En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > Alternance

En cuisine ou en salle, les apprentis ont assuré

Cuisinier, serveur et barman... il faut être le meilleur dans ces trois métiers pour gagner le concours.

Cuisinier, serveur et barman. Ce triptyque était réservé aux six étudiants de l'Institut de l’hôtellerie et des arts culinaires (Inhac) de Saint-Gratien qui s'affrontaient afin d'obtenir le premier prix du 7e concours culinaire de l’ARIV.

Croustillant aux fruits de mer et darne de saumon accompagnée de sa purée de légumes.Les petits chefs de l’Institut de l’hôtellerie et des arts culinaires (Inhac) de Saint-Gratien s’agitent. Six étudiants de l’établissement, apprentis dans divers restaurants du département, se sont affrontés mi avril. A la clé, le premier prix du 7e concours culinaire de l’Association des restaurateurs indépendants du Val-d’Oise (ARIV).

Une ligne en or sur le CV


Pendant quatre heures, trois candidats ont planché en cuisine sur le thème de la mer. Les trois autres ont été jugés sur des épreuves de préparation et de service en salle. Pour les futurs restaurateurs, le concours est précieux. Une ligne en or sur le CV. Si certains se préparent depuis quelques mois, d’autres ont décidé d’improviser.

« Je ne savais pas qu’il y avait un concours, je l’ai appris ce matin en arrivant ! Je rêve d’ouvrir un restaurant au Brésil, mais je ne me mets aucune pression »

confie Thomas Gattulli. Couverts, assiettes, fleurs, rien ne doit être négligé. A 18 ans, cet apprenti bientôt diplômé est le seul à faire ses premiers pas dans un restaurant parisien.

Alors que les jeunes chefs s’affairent en cuisine, les candidats en salle restent concentrés pour leurs trois épreuves. Une fois les tables prêtes, passage à l’argumentation commerciale. Pendant une dizaine de minutes, ils se confrontent à de faux clients et à une commande bien exigeante. « On voit immédiatement qui est à l’aise et qui sait improviser face au client. On est attentifs à la capacité à rebondir en cas d’hésitation sur le nom d’un vin, par exemple », souligne Olivier Mourgaud, propriétaire de l’Auberge des coteaux, à Boisemont.

Une qualification pour le concours suprême : Meilleur apprenti de France


Quelques minutes plus tard, Thomas Gattulli quitte son costume de serveur pour celui de barman. Face au jury, il doit réaliser deux cocktails à base de fruits rouges.

Pour le directeur de cet établissement, issu du groupe Ferrandi, « les restaurateurs consacrent une partie de leur carrière à passer des concours. Donc ils doivent apprendre à se mesurer aux autres ! » déclare Stéphane Le Men.

A 15 heures, le couperet tombe. Thomas Gattulli remporte l’épreuve en salle. En cuisine, c’est Paulin Bernard qui décroche le droit de participer au concours du Meilleur apprenti de France.

Edith Lasry-Segura

Consultez aussi :

Gestion hôtelière : le BTS, porte d’entrée indispensable
La flambée des places en écoles hôtelières !

Métiers liés : Serveur, Barman, Cuisinier,


Réagir sur le Forum Alternance

LE PARISIEN
10.05.2016

Retour au dossier Alternance
Alternance : En cuisine ou en salle, les apprentis ont assuré
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Alternance : consultez aussi...

orientation
Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus. Etudier en alternance à l'étranger... c'est possible !

Erasmus est encore trop réservé aux étudiants et pas assez aux apprentis. La ministre du Travail Muriel Pénicaud souhaite que davantage d’apprentis fassent des séjours à l'étranger.

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Alternance : comment trouver un contrat pour la rentrée ?

Pour suivre une formation en alternance, il faut une école et une entreprise qui vous accueille en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. Sinon vous risquez de devoir abandonner votre projet.

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Nous avons suivi hier Arnaud et Antoine, des jumeaux en recherche d’un contrat de professionnalisation, au forum de l'alternance.

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Anthony, Yasmine et Emma ont fait le choix de l'alternance pour donner un sens à leur apprentissage théorique en gérant des projets concrets

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.