En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formations

Des élèves fiers d'étudier au lycée de l'aéronautique

Le Lycée Aristide-Briand du Blanc-Mesnil forme 450 élèves aux métiers de l'aéronautique.

orientation formation Des élèves fiers d'étudier au lycée de l'aéronautique Le Lycée Aristide-Briand du Blanc-Mesnil forme 450 élèves aux métiers de l'aéronautique. aeronautique, lycée, lycée Aristide-Briand, etude, etudiant, creteil

Le Blanc-Mesnil, Les élèves de 1re professionnelle sont formés à la maintenance des avions. Ils suivent régulièrement des cours au musée de l’Air et de l’Espace voisin.

Consultez aussi :

«On est dans une classe d’élite, ici ! Tout le monde ne peut pas en dire autant », lance fièrement Vincent, 17 ans. Au milieu de l’immense atelier de formation où trônent des avions, un hélicoptère en partie désossé, des moteurs d’avions et une kyrielle de machines, les élèves de la classe de 1re professionnelle, spécialité maintenance, du lycée Aristide-Briand du Blanc-Mesnil forme 450 élèves aux métiers de l'aéronautique n’en démordent pas.

La filière aéronautique est un marché porteur, une spécialité « qui permet de réussir ». Ici, tous les futurs mécaniciens s’imaginent déjà salariés chez Air France, la Snecma, EADS ou Dassault. Et pour cause : l’établissement qui forme 450 élèves possède une très bonne réputation. « Aujourd’hui, environ 90% des élèves qui arrivent chez nous avaient demandé Aristide-Briand en premier choix, explique Stéphane Vaesken, le proviseur adjoint. Avant, ce n’était le cas. Nous étions un choix par défaut. »

Pour leur faire connaître les formations, le lycée met en place chaque année un forum des métiers porteurs. Marion, l’une des seules filles de l’établissement, a d’ailleurs été conquise à cette occasion. « On m’a dit que l’aéronautique était une filière pour les garçons, sourit-elle. Mais moi, j’ai tout de suite vu que cela me plairait. »

Idem pour Guillaume qui se souvient avoir refusé une filière générale pour entrer à Aristide-Briand. « Mon père travaille dans le secteur de l’aéronautique, explique-t-il. J’ai fait des recherches sur les différentes filières et, comme j’aimais beaucoup les avions et faire de la mécanique, je me suis inscrit. » En février, bien avant les inscriptions traditionnelles sur Internet, certains élèves motivés sont reçus en entretien. « On ne regarde pas leurs bulletins de notes, assure Joffrey de Concini, le chef de travaux, responsable des ateliers et conseiller technique. L’objectif est de discuter de leur projet et de leur motivation. » Aujourd’hui, le lycée recrute sur 63 communes dans toute l’académie de Créteil.

Ce qui séduit les jeunes? Les nombreux stages dans toute la France pendant la scolarité, les cours décentralisés au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget pour entretenir des avions, ou encore les cours très pratiques qui permettent d’être parfaitement formés. « Les entreprises m’appellent souvent pour avoir des jeunes de chez nous, reconnaît Samuel Massin, professeur d’aéronautique. Mais on n’en forme que douze par classe. On veut faire de la qualité. » Et après? Rares sont ceux qui s’arrêtent au bac professionnel. « La plupart des élèves partent dans d’autres établissements, comme celui de Toulouse (Haute-Garonne) pour faire un BTS, se réjouit Véronique Rebout, la proviseur. Nous sommes fiers qu’ils cherchent à aller le plus loin possible. » A.L.

Métiers liés : Technicien de maintenance aéronautique,


Réagir sur le Forum Orientation

LE PARISIEN
15.01.2014

Retour au dossier Formations
Formations : Des élèves fiers d'étudier au lycée de l'aéronautique
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Formations : consultez aussi...

orientation
Aux États-Unis, il rappe sa thèse à Harvard

Aux États-Unis, il rappe sa thèse à Harvard

Le flow a remplacé la présentation figée. Obasi Shaw, étudiant de la prestigieuse université américaine Harvard, a en effet rendu sa thèse de fin d’études sous la forme d’un album de rap

Réseaux : dans cette école, 100 % des diplômés trouvent un travail

Réseaux : dans cette école, 100 % des diplômés trouvent un travail

L’accès au marché de l’emploi est difficile, même pour les jeunes diplômés. Un souci que ne rencontrent visiblement pas les étudiants de la filière très haut débit de l’école L’EA (ex-Itedec) dans cet établissement d’Aubergenville

Entrée en Master : les règles du jeu ont changé

Entrée en Master : les règles du jeu ont changé

Tifany, élève en psychopathologie clinique ne trouve pas de place en master 2

Sélection à l'Université. Ça coince maintenant...

Sélection à l'Université. Ça coince maintenant...

Une réforme mise en place à la rentrée perturbe les inscriptions au niveau bac + 4. Des étudiants galèrent pour trouver une place… Les associations dénoncent un manque d’information.

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Sélection à l'université. Des prérequis qui fâchent...

Sélection à l'université. Des prérequis qui fâchent...

Pour mettre fin au tirage au sort à l'entrée de l’université... les prérequis sont ils la bonne solution ?

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
CLCF - Conservatoire Libre du Cinéma Français
La longue histoire du CLCF depuis 1963 n’en fait pas une vieille dame indigne...
Audencia Business School
Audencia Business School : Innovative leaders for a responsible...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.