En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Pratique

CV : attention aux mensonges !

Faux diplômes, compétences inventées… Certains CV s’apparentent à de la fiction. Un phénomène qui inquiète les recruteurs.

« Plus c’est gros, plus ça passe ! » C’est ce que doivent se dire certains candidats à des postes à responsabilités s’inventant des parcours universitaires de haut vol dans l’espoir d’être embauchés. Au printemps 2012, le directeur général du géant de l’Internet Yahoo ! défrayait ainsi la chronique. Recruté quelques mois plus tôt, il devait quitter ses fonctions après avoir reconnu que son CV était mensonger. Son diplôme en science informatique se révélait n’être qu’un examen en comptabilité… Quelques jours plus tard, le même groupe était secoué par une nouvelle affaire de CV trafiqué touchant, cette fois, une de ses administratrices! Des cas extrêmes mais pas rares puisque, selon une étude publiée en février dernier par l’institut Florian-Mantione, les deux tiers des CV comporteraient de petites inexactitudes ou de gros mensonges.

Des incohérences et des exagérations démasquées


Le plus énorme ? S’attribuer un faux diplôme. Le phénomène, facilité par certains sites étrangers proposant des diplômes bidon, inquiète les recruteurs, de plus en plus nombreux à vérifier leur réalité. « A sa création en 2001, notre site avait pour objectif de renseigner les directeurs des ressources humaines sur le contenu des diplômes et des spécialisations des candidats, explique Emmanuel Chomarat, président de la société Vérifdiploma. Aujourd’hui, nous avons 1000 clients, dont des grands groupes, utilisant notre base de données pour s’assurer que leurs futurs collaborateurs ont bien obtenu les diplômes mentionnés dans leur CV. » La plupart du temps, les candidats ne s’inventent pas des diplômes mais exagèrent la durée de leurs missions ou s’attribuent des compétences qu’ils n’ont pas. « Dernièrement, nous avons recruté un responsable de développement de base de données qui, sur le papier, était doté de toutes les compétences techniques dont nous avions besoin. En réalité, il n’en maîtrisait aucune et nous nous en sommes séparé quinze jours après », raconte Alexis de Goriainoff, PDG de Sewan Communications, une start-up de 36 personnes spécialisée dans les solutions globales de télécommunications clés en main pour les PME. Du temps, donc de l’argent, perdu pour cette petite structure ne disposant pas d’un professionnel des ressources humaines et prévoyant de recruter au moins 10 personnes cette année. Auprès d’un professionnel, il n’aurait sans doute pas fait illusion. « Parce que nous avons des techniques pour déceler les incohérences et les exagérations », assure Frédéric Schwenck, responsable de la division consulting au sein du cabinet de recrutement Hudson.

Et aussi parce que, dans l’univers professionnel, le monde est souvent petit, ce que les candidats oublient ! « Un secteur d’activité, c’est un petit milieu, on connaît ses concurrents, les affaires qu’ils remportent, leur manière de travailler. De ce fait, il est facile de repérer les tendances à l’exagération. » De plus, les contrôles de référence se multiplient, notamment dans les cabinets de recrutement. « Appeler un ancien employeur, c’est notamment un moyen de s’assurer du périmètre des postes occupés précédemment par les candidats », remarque Frédéric Schwenck.

Pour autant, les pratiques des recruteurs français n’ont rien à voir avec celles de leurs collègues anglo-saxons. Certains d’entre eux n’hésitent pas à faire appel à des cabinets spécialisés dans la sécurité chargés d’enquêter sur la vie privée des candidats.

Ces petites retouches autorisées sur votre CV - décryptage



Prendre de petites libertés avec la réalité pour la rendre plus séduisante, enjoliver son parcours pour sortir du lot, quel candidat à un emploi ne se l’est pas autorisé ? « De bonne guerre », pour la plupart des recruteurs, lorsque ces retouches restent cosmétiques. Exemples.

Modifier l’accroche de son CV à chaque candidature
Adapter le titre de son CV en fonction du poste à pourvoir, ce n’est pas seulement autorisé, c’est recommandé! C’est en effet ce qui permet d’identifier immédiatement le profil du candidat. Autant le modifier pour mettre en avant un élément susceptible de faire tilt dans l’esprit du destinataire de la candidature.

