En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Jobs / Stages > Emploi. Une insertion au top pour les diplômés...

Jobs/Stages

Emploi. Une insertion au top pour les diplômés d'un bachelor

Les diplômés de bachelor entrent facilement dans la vie active. 6 mois après leur diplôme, 100% sont en poste

stages-jobs  Emploi. Une insertion au top pour les diplômés d'un bachelor Les diplômés de bachelor entrent facilement dans la vie active. 6 mois après leur diplôme, 100% sont en poste

Armés d’un solide bagage théorique et professionnel, les diplômés de bachelor entrent facilement dans la vie active. Un constat qui confirme l’adéquation entre le contenu de la formation et les besoins de l’entreprise.

Offres de stage ou de contrat d’alternance, mises en situation (par exemple études de marché), animation de conférences métiers, interventions de professionnels en activité, participation au forum emploi ou aux comités de pilotage qui font évoluer les programmes… L’implication des entreprises dans les formations de bachelor est aussi forte que multiple. Logiquement, les compétences et savoir-faire des diplômés seront d’autant plus en phase avec les attentes du monde économique : des cadres intermédiaires, opérationnels et évolutifs. « Ils sont préparés à la vie professionnelle, savent travailler en équipe et comprendre les enjeux d’un monde globalisé », estime Nancy Locatelli, directrice adjointe du bachelor in International business de Grenoble École de management.

Un recrutement local, national et mondial


Les entreprises ne s’y trompent pas : six mois après leur diplôme, 100 % des diplômés sont en poste. « Surtout, huit sur dix occupent un emploi en phase avec leur parcours d’études, par exemple le secteur bancaire pour ceux qui ont suivi la spécialisation comptabilité et finance. » Lancée il y a cinq ans, la spécialisation mode et design a également séduit le secteur, de grandes marques de luxe recrutant ces profils issus d’une formation à la fois généraliste et pointue. L’évolution d’un programme entraîne également des changements dans l’insertion professionnelle des diplômés. C’est le cas du bachelor Management du tourisme de La Rochelle Business School of Tourism : créé en 2004, il devait en priorité répondre aux besoins du bassin départemental de Charente-Maritime.
« C’est en fait une minorité d’étudiants qui s’intègrent localement, indique Dominique Réau, directrice des études et responsable des relations entreprises de l’école. D’autres régions, comme l’Île-de-France, les attirent pour trouver un emploi. » Avec 1,3 million d’emplois générés par le tourisme en France en 2011 (données Insee 2015), les possibilités de carrière sont nombreuses et diversifiées. Mais le terrain de jeu des diplômés s’étend au-delà de nos frontières. « 40 % des diplômés trouvent leur emploi à l’étranger », confirme Dominique Réau. Alors que le nombre d’étudiants dans ces programmes a connu une explosion ces dernières années, intéressés par l’offre croissante de spécialisations (management de l’hébergement, animation événementielle, etc.), l’insertion professionnelle ne pose aucun problème. « Les effectifs de troisième année sont passés, en dix ans, d’une trentaine par an à environ 250 aujourd’hui. Plus de 95 % des diplômés sont en poste six mois après la fin du cursus, sur des métiers variés : assistant chef de produit, responsable d’accueil, mais aussi toutes les fonctions support de la communication, du marketing ou des ressources humaines », développe Dominique Réau.

De la start-up au grand groupe


Du grand groupe à la PME, tous types d’entreprises s’intéressent aux profils de bachelor. « Les principaux acteurs du secteur sont les essentiels recruteurs, comme les parcs d’attraction ou les grandes chaînes d’hôtels, indique Dominique Réau. Mais des petites agences, dans l’événementiel par exemple, sont également très demandeuses. » Du côté du bachelor in International business de Grenoble École de management, la plupart des diplômés s’insèrent – en grande majorité à l’étranger – dans des petites entreprises et des start-up. Un premier pas avant d’autres aventures professionnelles ? « J’ai été très surprise de constater que des anciens intègrent ensuite de grandes sociétés de premier plan, sur des fonctions managériales élevées », témoigne Nancy Locatelli. > g.m.

ZOOM : Travailler ou poursuivre ses études après un bachelor ?



