Jobs / Stages

Emploi : plus de 100 000 postes dans la grande distribution

Ressources humaines, marketing, merchandising, achat, commercial... les besoins sont importants

Chaque année, des dizaines de milliers de recrutements ont lieu dans ce secteur. Et si la majorité concerne des employés de libre-service, les cadres aussi sont attendus.

Quoi de commun entre l’hôte de caisse d’une enseigne de bricolage, le manageur de rayon d’un magasin de sport et l’employé de libre-service d’un supermarché ? Ils travaillent tous les trois dans la grande distribution, un secteur riche et varié, qui recrute en nombre. Cette année encore, les prévisions restent orientées à la hausse, aussi bien dans les enseignes alimentaires que dans les magasins spécialisés (bricolage, sport, habillement, culture…)

« Nous recensons 15 000 offres sur notre site, avec des emplois dans toute la France, confirme Julien André, directeur emploi de Vivastreet France. Carrefour recrutera encore 7 000 personnes cette année. » De son côté, Leroy Merlin recherche 1 100 personnes, tandis que 1200 embauches sont programmées chez Ikea jusqu’en 2016.

« Les entreprises souhaitent de la polyvalence »


Si les profils les plus demandés restent les employés de libre-service et les hôtes et les hôtesses de caisse, ces métiers évoluent. « Les entreprises souhaitent de la polyvalence », témoigne Stéphanie Gantou, responsable à Pôle emploi de l’unité de réalisation des exercices de la méthode de recrutement par simulation (MRS), un outil largement utilisé par la grande distribution qui a embauché plus de 8 000 personnes par ce biais en 2013. « Une séance pour recruter un employé de libre-service peut comporter jusqu’à quatre modules : métier de la caisse, mise en rayon, relation clients et logistique. Cela évite à un salarié de répéter les mêmes gestes toute la journée. »

En outre, les qualités de communication deviennent essentielles. Face au développement de la vente directe sur Internet : « Nous devons vraiment passer d’un statut de distributeur de produits à une offre de conseil », analyse Lionel Crépin, directeur de la formation des points de vente chez Système U.

Des opportunités se dessinent aussi pour les cadres, qui composent 10 % des effectifs de la grande distribution. « Nous avons d’importants besoins de manageurs de rayon, détaille Renaud Giroudet, directeur des affaires sociales, emploi et formation de la Fédération des entreprises du commerce et de la distribution. Même s’il y a du turnover les deux premières années, ceux à qui ces responsabilités plaisent restent fidèles ensuite à la profession. »

En mars, l’enseigne Simply Market organisait une opération de recrutement dans 16 de ses magasins en France, pour embaucher 40 directeurs et 115 manageurs de rayon. « C’est un travail de séduction en direction des diplômés de bac + 4 bac + 5 qui n’ont pas une bonne image de notre secteur et n’imaginent pas que la direction d’un magasin revient à gérer un centre de profit de 10 à 15 millions d’euros de chiffre d’affaires, avec une équipe de 30 à 50 personnes », glisse Joséphine Drilhon-Rouzade, responsable des ressources humaines.

Autre opportunité, rejoindre le siège ou les centrales d’achat. « Les besoins sont importants en ressources humaines, marketing, merchandising, achat. Les cadres seront d’autant plus à l’aise dans ces fonctions transversales après une expérience en magasin », souligne Renaud Giroudet.

Les spécialistes de l’informatique sont également attendus. Alors que les enseignes renforcent leur positionnement digital ou opèrent leur conversion, les candidats qui maîtrisent le référencement, naturel et payant, et plus globalement les experts du multicanal seront donc les bienvenus.

Hannah FAKIH, 24 ans, gestionnaire de rayon, Jardiland, Anse (Rhône)

« Mon travail réunit mes deux passions »



Attirée depuis son plus jeune âge par les végétaux et le commerce, Hannah Fakih a construit son parcours dans ces deux domaines. Elle a suivi un BEP production, un bac professionnel de technicien conseil en végétaux d’ornement, un BTS technico-commercial dans le même secteur puis une licence professionnelle à Saint-Etienne (Loire) en commercialisation des liquides et produits alimentaires.

