OrientationFormationétranger

Étudier à l'étranger ça se prépare : conseils et témoignage

Anticipation. Partir faire ses études au-delà des frontières présente de nombreux avantages, mais ne s’improvise pas.

formation etranger Étudier à l'étranger ça se prépare : conseils et témoignage Anticipation. Partir faire ses études au-delà des frontières présente de nombreux avantages, mais ne s’improvise pas. apb, isncription annee etranger, temoignage annee formation etranger

9 250 £ soit près de 11 000 € : c’est le coût d’une année dans une université au Royaume-Uni

Consultez aussi :

Devenir bilingue, apprendre autrement, découvrir une autre culture, valoriser son CV… Partir faire ses études au-delà des frontières présente de nombreux avantages, mais ne s’improvise pas.

«J’ai commencé à m’occuper de mon inscription en classe de première et j’y pensais dès la seconde », raconte Céline, aujourd’hui étudiante à l’université américaine Columbia, à New York. Partir à l’étranger est un projet qui se mûrit : il faut se renseigner sur les bonnes formations, comprendre la façon dont fonctionne le système d’enseignement supérieur dans le pays où l’on souhaite aller, s’informer sur le coût de la vie et les financements possibles…

Une organisation hors pair


Valentine a postulé, l’année dernière, dans différentes écoles d’Art en France, aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne : « Dans chaque pays, et parfois selon les écoles, les systèmes et les dates d’inscription diffèrent. Il faut bien suivre son calendrier pour ne rien rater », conseille-t-elle. Aux Pays-Bas, par exemple, les inscriptions débutent en septembre et se terminent le 15 janvier. C’est également le cas au Royaume-Uni pour la plupart des universités et collèges, à l’exception d’Oxford, de Cambridge et des cursus de médecine qui se clôturent au 15 octobre. Aux États-Unis, cela dépend de l’établissement…

Un bon niveau en langue


Mieux vaut donc anticiper, d’autant que généralement les établissements vous demandent de justifier d’un bon niveau en langue. Pour postuler à UAL (University of Art London) en Angleterre, Valentine devait obtenir un score minimum de 6,5 au à l’International English Language Testing System (IELTS). « J’ai voulu m’enregistrer pour passer le test dès la rentrée de septembre, mais les sessions d’examens se remplissent très vite. Finalement je n’ai eu une place qu’au mois de novembre », se souvient-elle.

Pour se simplifier la vie, Katherine a préféré faire appel à un coach pour accompagner son fils lors de son inscription à l’université Bocconi de Milan (Italie), ainsi que dans des universités anglaises. « Il l’a aidé à sélectionner les formations les plus adaptées à son projet, à remplir ses dossiers et, surtout, il lui a donné des tuyaux pour écrire une bonne lettre de motivation, confie-t-elle. Les établissements anglais apprécient que les étudiants aient travaillé, particulièrement dans une association humanitaire. Il vaut mieux le savoir ».

TÉMOIGNAGE

« Les universités américaines vous encouragent »


Violette Perrotte
Titulaire d’une bi-licence en Relations internationales et Santé publique à l’université Johns-Hopkins, Baltimore, Maryland.


« APB me stressait. On est beaucoup trop jeune à 18 ans pour décider de ce que l’on fera plus tard. Aux États-Unis, en première année, on peut suivre des cours dans des matières variées. Cela permet de découvrir différents domaines et de se faire une opinion sur ce qui pourrait vous intéresser. J’ai choisi Sciences politiques un peu par convention, histoire par intérêt et santé publique, plutôt par curiosité. Mais tout de suite, j’ai compris que c’était dans cette matière que je souhaitais m’orienter. Les universités américaines vous encouragent, après votre licence, à prendre du temps pour préciser vos choix. Depuis, l’obtention du diplôme, en 2015, je multiplie les expériences : l’année dernière, j’ai travaillé au Programme mondial des Nations Unis au Sénégal et, cette année, je suis chargée de projet à la Maison des femmes à Saint-Denis (93), une association qui accueille les femmes qui ont subi des violences. Lorsque je reprendrais mon cursus, mes cours seront plus intéressants car je pourrais mettre en perspective théorie et pratique. »


Le Parisien Etudiant spécial APB 2017 :


> Comment réussir son inscription sur APB ? : Nos 5 conseils...
> Les formations qui recrutent hors APB
> Étudier à l’étranger ça se prépare / Témoignage de Violette
> Les raisons d’intégrer une école post-bac
> 3 conseils pour réussir sa rentrée en classe prépa
> Université : les filières sélectives, une alternative aux prépas
> Bons plans culture, ciné, musique, événements avec la FFBDE
> Interview du chanteur Vianney : son parcours d'études
> BTS/DUT : au plus près des besoins des entreprises

Retour au dossier étranger
étranger : Étudier à l'étranger ça se prépare : conseils et témoignage
Imprimer

Commentaires / Réactions

étranger : consultez aussi...

Coronavirus. En Suisse, comment l'école CREA (Inseec U) a passé la crise

Coronavirus. En Suisse, comment l'école CREA (Inseec U) a passé la crise

La Suisse a été très touchée par la crise du COVID-19, si le confinement a été moins strict qu’en France, il a tout de même impacté la vie des étudiants et professeurs. René Engelmann, directeur de CREA INSEEC U-Genève-Lausanne, témoigne.

Lettre pour une demande de stage à l'étranger

Lettre pour une demande de stage à l'étranger

Vous souhaitez mettre en pratique vos connaissances ou acquérir des compétences professionnelles dans un pays autre que le vôtre ? Rédigez soigneusement votre demande de stage à l'étranger à partir de ce modèle.

Coronavirus. Comment les écoles pensent relancer les échanges internationaux

Coronavirus. Comment les écoles pensent relancer les échanges internationaux

Quelle mobilité demain ? La crise a donné un coup d’arrêt brutal aux échanges d’étudiants. Quand et comment faire repartir les étudiants ?

Etudier à l'étranger. S'expatrier devient une norme

Etudier à l'étranger. S'expatrier devient une norme

Découvrir d’autres cultures, se couler dans une ambiance internationale, voyager… Une manière de vivre leurs études, appréciée des étudiants

TOEFL, TOEIC, IELTS, Cambridge : quel test d'anglais choisir ?

TOEFL, TOEIC, IELTS, Cambridge : quel test d'anglais choisir ?

Difficile de s'y retrouver dans la jungle des examens d'anglais. Tous ne se valent pas, n'évaluent pas les mêmes compétences et ne sont pas reconnus par les mêmes établissements

Le TOEFL

Le TOEFL

Le TOEFL (Test Of English as a Foreign Language) est un test exigé par les universités américaines pour les non anglophones.

Ecoles à la Une

Le Village De l'Emploi
Avec une méthode éprouvée depuis 1998 et déjà plus de 5400 carrières...
EMC - Ecole supérieure des Métiers de l'Image, du son et de la création 2D.3D
• L'EMC est spécialisée dans les formations artistiques en alternance et...
EM Normandie
Créée en 1871 au Havre, l’EM Normandie est l'une des plus anciennes écoles...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.