Accueil > Orientation > écoles

Double diplôme, Pôle d’excellence... la mobilité interécoles enrichit le profil des étudiants

A l'heure des fusions tous azimuts, certaines écoles tirent leur épingle du jeu en misant plutôt sur la complémentarité interécoles

Les écoles d’ingénieurs privilégient la formation de collèges à l’anglo-saxonne proposant un large éventail de disciplines scientifiques. Elles s’associent parfois à une école de management pour élargir leurs cursus aux fondamentaux de l’entreprise. En ouvrant des passerelles pour réaliser un double diplôme, suivre une option de dernière année dans un autre établissement, les groupements permettent aux élèves de personnaliser leur cursus et donc leur profil professionnel.

Bénéficier du meilleur de chaque établissement


Les écoles appartiennent souvent à plusieurs groupements. « Cela permet d’augmenter la palette des choix pour nos étudiants », explique Yves Poilane, directeur de Télécom ParisTech et président par intérim de ParisTech, membre des groupes Institut Mines-Télécom, ParisTech et université Paris-Saclay.

Les élèves des 13 écoles de l’Institut Mines-Télécom peuvent réaliser leur dernière année dans un autre établissement avec à la clé le nom d’une école prestigieuse ou une spécialité rare sur leur CV. « Ils peuvent par exemple suivre la formation TIC et santé montée par Mines Alès, Télécom Bretagne et deux universités, illustre Yves Poilane, ou bien se renforcer dans le domaine de l’énergie à Mines ParisTech. »

Avec la colocalisation de 23 acteurs de l’enseignement, de la recherche et d’entreprises, l’université Paris-Saclay favorise aussi la mobilité. « Déjà les étudiants peuvent suivre leur dernière année au sein du master conception et management des systèmes d’information complexes entre l’université Paris-Sud, l’INSTN (CEA), l’Ecole polytechnique, Centrale Paris, Supélec et Télécom ParisTech », poursuit Yves Poilane. De son côté, l’alliance entre Centrale Paris et Supélec a donné naissance à une option commune de 3e année en énergie et en prépare une autre sur les transports. Au sein du groupe des 5 Ecoles centrales, les étudiants peuvent aussi passer une année chez un partenaire. « Un élève intéressé par le génie maritime peut ainsi étudier à Centrale Nantes », illustre John Cagnol, directeur des études adjoint de Centrale.

Préparer un double diplôme


Au sein de ParisTech, composé de 12 écoles, HEC a signé des accords de double diplôme avec Agro ParisTech, ENSAE ParisTech, Mines ParisTech, Pont ParisTech, Télécom ParisTech, Ecole polytechnique. Le même type d’accord permet aux élèves de certaines écoles de l’Institut Mines-Télécom de préparer un diplôme à Télécom Ecole de management.

Pôle d’excellence


L’Isae (Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace), composé de Supaéro, l’Ensica et l’ENSMA, vient d’intégrer l’Estaca et les Ecoles d’officiers de l’armée de l’air. Les élèves font désormais partie du premier pôle d’enseignement et recherche en aérospatiale mondial. « Ils bénéficient de la création de valeur en termes de recherche, de visibilité à l’international, de relations avec les industriels », se réjouit son directeur Olivier Fourure. Ils ont ainsi déjà accès à des options communes comme celle en aéronautique et développement durable.

La complémentarité au service des étudiants


L’alliance peut viser la complémentarité comme entre Centrale Lyon et EM Lyon business school. Depuis quinze ans, les élèves peuvent suivre leur dernière année chez le partenaire. La prochaine étape serait logiquement un accord de double diplôme ingénieur-manageur. A la rentrée 2013, ils pourront intégrer le programme commun de master of science Idea (Innovation, design, entrepreneurship & arts). Ils ont également accès à des dispositifs pédagogiques innovants, « les professeurs au sein de notre learning lab et les élèves de notre fab lab pour fabriquer des prototypes, monter des projets et pourquoi pas intégrer l’incubateur d’entreprises », précise Patrice Houdayer, directeur général délégué d’EM Lyon.