Changer un intitulé de fonction trop obscur
De plus en plus d’entreprises possèdent leur jargon maison qui s’applique parfois pour les intitulés de fonction. Lorsque les termes retenus ne sont pas immédiatement compréhensibles, mieux vaut prendre ceux utilisés le plus couramment dans le secteur d’activité, pour faciliter la compréhension des recruteurs.

Faire disparaître un diplôme jugé peu valorisant
En matière d’études, ce qui compte le plus aux yeux des employeurs, c’est principalement le diplôme le plus élevé. Il est donc tout à fait possible de passer sous silence les étapes nécessaires pour y parvenir. Exemple ? Le titulaire d’un BTS assistant de gestion de PME-PMI et d’un master d’une école de communication reconnue n’a pas à indiquer le premier diplôme, surtout s’il candidate dans le secteur de la communication. Idem en cas de parcours chaotique en début de cursus, ce qui est le cas pour beaucoup d’étudiants : il n’est pas indispensable d’indiquer les erreurs d’aiguillage de sa première année d’études.

Valoriser une période de stage
S’il est déconseillé de faire passer un stage pour une véritable expérience professionnelle, il est en revanche possible d’en marketer la présentation en indiquant par exemple « assistant de gestion (stage) » plutôt que « stage en gestion ».


Vidéo. Comment rendre son CV attractif pour des recruteurs ?


Les recruteurs ne consacrent que 4 à 5 secondes à la première lecture du CV, comment réussir à sortir du lot ? Quels sont les règles d'or du bon CV ? Comment assurer sa visibilité sur internet ?


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
27.06.2013

Retour au dossier Pratique
Pratique : CV : attention aux mensonges !
Imprimer

Pratique : consultez aussi...

orientation
Sport Campus : le sport féminin à l'honneur dans les écoles d'ingénieurs du Plateau de Saclay

Sport Campus : le sport féminin à l'honneur dans les écoles d'ingénieurs du Plateau de Saclay

Samedi 29 avril, le sport féminin était mis à l'honneur lors du tournoi organisé par l'Institut d'Optique Graduate School, école d’ingénieurs - également connue sous le nom de Supoptique - du plateau de Saclay.

Sport Campus : les meilleurs étudiants s’affrontent aussi… à cheval !

Sport Campus : les meilleurs étudiants s’affrontent aussi… à cheval !

Lors du Jumping de l’X, organisé du 4 au 7 mai sur le campus de Polytechnique, aura lieu une confrontation sportive unique : le Trophée des Grandes Ecoles. Cette épreuve étudiante se déroulera samedi 6 mai à 19h.

20 ans du 4L Trophy : "Une générosité débordante !"

20 ans du 4L Trophy : "Une générosité débordante !"

Déjà 20 ans au compteur pour le 4L Trophy ! L'édition 2017, qui s'est déroulée du 16 au 26 février, s'avère une année record sur le plan solidaire

Sport Campus : Le renouveau de la boxe en France se confirme : succès de la HEC Fight Cup

Sport Campus : Le renouveau de la boxe en France se confirme : succès de la HEC Fight Cup

Jeudi 16 mars 2017 à 19h30, HEC Paris remporte la première édition de la HEC Fight Cup, premier tournoi de boxe anglaise et de boxe française opposant les Grandes Écoles parisiennes par équipe.

Sport Campus : Sciences Po Paris remporte pour la 6e fois consécutive le Critérium Inter-IEP

Sport Campus : Sciences Po Paris remporte pour la 6e fois consécutive le Critérium Inter-IEP

Dimanche 26 mars 2017, 23h37 – Avec plus de 300 points d’avance sur Bordeaux et Grenoble, Sciences Po Paris remporte haut la main le CRIT et soulève pour la sixième fois consécutive l’amphore et le trophée du meilleur Sciences Po de France.

Ces jeunes qui veulent changer le monde

Ces jeunes qui veulent changer le monde

Ils ont entre 13 et 21 ans et marquent déjà leur époque. Dans son « Manifeste de la jeunesse », Johny Pitts, journaliste à la télévision anglaise, écrivain et photographe, fait le portrait de dix adolescents qui ont fait sensation ces derniers mois

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.