En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Jobs / Stages > Coursier, un bon job pour les étudiants sportifs

Jobs/Stages

Coursier, un bon job pour les étudiants sportifs

Flexibilité des horaires, primes... le marché de la livraison à domicile explose, et les coursiers à vélo présentent beaucoup d'avantages

Le marché de la livraison à domicile explose. Si le marché de la livraison de repas attire autant d’acteurs, c'est que les perspectives de croissance sont très prometteuses et donc les possibilités de recrutements de coursiers aussi.
Olivier, étudiant en prépa lettres et coursier pour Take Eat Easy depuis avril dernier, se réjouit de son petit job :


« C'est un bon complément de revenu, je suis libre, je travaille quand je veux. Il y a un planning en ligne et tu t'inscris dans les créneaux horaires disponibles. Par exemple moi je travaille de temps en temps le soir entre 18 h 30 et 22 h 30. Chaque course (le trajet de ma position au restaurant puis du restaurant à l'adresse de livraison) est payée 7,50 € bruts. Par soir j'en fais en moyenne neuf. Après tu as des bonus de 1,50 €, par course s'il pleut plus de 30 minutes et aussi des primes de régularité pour ceux qui travaillent souvent. Parfois, il peut t'arriver des imprévus comme des accidents avec des voitures, des accrochages avec les taxis ou des incidents matériels mais en général il n'y a aucun problème. Il suffit juste de posséder un vélo et surtout une bonne condition physique »

Contrairement à Take Eat Easy, qui utilise exclusivement le vélo comme mode de transport pour la livraison, Deliveroo, Foodora et Tok Tok Tok privilégient le scooter en cas d'activité intense.

Les sites où vous renseigner / postuler :


Les grands acteurs de la livraison à vélo :
> Deliveroo
> TakeEatEasy
> Foodora
> Tok Tok Tok
> Coursier.fr

Un nouveau business pour les restos


Take Eat Easy créée en Belgique en septembre 2013, installée depuis octobre 2014 à Paris, a enfin tissé l’ensemble de son maillage dans la capitale et elle commence même à s’étendre sur la petite couronne (Levallois, Neuilly, Boulogne et Issy-les-Moulineaux dans les Hauts-de-Seine et aussi Saint-Ouen et bientôt Montreuil en Seine-Saint-Denis). L’enjeu n’était pas facile car les adresses doivent accepter le jeu de la livraison. « C’est tout bénéfice pour nous », souligne Christopher Prechez, patron du John Weng, restaurant à inspiration asiatique, située avenue Niel (Paris XVII e). Dans son resto au look cool, pas moins de 120 couverts sont servis chaque jour. « Avec ce nouveau service cela nous rajoute 20 couverts par jour en une quinzaine de commandes… Cela représente entre 5 et 7 % de nos revenus mensuels ».

Une équipe de 700 cyclistes


Christopher n’était pas partant pour monter son propre service de livraison. « Mais Take Eat Easy fait tout. Ils ont pris les photos de nos plats, ils les présentent sur le site Internet et nous connaissons l’heure exacte du passage du livreur. Dès qu’il arrive, tout est prêt pour le client ». Facile. Cela coûte 30 % de commission au resto. « C’est important. Mais à part la cuisine, on ne s’occupe de rien ». Et derrière le site Internet, c’est une logistique impressionnante qui est mise en place. « Tout se fait en temps réel. Le resto voit les commandes sur sa tablette. Et le client peut suivre le trajet du coursier à vélo jusqu’à chez lui ».
Car c’est la signature maison : Take Eat Easy travaille exclusivement avec une équipe de 700 cyclistes, tous passionnés de vélo, comme Alexandre, qui peut faire 50 km pour faire ses livraisons (ce qui lui rapporte près de 70 € par soir). « Le vélo, c’est une volonté éthique. Mais c’est aussi le meilleur moyen de prévoir le temps de livraison », explique Matthieu.

Quelque 500 restos, proposant des plats entre 4 à 40 €… Avec les notes données par les clients… La transparence est totale. « Ce serait bien de proposer un choix de cuisson du magret de canard », suggère Adrien, dans une de ses appréciations… Le client exigeant a toujours raison.

Consultez aussi :

Job étudiant : conseils pour travailler dans les meilleures conditions.
Job d'été :
Offres d'emploi / job étudiant / stage


Réagir sur le Forum Job étudiant / stage / emploi

Contact
24.03.2016

Retour au dossier Stages/jobs
Stages/jobs : Coursier, un bon job pour les étudiants sportifs : Imprimer
Derniers articles "Stages/jobs"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Stages/jobs : consultez aussi...

orientation
SchoolMouv : à 22 ans, il révolutionne le cours particulier

SchoolMouv : à 22 ans, il révolutionne le cours particulier

Avec son short, son tee-shirt et ses baskets, Shannon Picardo n’a pas vraiment le look d’un entrepreneur. Ce jeune homme de 22 ans est pourtant à la tête de la start-up SchoolMouv, qui est en passe de révolutionner le secteur du soutien scolaire.

Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied

Le bracelet des étudiants compiégnois va révolutionner la course à pied

Ils entendent rendre la course à pied ludique. La faire aimer aux sportifs du dimanche, « ceux qui n’aiment pas courir ». C’est dans cet esprit que quatre jeunes étudiants de l’Université de technologie de Compiègne (UTC) ont créé un bracelet électroni...

L’innovation de cet étudiant de Polytechnique simplifie la vie des pompiers de Paris

L’innovation de cet étudiant de Polytechnique simplifie la vie des pompiers de Paris

Il a fait basculer la Brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) dans le XXIe siècle. Fini, la feuille de papier et le stylo pour dresser l’état des lieux lors des incendies. Etienne Dupont, 21 ans, élève en première année du cycle ingénieur de l’école.

Job étudiant : les entreprises qui recrutent à la rentrée

Job étudiant : les entreprises qui recrutent à la rentrée

CDD, CDI à temps partiel... Quelles sont les entreprises qui recrutent actuellement ? De nombreux secteurs recrutent des jeunes en ce moment.

Nettoyage des plages : des jeunes remplacent les machines

Nettoyage des plages : des jeunes remplacent les machines

Aude. Il est 6 heures sur la grande plage des chalets de Gruissan (Aude). Jeanne, Fabien, Guillaume, étudiants du village et saisonniers, partent à l’assaut des détritus. Ils sont armés d’une pince, d’une épuisette et d’un grand sac-poubelle dans lequ...

Des étudiantes au chevet de Lascaux

Des étudiantes au chevet de Lascaux

Elles vont passer leur été à travailler mais c’est pour la bonne cause. Huit étudiantes de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Toulouse (Haute-Garonne) et de l’université Toulouse-III-Paul-Sabatier planchent actuellement sur un...

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EISTI - Ecole Internationale des Sciences du Traitement de l'Information
L'EISTI conjugue sciences de l'information, mathématiques, physique,...
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM est l’une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui forment...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.