En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers

Fiche Métier : Devenir architecte, un cursus de longue haleine

La formation d'architecte, très sélective, débouche sur des missions très variées.

Une formation riche et fortement plébiscitée par les étudiants... Le métier d’architecte connaît un succès grandissant. On en compte 43 000 en France, un chiffre qui a quadruplé en dix ans. Présentation de cette formation et métier aux nombreuses débouchées.

«La profession s’est énormément ouverte et diversifiée», constate Amina Sellali, directrice des études à l’Ecole nationale d’architecture de Marne-la-Vallée (Seine-et- Marne). Elle s’est ouverte en particulier aux femmes, qui représentent un quart des professionnels.

Aujourd’hui les missions de l’architecte sont riches et variées. Il travaille pour des particuliers, des entreprises ou des collectivités publiques. Ses partenaires sont des ingénieurs, des ouvriers ou des sociologues. Mais ce métier, parmi les premiers touchés en cas de crise économique, doit s’adapter à la conjoncture et à une réglementation toujours plus pesante.
«En cas de problème lors de la construction et pendant les dix années qui suivent, un architecte peut se retrouver devant un tribunal», rappelle Isabelle Chesneau, maître-assistante et chercheuse à l’école d’architecture Malaquais, à Paris.

Ces difficultés ne découragent toutefois pas les lycéens, plus nombreux chaque année à vouloir intégrer une des 22 écoles françaises réparties sur le territoire. Il faut cependant savoir que la sélection à l’entrée qui s’établit suivant les cas sur dossier, ou après tests d’aptitude, épreuves écrites ou orales est assez forte. Certaines écoles reçoivent 2 500 candidatures pour 100 places en première année.
Consultez notre annuaire des écoles d'érchitecture

Architecte : un cursus réformé désormais plus long


Depuis la réforme de l’enseignement supérieur en 2005, ces études durent cinq ans minimum avec un premier cycle de trois ans qui permet d’obtenir le diplôme d’études d’architecte, puis un second cycle de deux ans délivrant le diplôme d’Etat d’architecte. Désormais, une sixième année est nécessaire pour obtenir l’habilitation à exercer la maîtrise d’oeuvre en son nom propre (HMONP).
Autrement dit, le droit de signer ses propres plans de construction et d’être inscrit à l’ordre des architectes.

Enfin, les étudiants qui s’orientent vers la recherche et l’enseignement peuvent préparer un troisième cycle et obtenir un doctorat en trois ans.
«Nous conseillons aux jeunes diplômés de travailler pendant cinq ans dans une structure avant de passer l’HMONP. Ils sont jeunes et manquent parfois de maturité. Il faut être capable de concevoir mais aussi de prendre position.C’est un acte citoyen»,explique Amina Sellali.
«Pour devenir un bon architecte maître d’oeuvre, il faut avoir des idées personnelles fortes, être visionnaire et surtout ne pas douter. Il faut savoir prendre la bonne décision et vite», renchérit Isabelle Chesneau.

S’ils exercent toujours principalement en individuel sous forme libérale (52%), les architectes sont de plus en plus attirés par le statut d’associé d’une société d’architecture (32%). Les revenus peuvent être confortables : entre 1 300 € et plus de 6 000 € net mensuels suivant le statut et les responsabilités.

Témoignage d'un architecte

Frédéric LEROY

56 ans, gérant d’un cabinet d’architecture à Montrouge (Hauts de Seine)

Frédéric Leroy a toujours rêvé de devenir architecte. Enfant, il aimait dessiner, fabriquer des objets et passait des heures dans l’atelier de son grand-père menuisier.
«L’architecture permet d’allier l’intellect et le pratique : concevoir et construire», résume aujourd’hui ce quinquagénaire diplômé de l’Ecole supérieure d’architecture (ESA) après une classe préparatoire à l’Ecole des arts et métiers.

A l’issue de ses études, il a travaillé pendant quatre ans dans un bureau d’études techniques spécialisé dans les bâtiments industriels. Bien que ce domaine soit alors peu prisé des architectes, il a décidé de persévérer dans cette voie et de créer sa propre structure.

«En 1992, la guerre du Golfe a entraîné le gel de nombreux projets de construction. J’ai dû licencier mes 9 salariés. Je me suis retrouvé tout seul dans un petit bureau pendant deux ans.» Lorsque les affaires ont redémarré, Frédéric Leroy a construit l’immeuble qui abrite désormais son agence. Six architectes travaillent avec lui et son activité s’est diversifiée.