« J’ai réalisé mon apprentissage dans une enseigne de jardinage et j’ai fait un détour par l’alimentaire, mais je suis revenue aujourd’hui à ma première passion », détaille la jeune fille qui a rejoint Jardiland en novembre dernier. Elle y occupe le poste de gestionnaire de rayon. « Je travaille sur le rayon extérieur, qui s’appelle le marché aux fleurs. Il s’agit d’une surface de 500 mètres carrés, qui comporte tous les produits pour les clients souhaitant aménager leur extérieur, massifs, végétal fleuri ou potager », détaille Hannah. Elle travaille avec une autre salariée et est responsable de l’entretien, des commandes aux fournisseurs et bien sûr de l’accueil et du conseil aux clients.

« Il faut avoir des connaissances techniques dans le commerce spécialisé pour répondre aux questions des clients, finaliser les ventes. Avec le beau temps, l’envie de fleurs et de plantes commence à chatouiller beaucoup de monde. »

A ce poste, elle touche entre 1 650 € et 2 000 € brut. Son planning peut varier en fonction des saisons, les mois de mars, avril et mai sont traditionnellement plus chargés, tandis que le rythme se ralentit en hiver. « En fin d’année, je passe moins de temps à renouveler les stocks, tandis qu’en pleine saison le réassort peut être quotidien. Impossible d’imaginer un marché aux fleurs sans géraniums ! »


Dossier réalisé par Coralie Donas

Métiers liés : Caissier, Marchandiseur / Responsable du merchandising, Responsable de magasin, Chef de rayon, Assistant des ressources humaines, Chef de secteur,

Retour au dossier Stages/jobs
Stages/jobs : Emploi : plus de 100 000 postes dans la grande distribution
Imprimer

Commentaires / Réactions

Stages/jobs : consultez aussi...

Quelle économie, entreprises, métiers… demain ?

Quelle économie, entreprises, métiers… demain ?

Vidéos en partenariat avec l'école de management EBS PARIS. Les étudiants s’interrogent sur leur avenir, leur impact sur le monde de demain.

Stages et Coronavirus. Comment les écoles et étudiants s'adaptent

Stages et Coronavirus. Comment les écoles et étudiants s'adaptent

A cause de l’épidémie de Covid-19, beaucoup d’étudiants se sont trouvés confrontés à des annulations de stages, ou à l’impossibilité d’en trouver un, notamment pour cet été.

Coronavirus. Jobs d’été : nos conseils pour trouver la perle rare

Coronavirus. Jobs d’été : nos conseils pour trouver la perle rare

La reprise au ralenti de la restauration, de l’hôtellerie ou de l’animation a fait chuter le nombre d’offres d’emploi habituellement prisées des étudiants. Mais l’horizon devrait se dégager après le 22 juin.

Coronavirus. Les jeunes face à la pénurie de jobs d'été

Coronavirus. Les jeunes face à la pénurie de jobs d'été

«C'est une vraie galère». Les offres de jobs d'été se raréfient, des milliers d'étudiants se retrouvent en vacances forcées, leurs finances au plus bas.

Alternance. Une première étape de recrutement pour les entreprises

Alternance. Une première étape de recrutement pour les entreprises

Pour les employeurs, l’apprentissage est un moyen de sourcer les bons profils le plus tôt possible. Avec l’idée de les embaucher.

Emploi. Réussir à trouver un job malgré le choc économique du coronavirus

Emploi. Réussir à trouver un job malgré le choc économique du coronavirus

Au printemps, des milliers de diplômés de grandes écoles se lanceront sur le marché du travail. Dans une période pour le moins délicate.

Ecoles à la Une

IN'TECH – Ecole supérieure d’ingénierie en informatique
Fondée en 2002, IN'TECH est une école supérieure d'Ingénierie en...
EDC Paris Business School
EDC Paris Business School est une grande école de commerce et management...
Montpellier Business School
Fondée en 1897, membre de la Conférence des Grandes Écoles, Montpellier...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.