En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Réconcilier jeunes diplômés et petites structures

Les jeunes diplômés d'écoles de commerce et d'ingénieurs boudent majoritairement les PME. Un état de fait qui pourrait bien changer...

La méconnaissance et les préjugés compliquent les relations entre PME et grandes écoles. Celles-ci s’efforcent d’y remédier pour ouvrir de nouveaux débouchés à leurs diplômés.

Le constat est sans appel : les jeunes diplômés des grandes écoles s’orientent peu vers les PME. Et plus l’école est prestigieuse, moins ils choisissent ces entreprises. Selon l’enquête Premier emploi 2012 de la Conférence des grandes écoles, 54% des diplômés travaillent dans une entreprise de plus de 2000 salariés et plus de 70% dans des entreprises de plus 500 salariés. Pis, la part des diplômés travaillant dans de grandes entreprises augmente ces dernières années.

Le choix de la sécurité


« Un premier job dans un groupe dont la marque est reconnue et qui offre des perspectives internationales est un passage obligé pour la majorité de nos diplômés », constate Gilles Gleyze, directeur du développement de Centrale Paris. Plus encore pour François Bonvalet, directeur du groupe Reims management school (RMS), « nos élèves se sont préparés mentalement à débuter dans une grande société en tant que chemin sécurisé pour se faire une expérience ».En période de crise, la tendance à privilégier la sécurité se renforce.

Des profils qui semblent inaccessibles


Autre entrave au recrutement pour les PME, « nos diplômés leur semblent inaccessibles », constate François Bonvalet. Elles passent ainsi à côté de profils intéressants pour des stages, de l’alternance, un emploi. « Le phénomène s’accentue avec la création au sein des grands groupes de services chargés de recruter directement dans les écoles, ajoute Gilles Gleyze. Les PME ne peuvent les concurrencer faute de temps et de ressources. » Un état de fait préoccupant car toute une génération de dirigeants de PME arrive à l’âge de la retraite et cherche des repreneurs. « Ils ne le font pas savoir à nos élèves qui pourtant ont le profil pour leur succéder », regrette François Bonvalet. La situation est encore plus tendue pour les ingénieurs, selon Etienne Craye, directeur de l’Ecole centrale Lille. « Malgré la crise, les ingénieurs sont très recherchés, les PME peinent à rivaliser face aux grandes entreprises. »


Les PME peinent encore à rivaliser avec de grands groupes sur les forums de rencontre avec les étudiants (ci-dessus, forum entreprises de Supélec)


Des salons, des conventions et des forums


Militant du rapprochement avec les PME, Etienne Craye a travaillé avec les 29 écoles du Nord-Pas-de-Calais pour mieux communiquer auprès d’elles. « Nous expliquons surtout que nous pouvons nouer des liens adaptés à leurs moyens et besoins. » Et cela fonctionne : des PME se sont groupées pour louer un stand sur le forum entreprises de Centrale Lille. Les 29 écoles ont aussi organisé un salon, PMI-PME grandes écoles, innovons ensemble, pour présenter les possibilités de collaborations de recherche appliquée. « Nous avons signé une convention avec le Centre des jeunes dirigeants (en majorité de PME). Les pôles de compétitivité ont généré de nouvelles collaborations avec les PME. Les grandes écoles ne snobent pas les PME ! »

De son côté, Centrale Paris a organisé en 2011 des rencontres avec des dirigeants de PME pour tester des pistes favorisant le rapprochement. « Le succès a dépassé nos espérances, raconte Gilles Gleyze. Et nous a incité à créer un forum des PME qui a eu un grand succès. La qualité des échanges a été exceptionnelle, car les PME envoient leurs dirigeants dialoguer avec nos élèves. » L’école vient en outre de lancer un club avec 14 PME partenaires. L’objectif est de donner envie aux élèves d’aller vers les PME et inversement. « Nous pouvons dépasser nos préjugés », prédit le directeur. D’autant qu’il n’est pas rare que, vers 40-45 ans, les diplômés de grandes écoles rejoignent ou rachètent une PME.

TEMOIGNAGE

Alexandre Di MARZO,
26 ans, diplômé de Tema (groupe RMS), est le gérant d'ADM Bois et Torréfaction


"J'ai repris une TPE, j'ai fait le bon choix"

Avez-vous eu l’occasion de découvrir à la fois de grandes et de petites entreprises durant votre cursus ?
J’ai passé dix-huit mois en entreprise et pu tester les deux univers pour voir lequel me convenait le mieux. J’ai suivi la spécialisation création et reprise d’entreprise en 5e année. J’étais attiré par l’entrepreneuriat et, dans mon esprit, il correspondait à la PME. J’ai débuté dans un groupe bancaire en tant que gérant de comptes professionnels. Au contact des entrepreneurs, je me suis reconnu dans leur façon de mener les affaires.

Qu’est-ce qui vous manquait dans un grand groupe ?
La liberté ! Tout y est cloisonné, il faut suivre des procédures. L’individu a peu de marge de manœuvre pour laisser libre cours à son imagination, à sa capacité d’initiative. Je me sentais bridé et donc frustré. Mais avant de sauter le pas, j’ai réfléchi car travailler pour une grande entreprise c’est une forme de sécurité.

Rejoindre une PME a donc été une libération ?
Je suis passé d’un projet professionnel à un projet de vie ! On m’a parlé d’une TPE qui cherchait un repreneur et avait un réel potentiel de développement. J’ai préparé la reprise durant dix-huit mois, ensuite je suis resté six mois sans me verser de salaire. J’ai développé un bois torréfié pour barbecue unique sur le marché qui est distribué aujourd’hui dans 1 800 points de vente. Nous étions deux en 2011, nous sommes douze cette année. Je suis persuadé d’avoir fait le bon choix !


Dossier réalisé par Ariane Despierres-Féry
en partenariat avec Le Journal des Grandes Ecoles
Article paru dans le supplément éco du Parisien daté du lundi 3 décembre 2012


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
17.12.2012

Retour au dossier écoles
écoles : Réconcilier jeunes diplômés et petites structures
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Les vacances de Février étant maintenant derrière nous, nous entrons officiellement dans la dernière ligne droite avant les concours. Cette période doit permettre à tous les étudiants de peaufiner leurs révisions, tout en gardant du temps pour soi...

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

S’inspirer de la stratégie militaire pour réussir en entreprise. L’idée est devenue aujourd’hui à la mode dans les écoles de commerce. Edhec, Neoma… De plus en plus d’établissements envoient leurs élèves en stage d’immersion dans l’armée.

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Le classement 2017 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

L’école américaine, Hult International Business School, propose une méthodologie axée sur la pratique. Reportage dans son campus londonien "A new kind of business school"

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Dans le cadre de notre dossier spécial Bachelor " la formation qui monte" - Témoignage de Sylvain Orsat, Directeur général de l’EIGSI La Rochelle (école d’ingénieurs)

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Depuis environ deux ans, le bachelor fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs. L’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) a été la première, en 2014, à créer un bachelor de technologie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
CIFACOM - L'école du graphisme, du multimédia et de l'audiovisuel
Passionné par le graphisme, le multimédia ou l'audiovisuel ? Une de nos...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.