Si la formation de bachelor vise clairement l’entrée directe sur le marché de l’emploi, la majorité des diplômés optent pour une poursuite d’études en master sans passer par la case « insertion professionnelle ». Parmi les écoles participant au palmarès du Parisien, le taux moyen s’élève à 59 %. Un chiffre qui masque une grande diversité de situations. Ainsi, seuls 5 % des diplômés du bachelor de Paris School of Business sont concernés, tandis qu’à l’autre extrémité neuf étudiants sur dix de l’ESC Clermont choisissent de renforcer leur parcours académique.
« Le modèle des études supérieures en cinq ans reste dominant en France, notamment pour les formations des écoles de commerce, analyse Nancy Locatelli, directrice adjointe du bachelor in International business de Grenoble École de management. De plus, les diplômés sont jeunes, ils ont généralement 20 ans et ne se sentent pas toujours assez affûtés pour chercher un emploi. » Un autre facteur est l’attrait pour des fonctions managériales plus élevées, correspondant aux formations bac+5.


Dossier spécial Bachelor : comment faire son choix de formation ?


> Palmarès des bachelors : le classement 2016. Une forte concurrence.
> Les nouveaux programmes : 4 exemples de bachelors récemment créés
> Quels concours pour quels bachelors
> Pourquoi opter pour un bachelor ?
> Emploi. Une insertion au top pour les diplômés d'un bachelor
> Bachelor : Un an dans une université étrangère
> Bachelors. Les atouts des filières spécialisées
> Dans l’ADN des bachelors en quatre ans
> Bachelor : « Je souhaitais partir rapidement à l’étranger et avoir des expériences professionnelles. »


Réagir sur le Forum Job étudiant / stage / emploi

Le Parisien
08.03.2016

Retour au dossier Stages/jobs
Stages/jobs : Emploi. Une insertion au top pour les diplômés d'un bachelor
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Stages/jobs : consultez aussi...

orientation
L'alternance : un booster pour l'emploi - Cahier spécial Le Parisien Etudiant

L'alternance : un booster pour l'emploi - Cahier spécial Le Parisien Etudiant

Très prisée des jeunes comme des entreprises, qui l’utilisent de plus en plus comme un outil de pré-recrutement, l’alternance est un effet de levier pour l’insertion professionnelle. Décryptage d’une formule aux nombreux atouts.

Jobs d'été : 4 offres complètement incroyables

Jobs d'été : 4 offres complètement incroyables

Les recrutements pour des jobs incroyables - mais vrais - se multiplient. Pas moins de quatre « meilleurs boulots » sont proposés en ce moment. Desjobs d'été vraiment cool.

Le Top 20 des employeurs qui font le plus rêver les étudiants français en 2017

Le Top 20 des employeurs qui font le plus rêver les étudiants français en 2017

Les étudiants français sont de lus en plus séduits par le "Made in France" et les petites structures qui prônent une forte culture entrepreneuriale.

Job d'été : profitez des forums emploi dans toute la France

Job d'été : profitez des forums emploi dans toute la France

Le CIDJ organise une journée spéciale dédiée au job d'été le 14 mars prochain. Envie de travailler chez Monoprix, Tie Rack ou dans un magasin Eric Bompard, entre autres ? Ou au moins de voir comment cela se passe ?

Un concours de start-up étudiantes dans... des oeufs !

Un concours de start-up étudiantes dans... des oeufs !

A Val-d'Isère, des entrepreneurs en herbe ont eu le temps d'une montée en télécabine pour convaincre un jury de la pertinence leur projet. Retour sur cette expérience insolite : certains ont même passé un entretien d'embauche sur des skis !

Premier emploi : plus des 2/3 des jeunes estiment que l'école prépare mal à l'insertion pro

Premier emploi : plus des 2/3 des jeunes estiment que l'école prépare mal à l'insertion pro

Selon une étude, les jeunes Français jugent l’accès à la vie professionnelle difficile et considèrent que l’école les prépare mal.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ESMAE - Ecole des professionnels du recrutement et de l’intérim
Devenez acteurs des métiers du recrutement et de l’intérim. Les fonctions...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.