En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers

Fiche métier : Expert-comptable, des chiffres mais surtout du conseil

L’expert-comptable ne se contente plus d’établir les comptes annuels d’une entreprise. Il l’accompagne aussi dans sa stratégie de développement.

L’expert-comptable est il plongé dans ses chiffres, tableur et calculette... toute la journée ? Même si l’établissement des comptes annuels reste encore une de ses grandes compétences, l’éventail de ses attributions s’est fortement élargi ces dernières années.

"Nous sommes le bras droit de l’entrepreneur, avec une grande palette d’interventions. Nous l’aidons à réfléchir à sa stratégie", témoigne Nina Camatta, 35 ans, expert-comptable et commissaire aux comptes, présidente du Club des jeunes experts-comptables d’Ile-de- France.
«Il s’agit surtout de communiquer avec les entreprises, la production de la comptabilité étant informatisée», appuie Christian Prat dit Hauret, responsable pédagogique du diplôme d’expertise comptable (DEC) à l’institut d’administration des entreprises (IAE) de Bordeaux (Gironde).

Quelle formation pour devenir Expert-comptable ?


Le parcours d’étude classique dure huit ans et doit être validé par étapes. Il faut passer le diplôme de comptabilité et de gestion, (DCG, bac + 3), puis le diplôme supérieur de comptabilité et de gestion, (DSCG, bac + 5).
Ces deux diplômes d’Etat peuvent être préparés dans des lycées, des IUT (instituts universitaires de technologie), des écoles privées, ou au sein de l’Institut national des techniques économiques et comptables (Intec), qui dépend du Conservatoire national des arts et métiers.
Mais les étudiants qui suivent d’autres cursus ont la possibilité d’obtenir une dispense de tout ou partie des épreuves de ces diplômes.
La licence management des entreprises et administrations, suivie d’un master comptabilité, contrôle et audit, ou le BTS comptabilité et gestion des organisations, suivi d’une licence professionnelle, offrent notamment des équivalences au DCG et DSCG.
Tout comme les diplômes d’écoles de commerce et d’ingénieur. «Le parcours est ouvert et très professionnalisant, il est possible de rentrer à tous les niveaux», souligne Patrick Boisselier, directeur de l’Intec.
Après le DSCG, le candidat doit décrocher un stage de trois ans dans un cabinet d’expertise comptable.
"Il s’agit d’un travail rémunéré, en CDD ou CDI", explique Françoise Savés, présidente de l’Institut français des experts-comptables et des commissaires aux comptes (IFEC). "Il est en même temps stagiaire car il devra suivre des journées de formation technique et déontologique.»
Au bout des trois ans, le candidat peut présenter le diplôme d’expertise comptable, précieux sésame pour entrer dans le métier.
90% des experts-comptables sont aussi commissaire aux comptes, à condition d’avoir eu un maître de stage qui le soit.

Expert-comptable : Débouchés & Rémunération


Les débouchés sont nombreux : rejoindre un cabinet, s’installer à son compte en créant ou reprenant une activité (de nombreux départs à la retraite sont prévus dans les dix prochaines années), intégrer la direction financière d’une grande entreprise.
La profession offre aussi de belles rémunérations : un expert-comptable peut, selon son expérience, la taille du cabinet et la région où il exerce, toucher de 32 000 € à 80 000 € brut annuels, au-delà s’il est manageur ou associé.
S’installer à son compte ne demande pas forcément de gros moyens. «Je travaille avec mon ordinateur portable chez mes clients et je loue avec d’autres experts-comptables des bureaux dans Paris», détaille Nina Camatta, qui a ouvert son cabinet en 2010, un an après avoir été diplômée, et se montre très satisfaite du mode d’exercice libéral.

TEMOIGNAGE

Valentin DOLIGÉ,
31 ans, expert comptable,commissaire aux comptes, associé chez Orcom, Orléans (Loiret)


Lorsqu’il obtient son bac S en 1998, Valentin Doligé pense qu’il sera ingénieur. Un oncle expert- comptable lui montre un tout autre chemin. «Il m’a parlé de conseil, de relations humaines, d’un métier où on ne s’ennuie jamais… En quelques mots, il a balayé tous mes a priori», se souvient le jeune expert-comptable de 31 ans.

