En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > étranger

Dernière chance pour les candidats aux PVT Canada 2014

Témoignages entre espoirs et pragmatisme de ces étudiants qui souhaitent partir via le PVT Canada

L’ambassade du Canada en France a annoncé l’ouverture de la dernière tranche d’inscriptions aux PVT 2014 via son compte Twitter. Samedi 1er mars, à 16h, les jeux seront faits pour de nombreux jeunes Français. Plusieurs dizaines de milliers de candidats à l’émigration espèrent encore pouvoir faire partie des 2 250 derniers élus. Des projets bien différents mais un même rêve pour tous. Témoignages entre espoirs et pragmatisme

Pour rappel le PVT Canada permet aux jeunes de 18 à 35 ans de visiter le pays et de travailler avec autant d'employeurs différents que nécessaire pendant la période de validité. On ne peut pas suivre un cursus universitaire, mais des cours à temps partiel pour une durée maximale de 6 mois sont autorisés.




Découverte culturelle et enrichissement personnel


Florian, 23 ans est titulaire d’un BTS en management. Pour lui, le PVT Canada serait tout d'abord l’occasion d’une découverte culturelle et d’un enrichissement personnel, avec notamment les différentes rencontres sur place. L’étudiant, qui veut désormais s’orienter vers le marketing, connaît déjà l’Amérique du Nord puisqu’il est parti aux Etats-Unis pendant un semestre après son BAC. Le Canada est pour lui « l’un des rares pays à offrir un réel potentiel de réussite professionnelle, dans un cadre où il fait bon vivre». Il en a une image déjà bien définie : « des gens charmant, une mentalité ouverte, un sentiment de sécurité et d'écoute». Son projet est aussi déjà bien réfléchi: rester deux ou trois mois à Montréal pour « s’acclimater » puis traverser le pays pour pratiquer son anglais à Vancouver.

Comme environ 40 000 autres candidats, Florian a difficilement vécu l’ouverture de la première tranche, avec de nombreuses tentatives infructueuses. Lors de la seconde, quinze jours plus tard, il a pu se connecter et remplir les informations demandées. Mais les 2 250 places disponibles étaient parties avant qu’il n’ait pu soumettre sa demande. Grosse déception pour l’étudiant des Pays de la Loire qui compte bien retenter sa chance une dernière fois. En cas d’échec lors de cette troisième tranche, il pense demander à nouveau un PVT à la fin de ses études. En attendant il profiterait de son année de transition pour partir sûrement à Londres en attendant la rentrée prochaine.

Le saint Graal


Hélène, ingénieure de 31 ans spécialisée en rénovation lourde de luxe, souhaite réorganiser sa vie. Elle a tout planifié. Pour compléter son profil de technicienne, elle a pris un congé sans solde pour faire une maîtrise en aménagement à l’université de Montréal. Quand elle apprend que son dossier est reporté à la rentrée de septembre, elle pense au PVT, véritable « saint Graal » qui lui permettrait de travailler quelques mois en attendant. Mais elle s’agace des retards d’ouverture des inscriptions : « vaste blague, l’ambassade ne faisait que reculer les dates » et n’est pas surprise par la surcharge de connexions sur le site.

Désabusée, Hélène a récemment décidé de partir quand même. Elle est entrée au Canada avec un visa touristique. Elle reste cependant réaliste face à l’éventualité d’un nouvel échec lors de la 3ème tranche et sait qu’elle doit envisager d’autres alternatives. Elle se pose toutefois des questions sur ces inscriptions. « Je lis souvent les blogs et suis atterrée. Je doute fort que toutes les personnes ayant pu accéder au choix PVT sur leur compte Kompass aient des dossiers valides. Je pense qu'il y aura un rappel après la troisième tranche. »

Un an de plus au Canada


Baptiste, 21 ans, vit déjà à Montréal. Il y est étudiant dans une école d’informatique française. Suite à une réforme du gouvernement québécois, son école ne pourra plus lui délivrer de visa l’an prochain. Mais le Toulonnais ne veut vraiment pas quitter le Canada. Le PVT serait donc pour lui le moyen le plus simple d’y rester. Il pourrait ainsi faire une année de césure, travailler sans restrictions ou finir son master à distance.

Comme des milliers d’autres candidats, il s’est connecté bien avant l’heure sur le site d’inscription. Mais il n’a pu valider sa requête avant l’annonce par l’ambassade de la clôture. Le quota de la 2nde tranche avait été atteint en seulement 13 minutes. Sur Internet, les candidats inquiets multiplient les échanges de conseils techniques pour être parmi les premiers à se connecter aux serveurs. Mais l’étudiant en informatique sait bien que le système de soumission de dossiers n’a rien à voir avec la célèbre loterie de la Green Card. « Techniquement, on ne peut pas contrôler grand-chose quand les requêtes sont traitées avec un ordre de grandeur de quelques millisecondes ».

S’il n’obtient pas le précieux sésame, le jeune homme ne prévoit tout de même pas de rentrer en France. Il compte tout faire pour trouver un emploi sur place. Sinon, il tentera sa chance de l’autre côté du globe, en Australie, qui n’a pas de quota pour ses PVT. Mais le Canada reste son premier choix : « je souhaite profiter du Québec et du Canada et voyager. Ce pays propose tellement de choses à découvrir ».

Bonne chance à tous pour partir au Canada !

Adèle




Le Parisien Etudiant et son partenaire Voyage-Langue vous proposent une sélection des meilleurs séjours linguistiques à prix réduits : bénéficiez d'un code promo exclusif pour vos séjours.


Réagir sur le Forum Orientation

Adèle
01.03.2014

Retour au dossier étranger
étranger : Dernière chance pour les candidats aux PVT Canada 2014
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

étranger : consultez aussi...

orientation
Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Comment une gap year peut changer votre avenir

Comment une gap year peut changer votre avenir

Non, une année sabbatique n’est pas une année de vacances. Non, elle n’est pas réservée aux aventuriers qui veulent faire le tour du monde, ni aux actifs au bord du burnout. Comment réussir son année de césure : les conseils de Kaplan International.

Partir à l'étranger après le bac : une année sabbatique pour mieux s'orienter

Partir à l'étranger après le bac : une année sabbatique pour mieux s'orienter

Apprendre une langue, aller à la rencontre d’un pays, développer une culture internationale, valoriser son CV… Tous ceux qui ont étudié à l’étranger le disent : c’est une expérience enrichissante. Plusieurs voies sont possibles.

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Les jeunes bacheliers qui arrivent à trouver une place à l'université sont confrontés aux aléas de la fac : amphithéâtres bondés, matériel vétuste, manque d'encadrement. Une expérience qui peut vite décourager.

Ryanair va proposer des vols moins chers aux étudiants Erasmus

Ryanair va proposer des vols moins chers aux étudiants Erasmus

Ryanair a annoncé un partenariat exclusif avec Erasmus Student Network. Dès le mois de septembre, celui-ci permettra aux étudiants Erasmus de bénéficier notamment d'une réduction de 15% sur le prix de leur billet.

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

International. Découvrir et s'enrichir des cultures des autres continents

En échange universitaire, sur un campus à l’étranger ou en stage en entreprise, les possibilités d’acquérir une expérience multiculturelle sont variées.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ENGDE - Ecole supérieure de gestion et expertise comptable
Etablissement d'enseignement supérieur privé spécialisé depuis 1965 dans...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny dans...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.