TEMOIGNAGE

Pauline DERRIEN
23 ans, diplômée en 2011 de Télécom ParisTech, a quivi la majeure management des nouvelles technologies commune avec HEC


« Je me suis créé un réseau diversifié »

Comment s’est déroulée votre année de majeure ?
La majeure existe depuis onze ans. Elle est suivie par une vingtaine d’étudiants d’HEC et de Télécom ParisTech, ainsi que 20 élèves déjà diplômés en ingénierie, de Sciences-po… Nous suivons des cours à HEC et à Télécom ParisTech, avec des professeurs ou des professionnels. La diversité des intervenants, profils d’élèves, points de vue et manières de travailler est le grand atout de la formation. Elle est très complémentaire des études d’ingénieur. Elle m’a ouvert de nouveaux horizons, m’a permis de me créer un réseau diversifié.

A-t-elle changé vos perspectives professionnelles ?
Elle m’a permis d’affiner mon projet professionnel. Je n’étais pas convaincue de vouloir exercer un métier technique. J’étais attirée par la santé et les nouvelles technologies. Grâce à la majeure, j’ai pu me former au métier du conseil. Engagée chez Orange Consulting après mon stage de fin d’études, je suis consultante dans le secteur de la santé. Je peux donc marier l’ensemble de mes centres d’intérêt.

Y a-t-il une sélection pour intégrer la majeure commune entre HEC et votre école ?
La sélection se fait au cours d’un entretien. En amont, on prépare un sujet de type étude de cas. A l’oral, il faut restituer notre étude, le jury évalue notre intérêt pour les sujets de la majeure, puis nous interroge sur nos motivations. J’avais préparé mes arguments, mais j’ai surtout été naturelle et parlé de mon projet.


Dossier réalisé par Ariane Despierres-Féry
en partenariat avec Le Journal des Grandes Ecoles
Article paru dans le Parisien Economie, édition du lundi 15 octobre 2012.

Réagir sur le Forum écoles

Contact
17.10.2012

Retour au dossier écoles
écoles : Double diplôme, Pôle d’excellence... la mobilité interécoles enrichit le profil des étudiants : Imprimer
Derniers articles "écoles"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
François Fillon invité de la conférence étudiante "YOUR" à l'ISC Paris

François Fillon invité de la conférence étudiante "YOUR" à l'ISC Paris

Jeudi 20 novembre 2014 à 16h30 au sein de l’ISC PARIS Business School- Conférence étudiante nationale organisée par YOUR... la Junior-Entreprise de l'ISC Paris.

Naissance du Campus Cluster Paris Innovation : un mix de 4 grandes écoles et d'entreprises

Naissance du Campus Cluster Paris Innovation : un mix de 4 grandes écoles et d'entreprises

4 grandes écoles (ESG, Web School Factory, IICP, PSB) se réunissent sur un même campus en coopération avec des grandes écoles pour favoriser l'innovation. Rencontre avec Anne Lalou, directrice de l'une des écoles : la Web School Factory.

Classement écoles de commerce

Classement écoles de commerce

L'Etudiant, Le Point, Le Figaro, le Financial Times... mais aussi Le Parisien bien sûr, de nombreux classements d'écoles de commerce cohabitent... quels sont les résultats, les critères utilisés et comment utiliser ces classements d'écoles de commerce...

Orientation : Les questions très concrètes des étudiants

Orientation : Les questions très concrètes des étudiants

Noélie et Tiphaine naviguent à vue samedi au salon Studyrama à Paris et, comme les centaines de lycéens et étudiants se pressant aux multiples salons de l’automne, elles tentent d’y voir plus clair.

Orthographe : faut-il évaluer l'orthographe dans l'enseignement supérieur ?

Orthographe : faut-il évaluer l'orthographe dans l'enseignement supérieur ?

Pour lutter contre le zéro pointé en orthographe, grandes écoles de commerce ou d’ingénieurs, universités, BTS, IUT… ont multiplié les initiatives.

Orthographe : trop de fautes... pas de diplôme !

Orthographe : trop de fautes... pas de diplôme !

Orthographe. Une grande école d’ingénieurs va imposer un niveau minimal dans son cursus. Car les subtilités de la grammaire sont loin d’être acquises et cela peut coûter cher au moment de l’embauche.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ITIC
Depuis 1986, l'ITIC a formé un grand nombre d'élèves aux...
Sup de V, l'école supérieure de vente
Ecole dédiée à la vente depuis plus de 20 ans et reconnue par l'état,...
ECAM-EPMI
ECAM-EPMI, Ecole Supérieure d'Ingénieurs Généraliste, fondée en 1992...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.

Sites du Groupe Amaury

Paris Job France Football L'equipe ASO Velo magazine Journal du Golf