En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Etudiant et apprenti : une filière très exigeante

L’alternance se développe dans les grandes écoles grâce à des formules pédagogiques attractives et, à la clé, une bonne insertion professionnelle.

En 2011, 94 écoles membres de la Conférence des grandes écoles sur 202 avaient une filière en apprentissage. Les premières formations en alternance ont vu le jour dans les années 1990. Elles se développent plus largement depuis 2007 car elles répondent aux attentes des entreprises et des étudiants en matière de professionnalisation et d’accès à l’emploi.

L’alternance a deux formes : l’apprentissage (financé par les régions) et le contrat de professionnalisation (financé dans le cadre de la formation professionnelle). Dans les deux cas, l’étudiant signe un contrat de travail et perçoit un salaire minimal fixé par la loi et fonction de son âge.

« Le plus important est de pouvoir profiter d’une formation en entreprise et d’avoir ses frais de scolarité pris en charge par son employeur », souligne Dominique Lemaire, directeur national de l’Ifag qui compte 70% d’étudiants en alternance.

L’alternance ouvre les portes d’écoles payantes à des jeunes qui ne pouvaient les intégrer faute de moyens. « Elle donne aussi accès à une pédagogie, ajoute Jonathan Azoulay, président du réseau GES, école post-bac proposant l’alternance sur cinq ans. Elle marie les atouts de la pédagogie des grandes écoles à l’acquisition d’une pratique professionnelle. »

« La maturité des alternants leur assure une bonne insertion sur le marché du travail »



Dans la situation économique actuelle, avoir un relais pour le financement de ses études n’est pas négligeable. Mais ce choix est d’abord une question de motivation. « Je mets en garde contre l’alternance alimentaire, insiste Dominique Lemaire, la filière est exigeante et ne peut se résumer à se faire payer ses études! » Les alternants sont donc sélectionnés. « L’école s’assure de la cohérence du parcours de l’élève et l’entreprise recrute un salarié », précise Claude Lombard, directrice des études à Audencia. L’élève s’engage dans un emploi et à réussir des études financées par son employeur.

Selon le rythme de l’alternance, la vie étudiante peut être mise entre parenthèses. « Les alternants disent vouloir vivre la réalité de l’entreprise, raconte Olivier Maillard, directeur délégué programmes et faculté de Sup de co La Rochelle, où toutes les formations sont accessibles en alternance. D’autres préfèrent la vie étudiante, pouvoir partir à l’étranger ou faire une année de césure, ce n’est pas toujours possible pour un apprenti. » Les écoles du réseau MBway proposent déjà une formule d’alternance à l’international avec un partenaire académique mexicain et vise la Chine et les Etats-Unis pour 2014.

« Un instrument anticrise »



« Ce qui compte pour nos élèves et leurs parents est que la formation mène à l’emploi », rappelle Jonathan Azoulay. Or, la connaissance de l’entreprise et la maturité des alternants leur assurent une bonne insertion sur le marché du travail. En outre, environ 30% débutent dans l’entreprise qui les a formés.

« L’alternance est un formidable instrument anticrise », résume Olivier Maillard. « L’implication durable permet aux étudiants de visualiser les résultats d’une action, de tisser des liens, de développer des qualités professionnelles », ajoute Claude Lombard. L’employeur peut de son côté tester un jeune sur un poste où il lui confie une mission en stage.

L’école et l’entreprise sont conjointement impliquées dans la formation de l’étudiant, les apprentissages en cours trouvant écho sur le terrain et vice-versa. « Le suivi pédagogique est très rigoureux, confirme Jonathan Azoulay. Les apprentissages et compétences sont évalués par l’école et l’entreprise, et par l’élève lui-même. »

Liste des écoles proposant l’apprentissage sur : www.cge.asso.fr, rubrique Nos médias/Observatoire.

TEMOIN
« Je suis intégré dans l’entreprise, salarié et on me fait confiance »


Domingo CORREIA, 22 ans, suit la section apprentissage à Audencia, Il travaille chez Accenture

Pouvoir faire vos études en alternance a-t-il été un critère de choix de votre école ?
En effet, car après mon bac et la prépa, j’aspirais à entrer dans le vif du sujet. J’aime l’action et je voulais approfondir, au-delà des stages, ma pratique professionnelle.

Comment fonctionne l’alternance et comment avez-vous trouvé votre contrat chez Accenture ?
Le contrat d’apprentissage est de deux ans et débute après la 1re année. Il y a une sélection, car Audencia propose 20 places par an. Le rythme de l’alternance est long, je peux donc pleinement profiter de mes périodes en cours et de la vie étudiante. Il me permet aussi de partir en échange en Corée du Sud pour quatre mois. L’école nous propose des offres, mais j’ai trouvé mon contrat chez Accenture par candidature spontanée.

Quels sont les atouts de ce cursus ?
J’ai choisi le conseil pour découvrir différents secteurs économiques et entreprises au travers de missions. Je suis intégré dans l’équipe, considéré comme un salarié, formé et on me propose même un plan de développement. On me fait confiance. C’est très motivant. Cette expérience professionnelle sera un atout sur mon CV. Mes frais de scolarité sont pris en charge et je perçois un salaire. L’alternance me rend plus exigeant et actif en classe, je sais ce dont j’ai besoin en cours pour être efficace en entreprise.


Dossier réalisé par Ariane Despierres-Féry
en partenariat avec Le Journal des Grandes Ecoles
Article paru dans le supplément éco du Parisien daté du lundi 27 mai 2013


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
20.06.2013

Retour au dossier écoles
écoles : Etudiant et apprenti : une filière très exigeante
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Les vacances de Février étant maintenant derrière nous, nous entrons officiellement dans la dernière ligne droite avant les concours. Cette période doit permettre à tous les étudiants de peaufiner leurs révisions, tout en gardant du temps pour soi...

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

S’inspirer de la stratégie militaire pour réussir en entreprise. L’idée est devenue aujourd’hui à la mode dans les écoles de commerce. Edhec, Neoma… De plus en plus d’établissements envoient leurs élèves en stage d’immersion dans l’armée.

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Le classement 2017 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

L’école américaine, Hult International Business School, propose une méthodologie axée sur la pratique. Reportage dans son campus londonien "A new kind of business school"

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Dans le cadre de notre dossier spécial Bachelor " la formation qui monte" - Témoignage de Sylvain Orsat, Directeur général de l’EIGSI La Rochelle (école d’ingénieurs)

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Depuis environ deux ans, le bachelor fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs. L’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) a été la première, en 2014, à créer un bachelor de technologie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
ESO - Ecole Supérieure d'Ostéopathie
L'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO Supostéo) est l'école d'ostéopathie...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.