Exit la prépa, il se lance dans un parcours universitaire qui le mène jusqu’à un DESS audit et conseil, puis au DSCG et au début du stage de trois ans (lire ci-dessus).
Il est recruté par Orcom, un cabinet national de 440 salariés. «Pendant cette période, il faut faire ses preuves dans l’entreprise», souligne Valentin Doligé.
Objectif atteint puisqu’il devient responsable de mission avant la fin des trois ans, directeur de mission puis enfin associé depuis 2009.

«Le conseil est le moteur du métier. J’accompagne mon client pour lui permettre d’optimiser sa gestion, de faire les bons choix fiscaux et juridiques pour se développer, ou pour l’aider à passer les caps difficiles. Il est rare qu’un dirigeant de PME prenne une décision importante, comme un financement bancaire ou un nouveau contrat, sans consulter son expert-comptable», indique Valentin Doligé.

Son quotidien se partage entre de nombreuses visites chez les clients, la gestion au bureau, le marketing du groupe dont il a la direction…Les semaines montent vite à quarante cinq ou cinquante heures.
Mais ces responsabilités lui permettent de gagner un salaire annuel brut entre 70 000 € et 90 000 €.
Passionné par son métier, Valentin Doligé a été le président du Club des jeunes experts comptables et commissaires aux comptes de la région Centre.
Il donne des cours dans le cadre du master 2 comptabilité, contrôle et audit à l’université d’Orléans (Loiret).
Son objectif ? Faire connaître un métier «diversifié, épanouissant et très intéressant ». Lui ne regrette pas un instant son choix de carrière.


Dossier réalisé par Coralie Donas
Article paru dans le Parisien Economie du lundi 02 avril 2012

EN SAVOIR PLUS
À CONSULTER
- Le site de l’ordre des experts comptables répond à toutes les questions concernant les diplômes, les filières et lesmétiers de l’expertise comptable :
www.futurexpert.com
- L’Intec du Cnam propose de nombreuses voies d’accès aux diplômes de l’expertise comptable : par alternance, en formation continue, en salle et à distance.
http://intec.cnam.fr/
À LIRE
- " Le Petit Plan comptable général» de Christian Raulet, éd.Dunod,2012, 46 pages.2,80€.
- De nombreux manuels proposent des annales et corrigés de concours DCG et DSCG, ou des fiches pratiques. Parmi eux se trouvent notamment les éditeurs Corroy, Dunod et Foucher.
- Sic, lemagazine de l’ordre des experts comptables, téléchargeable gratuitement sur le site : http://www.expertscomptables.com

Métiers liés : Comptable, Expert-comptable, Conseiller Financier / Banquier,


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
20.04.2012

Retour au dossier Métiers
Métiers : Fiche métier : Expert-comptable, des chiffres mais surtout du conseil : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
Cybersécurité : étudiants et talents recherchés !

Cybersécurité : étudiants et talents recherchés !

Informatique et Cybersécurité : la France veut booster la filière pour sensibiliser les entreprises et développer les talents. De nombreuses formations d'excellence existent en France.

Emploi : 8 métiers qui recrutent et qui paient plus de 3000 euros par mois

Emploi : 8 métiers qui recrutent et qui paient plus de 3000 euros par mois

Pour concilier recherche d'emploi et salaire, voici les résultats d'une étude réalisée par le site Glassdoor, permettant ed dégager les métiers recherchés par les recruteurs et des salaires élevés.

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Chaque année, environ un candidat sur huit échoue à l’examen du bac. Si le redoublement reste la solution évidente, des alternatives existent pour obtenir un diplôme et apprendre un métier. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux non-bacheliers.

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

La tribune, coup de gueule, d'Alain Dominique PERRIN Président de l'école EDC Paris Business School et Président de la Fondation Cartier, qui s'insurge contre l'intensification des formations aux métiers du luxe

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans un secteur qui ne connaît pas la crise, l'école professionnelle de la boucherie forme la crème de la profession. Rien d’étonnant donc à ce que certains élèves aient été choisis pour participer au Salon de l’agriculture.

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Depuis 2008, les jeunes d’Île-de-France peuvent bénéficier d’une formation au sein de Formaposte, le CFA (Centre de formation d’apprentis) du Groupe La Poste. Et pas uniquement pour devenir postier, même si la moitié des effectifs est concernée.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny dans...
Ecole EGO
« La grande illusion du monde des affaires est de croire que l’on peut...
ESMAE - Ecole formation ressources humaines, métiers de l'emploi
Devenez acteurs des métiers de l’intérim et du recrutement. Les fonctions...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.