Accueil > Orientation > Métiers

Fiche métier : Croupier, embauche garantie pour les futurs croupiers

Vous êtes bons en calcul mental et passionnés de jeux de table ? Découvez le métier de croupier

orientation metiers Fiche métier : Croupier, embauche garantie pour les futurs croupiers  Vous êtes bons en calcul mental et passionnés de jeux de table ? Découvez le métier de croupier croupier casino poker formation croupier métier croupier, formation metier croupier

Mathieu Winter a suivi une formation au Cerus à Paris, en faisant financer par Pôle emploi une partie des 4 500 € à verser à l’école

Consultez aussi :

Les casinos recrutent constamment du personnel pour animer leurs tables de jeu, en privilégiant les candidats ayant suivi une formation spécialisée.

Simple phénomène de mode au départ, le poker s’est imposé comme loisir de masse en France. Entamée il y a une demi-douzaine d’années, la démocratisation de ce jeu a fait exploser la fréquentation dans les casinos et cercles parisiens. Si 90% de l’activité jeu (hors restauration) des casinos proviennent toujours des machines à sous, les établissements ont fait en sorte de redonner un sens aux jeux de table (black jack, poker, roulette). « Grâce à la popularisation du poker, la clientèle a repris goût aux grands jeux en général. De 180 millions d’euros en 2002, le chiffre d’affaires des jeux de table de l’ensemble des casinos français est passé à 210 millions lors du dernier exercice », précise Jean-François Cot, délégué général de Casinos de France, l’organisme des directeurs d’établissement.

Croupier : un turnover (changement d'entreprise) important



Et qui dit hausse de clientèle dit logiquement besoin en personnel de jeux (croupiers et chefs de table), au nombre de 3 100 pour 194 casinos. « Du fait d’un taux de turnover important, l’embauche est quasi permanente », poursuit Jean-François Cot. Conséquence directe de cette demande croissante, les écoles délivrant une formation au métier de croupier ont fleuri sur le territoire depuis 2005.

Même si l’embauche directe avec apprentissage sur le tas existe toujours, elle tend à disparaître au profit du recrutement d’élèves de centres de formation. « Pour les casinos, il est plus pratique d’engager des croupiers provenant d’écoles spécialisées : ils ont l’avantage d’être opérationnels tout de suite », note Alexandre Schoose, directeur et fondateur de l’Ecole Française de Casinos (EFC) Paris, l’un des trois établissements de référence sur le territoire (avec le Cerus et FCC Premier). Ces dernières organisent 5 sessions de formation par an, et accueillent des promotions réduites avec une quinzaine de candidats en moyenne par session.

D’une durée de huit à dix semaines, ces formations sont de plus en plus prisées. En plus d’enseigner tous les rudiments du métier (manipulation des jetons, règles et subtilités des jeux, contacts avec la clientèle), elles débouchent sur un certificat de qualification professionnelle. Aucun diplôme n’est requis, il suffit juste d’avoir un casier judiciaire vide et de s’acquitter de 4 000 € environ. « Ce n’est pas donné, mais il y a en général moyen de se faire financer par Pôle emploi ou les collectivités locales », nuance Alexandre Schoose.


E. Sad, 28 ans, souhaite devenir croupier. Il est en formation à l'école Cerus Casino.



Bien que les journées soient intensives — « Les candidats doivent réciter leurs gammes chez eux en plus des cours, comme apprendre les tables de multiplication », explique Jean-Marie Cresci, cofondateur de l’école FCC Premier — le jeu en vaut toutefois la chandelle : l’embauche est garantie.

« On est obligé de refuser du monde. Mais un élève qui entre chez nous est certain d’avoir un emploi à la sortie, cela fait partie de nos engagements. Certains ont même leur promesse d’embauche dès leur deuxième semaine de formation », se félicite Jean-Marie Cresci.

Toutefois, l’emploi n’est pas synonyme d’eldorado : un croupier débutant gagne autour de 1 400 € brut. Mais les possibilités d’évolution sont nombreuses et les opportunités de passer chef de table (2 000 € brut) fréquentes et rapides, pour peu que l’on fasse preuve de mobilité professionnelle. Les plus talentueux peuvent également prétendre à s’exporter, soit sur les bateaux de croisière, soit à l’étranger, en Suisse notamment, où les salaires sont plus attractifs. Mais où les places sont plus chères.

TEMOIGNAGE

Mathieu Winter,
28 ans, sous chef de table au casino de Pougues-les-Eaux (Nièvre)


A force d’accumuler les petits boulots après le bac sans vraiment parvenir à se stabiliser, Mathieu Winter a décidé, en 2009, d’allier l’utile à l’agréable en devenant croupier : « J’étais mordu de jeu à la base, que ce soit le poker, le black jack ou les paris sportifs, alors je me suis dit Pourquoi pas? d’autant qu’il s’agit d’un métier bien moins pénible physiquement que l’usine », admet-il.

