En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers

Fiche Métier : Chef de projet informatique, un métier touche-à-tout

Le chef de projet informatique coordonne les équipes pour réaliser les développements logiciels en respectant délais et budgets.

A la fois technicien, commercial, manageur et communicant, le chef de projet informatique
coordonne les équipes pour réaliser les développements logiciels en respectant délais et budgets. Chef de projet informatique est un métier pour lequel il existe très peu de formations initiales.


Il travaille pour des éditeurs de logiciels, des sociétés de services informatiques (SSII) ou dans les entreprises qui ont leur propre système informatique.
La fonction consiste à diriger une équipe, à gérer un budget et un planning afin que le projet commandé, tel qu'un logiciel destiné à une machine à laver le linge, un programme informatique de comptabilité de l’Etat… soit prêt à temps et réponde aux attentes du client.

Différents cursus existent mais l'école d'ingénieur reste la filière principale

Pour exercer cette profession, la principale filière est l’école d’ingénieur en cinq ans (deux ans de classe préparatoire et trois ans d’école).
Aux grandes écoles que sont Polytechnique, Centrale, INSA, etc., s’ajoutent de nombreux établissements privés sous contrat avec l’Etat qui délivrent un diplôme d’ingénieur informaticien, là encore après cinq ans d’études.
Le diplôme universitaire de technologie (DUT), sur deux ans complétés éventuellement par une troisième année, peut lui aussi conduire au métier de chef de projet.
Mais dans ce cas, le titulaire d’un DUT devra posséder une expérience professionnelle plus longue que le jeune ingénieur diplômé.

Néanmoins, le métier n’est pas réservé aux seuls informaticiens. «Aujourd’hui, en informatique, la connaissance de l’entreprise, un talent commercial, la capacité à diriger une équipe et des qualités humaines sont plus importants que la technique pour un bon chef de projet»,affirme Philippe Tavernier, président de la commission social emploi formation de Syntec numérique, la chambre professionnelle du secteur Logiciels et Services.
De fait, les diplômés d’écoles de commerce ou d’universités en sciences humaines (droit, économie, histoire…) intéressent également les entreprises, notamment les SSII.
S’ils possèdent les qualités personnelles pour devenir chef de projet, ces « non-ingénieurs » bénéficieront de formations pour maîtriser les technologies qui seront mises en oeuvre par des informaticiens.

Quelle que soit la formation initiale, «Il faut au moins deux ans d’expérience dans le développement pour devenir chef de projet, car le jeune diplômé doit d’abord acquérir les bons réflexes de travail en équipe et en entreprise», ajoute Sylvie Verstraeten, directrice des ressources humaines de Steria France, une SSII qui a embauché plus de 100 chefs de projet en 2011.

Le salaire brut annuel d’un chef de projet junior est compris entre 35 000 et 45 000 € brut par an. Les seniors; quinze ans d’expérience environ perçoivent 60 000 € et plus. La carrière peut se poursuivre avec la direction de projet ou de programme, c’est-à-dire la coordination de nombreux projets.

Et l’emploi ne manquera pas. Pour Fabrice Bardèche, vice-président de Ionis Education Group, qui compte des écoles spécialisées comme Epita ou Epitech, «ce secteur d’activité est l’un des plus protégés pour les prochaines années en matière d’emploi».
Pour preuve, les jeunes diplômés d’Epita ou d’Epitech trouvent tous un poste au plus tard un mois après avoir obtenu leur diplôme !

Témoignage

Hélène BOCQUEL, 52 ans, directeur de projet chez Steria, société de services informatiques (SSII)


Hélène Bocquel ne savait pas trop quoi faire après le baccalauréat. Elle aimait les mathématiques. Un de ses professeurs lui a dit : «Ou tu deviens professeur ou tu fais informatique!»
«L’enseignement ne me tentait pas du tout, reconnaît-elle, j’aimais les maths et la logique, j’ai donc choisi l’informatique, car c’était des mathématiques appliquées».

Son choix se porte sur l’ESIEA (Ecole supérieure d’informatique, électronique, automatique), une grande école d’ingénieurs reconnue par l’Etat et spécialisée dans les nouvelles technologies et les sciences du numérique.
Après son diplôme d’ingénieur, elle enchaîne les postes pendant cinq ans dans des petites sociétés de services informatiques (SSII) comme ingénieur d’études.

«Le développement informatique me passionnait», s’enthousiasme-telle. Mais très vite, elle est tentée par le management, «l’encadrement et pas seulement la technique», précise-t-elle.

C’est à ce moment-là qu’elle rejoint le groupe Steria comme chef de projet où elle fait ce qu’elle apprécie : «encadrer et motiver les équipes, leur faire partager les objectifs du groupe, faire progresser les plus jeunes, gérer la relation avec les clients...».
Pendant plus de cinq ans, elle travaille sur des projets de plus en plus importants (sociétés d’autoroutes, ministère des Finances), qui lui font passer la majorité de son temps chez les clients. Hélène Bocquel est maintenant directeur de projet. Elle gère et coordonne une douzaine de chefs de projet. Sa rémunération annuelle dépasse les 80 000 € brut par an.


Dossier réalisé par Sophy CAULIER
Article paru dans Le Parisien Économie du lundi 23 janvier 2012

En savoir plus
A consulter
Une description complète du métier de chef de projet avec la liste des formations proposées : www.kelformation.com
A lire
-«Concevoir, animer et réussir un projet», de T.Bouzdine Chameeva, E.Carré, A. Labruffe, Afnor Editions, 2011,296 p.,30€.
- «Le Kit du chef de projet», de H.Marchat, Editions d’Organisation Eyrolles, juillet 2010,710p.,28€.

Métiers liés : Développeur informatique, Technicien en informatique de gestion, Chef de projet informatique,


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
07.02.2012

Retour au dossier Métiers
Métiers : Fiche Métier : Chef de projet informatique, un métier touche-à-tout : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Chaque année, environ un candidat sur huit échoue à l’examen du bac. Si le redoublement reste la solution évidente, des alternatives existent pour obtenir un diplôme et apprendre un métier. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux non-bacheliers.

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

La tribune, coup de gueule, d'Alain Dominique PERRIN Président de l'école EDC Paris Business School et Président de la Fondation Cartier, qui s'insurge contre l'intensification des formations aux métiers du luxe

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans un secteur qui ne connaît pas la crise, l'école professionnelle de la boucherie forme la crème de la profession. Rien d’étonnant donc à ce que certains élèves aient été choisis pour participer au Salon de l’agriculture.

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Depuis 2008, les jeunes d’Île-de-France peuvent bénéficier d’une formation au sein de Formaposte, le CFA (Centre de formation d’apprentis) du Groupe La Poste. Et pas uniquement pour devenir postier, même si la moitié des effectifs est concernée.

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Energies renouvelables : des formations prisées à tous les niveaux

Malgré la part belle aux ingénieurs, des profils moins diplômés sont très sollicités dans le secteur des énergies renouvelables. Les formations et métiers concernés.

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

L'immobilier recrute : les bac+ 5 ont la faveur des promoteurs

Le secteur de l'immobilier reste un formidable ascenseur social, à condition d'avoir envie d'apprendre et d'être doté de qualités d'écoute et d'empathie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Atelier Prép'art
Le projet de Prép’Art est de délivrer un enseignement culturel et...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.