«Nous concevons moins d’industriel et davantage de tertiaire, nous faisons de la réhabilitation et nous nous sommes lancés dans la construction d’écoles et de maisons de retraite» précise-t-il.
Ses revenus atteignent 6 000 € net par mois, auxquels s’ajoutent une part des dividendes de la société, ainsi que des avantages en nature, voiture de fonction et prise en charge de certains frais.

Une rémunération avantageuse qui a ses contreparties. «Concevoir permet de laisser une trace visible de son travail, c’est formidable. En revanche, il faut énormément travailler…pour rien ! Seuls 10 % des projets aboutissent, c’est épuisant. Pour faire ce métier correctement, il faut être passionné. Je me dis toujours que la plus belle réalisation est celle à venir.»
A la fin de sa carrière, Frédéric espère transmettre à un confrère son outil de travail, l’agence qu’il a créée il y a presque trente ans.


Dossier réalisé par Julie CHALEIL
Article paru dans le Parisien Economie du lundi 06 février 2012

À CONSULTER
Le site du Conseil national de l’ordre des architectes renseigne sur le métier, la formation et les écoles : www.architectes.org
Les écoles d’architectes en France sont recensées sur le réseau Archi.fr : www.archi.fr/ecoles/
À LIRE
«Lettre à un jeune architecte», de Paul Andreu, Ed. Fata Morgana, 2011, 54p.13€.
«Croquis d’architectes, de l’idée à la construction», collectif, Ed. Place des Victoires,2008,192p.10€.
«Histoire de l’architecte», de Jean Louis Callebat. Ed. Flammarion, 1998,384 p.22€.
Y ALLER
Cité de l’architecture et du patrimoine. Expositions temporaires et permanentes, bibliothèque, auditorium, centre d’archives. Palais de Chaillot, 1, place du Trocadéro et du 11 Novembre à Paris (XVIe) www.citechaillot.fr

À SAVOIR
Inscriptions. Les inscriptions postbac dans les écoles d’architecture ont lieu du 20 janvier au 20 mars via la procédure d'admission post bac
Journées portes ouvertes. Les écoles d’architecture organisent des journées portes ouvertes en février et mars. Renseignements sur leurs sites Internet.

Métiers liés : Collaborateur d'architecte, Architecte, Architecte d'intérieur,


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
14.02.2012

Retour au dossier Métiers
Métiers : Fiche Métier : Devenir architecte, un cursus de longue haleine : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Métiers : consultez aussi...

orientation
Cybersécurité : étudiants et talents recherchés !

Cybersécurité : étudiants et talents recherchés !

Informatique et Cybersécurité : la France veut booster la filière pour sensibiliser les entreprises et développer les talents. De nombreuses formations d'excellence existent en France.

Emploi : 8 métiers qui recrutent et qui paient plus de 3000 euros par mois

Emploi : 8 métiers qui recrutent et qui paient plus de 3000 euros par mois

Pour concilier recherche d'emploi et salaire, voici les résultats d'une étude réalisée par le site Glassdoor, permettant ed dégager les métiers recherchés par les recruteurs et des salaires élevés.

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Chaque année, environ un candidat sur huit échoue à l’examen du bac. Si le redoublement reste la solution évidente, des alternatives existent pour obtenir un diplôme et apprendre un métier. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux non-bacheliers.

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

La tribune, coup de gueule, d'Alain Dominique PERRIN Président de l'école EDC Paris Business School et Président de la Fondation Cartier, qui s'insurge contre l'intensification des formations aux métiers du luxe

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans un secteur qui ne connaît pas la crise, l'école professionnelle de la boucherie forme la crème de la profession. Rien d’étonnant donc à ce que certains élèves aient été choisis pour participer au Salon de l’agriculture.

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Depuis 2008, les jeunes d’Île-de-France peuvent bénéficier d’une formation au sein de Formaposte, le CFA (Centre de formation d’apprentis) du Groupe La Poste. Et pas uniquement pour devenir postier, même si la moitié des effectifs est concernée.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
ESMAE - Ecole formation ressources humaines, métiers de l'emploi
Devenez acteurs des métiers de l’intérim et du recrutement. Les fonctions...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.