, banquiers, chefs d’entreprise ou enseignants-chercheurs à… Sciences-po ! Et pour la première fois, un ancien élève qui souhaite rester discret vient d’intégrer l’ENA, brisant enfin ce qui était jusque-là un plafond de verre.

Témoignages d'étudiants :



Sciences-po : témoignage de Rémy Dick, 22 ans, plus jeune maire de France "Au début, je n’avais pas les références culturelles"
Rémy Dick n’est pas encore diplômé de Science-po qu’il est déjà maire de la ville de Florange (Moselle).
Découvrez son parcours et ses nouvelles ambitions.


Sciences-po : témoignage de Pablo, de la cité au Quai d'Orsay !
Après une brillante scolarité à Science-Po Paris, qu’il a intégré grâce à la convention d’éducation prioritaire, Pablo Ahumada est entré au Quai d’Orsay comme diplomate.
Découvrez son parcours et son expérience au sein de Sciences-Po.

Les petits pas des autres grandes écoles



Quinze ans après sa décision tonitruante de faire entrer la diversité dans ses amphis, Sciences-po reste la seule à pratiquer une discrimination positive. La Conférence des grandes écoles (CGE), qui fédère les cursus d’ingénieurs ou de commerce les plus prestigieux, reste hostile au principe. Pour autant, certaines ont entamé leur ouverture aux jeunes des quartiers populaires, par une politique de petits pas discrète, mais qui produit tout de même des effets.
L’école de commerce Essec, par exemple, multiplie les tutorats de collégiens et de lycéens, et organise aussi des « prépas à la prépa » chaque été pour donner un coup de pouce aux jeunes issus d’établissements de l’éducation prioritaire. Ces dispositifs ont permis à l’école de multiplier par quatre, depuis quinze ans, le nombre de ses élèves boursiers, qui atteint aujourd’hui 21 % des effectifs. Au total, les écoles de la CGE accompagnent dans ces « cordées de la réussite » 19 000 jeunes chaque année.


Vincent Mongaillard et Ch.B.


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
14.12.2016

Retour au dossier écoles
écoles : Comment Sciences-po s'est ouvert aux banlieues : Imprimer
Derniers articles "écoles"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Inscriptions post bac : les formations qui recrutent hors APB

Inscriptions post bac : les formations qui recrutent hors APB

Bon nombre de formations ne sont pas présentes sur le portail : voici la liste des filières et écoles concernées que vous pouvez contacter directement pour vous inscrire sans passer par APB.

Ecole post-bac : les raisons d’intégrer une formation sans passer par une prépa

Ecole post-bac : les raisons d’intégrer une formation sans passer par une prépa

Les écoles sans prépa présentent beaucoup d’avantages pour les élèves qui veulent éviter deux ans de dur labeur en classes préparatoires. Tour d’horizon de ces établissements qui ont acquis leurs lettres de noblesse

Classe prépa : 3 conseils pour optimiser sa rentrée

Classe prépa : 3 conseils pour optimiser sa rentrée

Entretien avec Alain Joyeux - Président de l’APHEC (Association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales)

Concours d'écoles : dernière ligne droite pendant les vacances

Concours d'écoles : dernière ligne droite pendant les vacances

Les vacances, quelles vacances ? Lycéens ou étudiants, ils sont des milliers à préparer les concours pendant les congés de février. Pendant les vacances les stages pour préparer les concours d’entrée aux grands écoles ne désemplissent pas.

« Get a job » La Tony Parker Academy est née pour allier le sport et l'emploi

« Get a job » La Tony Parker Academy est née pour allier le sport et l'emploi

La Tony Parker Academy proposera sa première rentrée en septembre 2018 à Lyon pour former des sportifs mais pas que !...

Ces étudiants jardinent comme… s’ils étaient sur Mars !

Ces étudiants jardinent comme… s’ils étaient sur Mars !

Faire pousser une plante verte sur la planète rouge. Voilà l’un des défis lancé aux six étudiants et au jeune ingénieur français de l'ISAE-Supaéro, en « mission » dans le désert de l’Utah, aux Etats-Unis.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.