Il a donc décidé de suivre une formation de croupier au Cerus à Paris, en faisant financer par Pôle emploi une partie des 4500 € à verser à l’école. « La formation était béton et l’emploi garanti à la sortie. Mes camarades de promotion et moi avons ainsi pu faire nos gammes à Namur (Belgique) au cours d’un stage, sur des très grosses tables, ainsi qu’à l’European Poker Tour de Deauville (Calvados). Il y avait beaucoup de pression, mais c’était très intéressant et prestigieux », se rappelle Mathieu.

Originaire de Perpignan (Pyrénées-Orientales), il accepte l’offre du casino de Pougues-les-Eaux, dans la Nièvre, après sa formation. « Ma copine habitait Orléans dans le Loiret, c’était le casino le plus proche. »

Le stress des débuts rapidement envolé, il lui faudra un an et demi à peine pour recevoir une promotion et passer sous-chef de table, sans avoir à changer d’établissement. « Je remplis la même fonction que le chef de table, à une différence près : j’ai encore le droit de passer à table s’il le faut pour distribuer les cartes, les jetons, alors qu’un chef de table n’intervient pas et se contente d’observer. » Son poste lui permet de gagner environ 1 500 € net par mois, hors intéressement, pour 35 heures par semaine. Si les horaires sont particuliers (« on se couche aux environs de 8 heures du matin »), il apprécie particulièrement le contact avec la clientèle et le fait de pouvoir travailler dans un univers qui le passionne.

« Il faut être bon en calcul mental, souriant et à l’aise avec les jetons et les cartes », détaille le jeune homme de 28 ans qui n’exclut pas, « même si l’ambiance de l’établissement est excellente », de se rapprocher de sa région natale un jour ou l’autre. Il a de la chance : la côte Sud est bordée de casinos.


EN SAVOIR PLUS

À CONSULTER
Un site complet d’informations, d’orientation et d’offres d’emploi : www.lesmetiersducasino.com.
Une revue professionnelle sur le secteur des jeux de hasard et d’argent : www.journaldescasinos.com.
Le site de Casinos de France :www.casinos.fr.

À CONTACTER
Cerus Casino Academy, centres de formation à Bordeaux (Gironde), Lyon (Rhône) et Paris : www.cerus.fr.
Formation croupier casino Premier (FCC Premier) à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) et Saint-Valery-en-Caux (Seine-Maritime) : www.fccpremier.com.
Ecole française de casinos (EFC) Paris (XIIe) : www.efc-paris.fr.

Dossier réalisé par Marc Hervez

Métiers liés : Animateur socio-culturel, Croupier,


Réagir sur le Forum Métiers

Contact
24.07.2012

Retour au dossier Métiers
Métiers : Fiche métier : Croupier, embauche garantie pour les futurs croupiers : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
"Alliance for Youth" - Nestlé veut tordre le cou au chômage des jeunes

"Alliance for Youth" - Nestlé veut tordre le cou au chômage des jeunes

Les partenaires de Nestlé ont été invités à rejoindre l'Alliance for Youth, le second volet de la mobilisation en faveur de l’emploi des jeunes, lancé en duplex depuis la Suisse par le directeur général Europe de la mulitinationale.

Rémunération. Les diplômés mieux lotis dans le privé que dans le public

Rémunération. Les diplômés mieux lotis dans le privé que dans le public

Rémunérations. Une étude de l’Insee rappelle que si la fonction publique traite mieux les peu diplômés, le privé, lui, rétribue davantage les bac + 3 et plus.

Faire de sa passion du sport un métier

Faire de sa passion du sport un métier

Avec plus de 6 500 entreprises et quelque 50 000 salariés, le secteur commercial du sport est une filière à fort développement économique qui embauche... présentation par l'école CNPC : l'Ecole supérieure de commerce du sport

Iveco ouvre son école de vente poids lourds

Iveco ouvre son école de vente poids lourds

Iveco, en partenariat avec le GNFA, vous forme au métier de vendeur confirmé en véhicules industriels pour une expérience et un diplôme reconnus par la profession. Découvrez la nouvelle école de vente "poids lourds"...

« On peut très bien réussir dans sa vie sans être cadre ! »

« On peut très bien réussir dans sa vie sans être cadre ! »

A la tête de Randstad intérim depuis 2009, François Beharel, 43 ans, appelle à plus de souplesse sur le marché du travail.« Il faut aller plus vite, plus fort, plus loin », estime le président du numéro deux de l’intérim en France.

Emploi : La banque de détail veut rajeunir ses troupes

Emploi : La banque de détail veut rajeunir ses troupes

Parmi les 10 000 recrutements prévus cette année, 9 sur 10 concernent des profils avec moins de cinq ans d’expérience. Pour recruter, les banques de détail communiquent de plus en plus sur les réseaux sociaux.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
IFSA - Institut de Formation en Soins Animaliers
L'Institut de...
75020 France entière
EICAR - Ecole Internationale de Création Audiovisuelle & de Réalisation
EICAR est un...
93210 La plaine St denis
ITESCIA - Ecole supérieure en informatique, gestion, management
ITESCIA est une école...
95800 Cergy-Pontoise

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.

Sites du Groupe Amaury

Paris Job France Football L'equipe ASO Velo magazine Journal du Golf