Accueil > Orientation > Métiers

Fiche métier : géomètre, un métier de terrain et de précision

Vous aimez la précision, les mathématiques et n'êtes pas attirés par le travail de bureau ? Découvrez le métier de géographe !

orientation metiers Fiche métier : géomètre, un métier de terrain et de précision  Vous aimez la précision, les mathématiques et n'êtes pas attirés par le travail de bureau ? Découvrez le métier de géographe !  géomètre urbanisme métier architecture

Laurent Progéas est géomètre expert depuis 2002. Il gère avec son associé le cabinet Eguimos, qui possède trois sites en Ille et Vilaine.

Consultez aussi :

« Pour quelqu’un qui n’aime pas la routine, géomètre est la profession idéale », explique Dominique Trouillot, président de la chambre syndicale des géomètres-topographes. Et pour cause : le travail du géomètre est à la base de tout projet d’aménagement urbain, de travaux de voirie, ou d’aménagement de bâtiments existants. « Tous les professionnels qui interviendront sur un projet doivent avoir des mesures précises et connaître les spécificités d’un terrain ou d’un bâtiment en amont : c’est à nous de leur fournir ces données », explique Séverine Vernet, présidente de la commission formation de l’ordre des géomètres-experts.

Le géomètre peut aussi réaliser des diagnostics immobiliers (plomb, amiante…), exercer une activité de syndic et préparer des mises en copropriété, c’est-à-dire calculer les données nécessaires à un propriétaire souhaitant vendre son immeuble à plusieurs acheteurs. Il manie des instruments de mesure électroniques très précis et travaille avec les collectivités, les architectes, les bureaux d’études, les particuliers ou encore les entreprises de bâtiment-travaux publics (BTP). « Parmi celles-ci, les grosses structures ont souvent leur propre géomètre intégré », note Dominique Trouillot.

Il faut cependant différencier le géomètre-topographe du géomètre-expert. Ce dernier est en effet le seul professionnel habilité par l’Etat à fixer les limites entre propriétés privées. « Le foncier est notre cœur de métier. Nous procédons à un bornage en nous basant sur les titres de propriétés et nos documents d’archives », explique Séverine Vernet.

On peut devenir géomètre-topographe avec le bac pro, le brevet de technicien supérieur (BTS) ou la licence professionnelle. Pour les personnes désirant être inscrites à l’ordre des géomètres-experts, trois écoles délivrent le diplôme d’ingénieur-géomètre : l’Ecole supérieure des géomètres et topographes (ESGT) du Mans (Sarthe), l’Institut national des sciences appliquées (Insa) de Toulouse (Haute-Garonne) et l’Ecole spéciale des travaux publics (ESTP) de Cachan (Val-de-Marne).Autre option, passer un diplôme de géomètre-expert DPLG (diplômé par le gouvernement). Le titre DPLG est aussi accessible aux ingénieurs généralistes souhaitant se réorienter, aux titulaires d’un master en urbanisme et aux géomètres justifiant d’une expérience professionnelle.

Du côté des revenus, « un technicien gagne en moyenne 2060 € brut, et un technicien cadre 3400 € brut mensuels », indique Séverine Vernet. Pour les géomètres-experts, jusqu’ici obligatoirement associés dans un cabinet, « il est plus difficile de donner des chiffres car ils sont rémunérés selon les chiffres de leur entreprise ». Un baromètre de l’ARAPL (Associations régionales agréées des professions libérales) donnait en 2010 un bénéfice net moyen de 90600 € par an.

Depuis mars 2012, il est possible d’être à la fois géomètre-expert et salarié. Jusqu’ici, la qualité de membre de l’ordre n’était pas compatible avec ce statut, sauf si le salarié était également associé dans sa société.

« Ce changement va permettre à la profession d’évoluer, car cette incompatibilité pouvait rebuter », admet Séverine Vernet. « A l’obtention du diplôme, on est encore jeune et il n’est pas forcément facile d’investir dans un cabinet. » Désormais, en termes d’actes professionnels, un géomètre-expert salarié aura les mêmes possibilités que celui qui gère son propre cabinet.

TEMOIGNAGE

Laurent PROGEAS,
40 ans, géomètre expert associé à Bain de Bretagne (Ille et Vilaine)

Exercer à la fois une activité extérieure et de bureau : c’est ce qui a attiré Laurent Progréas vers le métier de géomètre. « Il y a aussi un important côté relationnel avec de nombreux contacts riches et variés : dans la même journée, on peut travailler avec un particulier, une entreprise et des collectivités », expliquet-il. Ce géomètre-expert est à la tête d’un cabinet à Bain-de-Bretagne avec un associé et une quinzaine d’employés. Après un BTS de géomètre- topographe au début des années 1990, il a commencé à travailler dans un cabinet : « Je ne voulais pas continuer vers l’école d’ingénieurs.» Puis un décret autorise l’accès au titre
DPLG (diplômé par le gouvernement) aux professionnels justifiant de six années d’expérience. « J’ai alors pris des cours par correspondance. Je pouvais évoluer vers un poste à responsabilités avec mon BTS, mais j’ai eu envie d’aller au-delà. » Laurent Progéas est diplômé par le gouvernement en 2002, et s’associe en 2004 à un cabinet qui possède désormais deux succursales en Ille-et- Vilaine. Son revenu se situe entre 3 000 et 4 500 € net mensuels. « Ce n’est qu’une fourchette, d’autres la situent autour de 7 000 € », préciset- il. « Elle dépend de l’activité, mais aussi des priorités que l’on se donne en tant que chef d’entreprise, et visà- vis de ses employés. » Pour lui, « l’évolution de la réglementation nécessite que chaque associé se spécialise, pour approfondir certains sujets. Il faut aussi savoir écouter et conseiller » : car lors d’un bornage sur lequel deux voisins sont en désaccord, il est un véritable médiateur



EN SAVOIR PLUS

À CONSULTER
Le site de l’ordre des géomètres-experts :www.geometre-expert.fr.
Le site de la Fédération nationale des travaux publics dédié à ses différents métiers :www.metier-tp.com.
Une fiche descriptive du métier de géomètre-topographe, avec vidéo :www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/geometre-topographe.

À LIRE
« Topographie opérationnelle », de Michel Brabant avec la contribution de Béatrice Patizel, Armelle Piègle, Hélène Müller. Editions Eyrolles, 2011, 396 pages. 38,50 €.
« Profession : géomètre-expert », de Denis Bodard. Ed. Onisep/Ordre des géomètres-experts, 2010.
Bande dessinée ludique pour découvrir les activités du géomètre-expert. A télécharger ou lire en ligne : www2.geometre-expert.fr/images/ stories/pdf/bd_2010_2.pdf.

Métiers liés : Géomètre-topographe, Conducteur de travaux,


Réagir sur le Forum Métiers

Contact
29.06.2012

Retour au dossier Métiers
Métiers : Fiche métier : géomètre, un métier de terrain et de précision : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
Métiers du BTP : priorité à l'insertion sur le chantier géant

Métiers du BTP : priorité à l'insertion sur le chantier géant

Cinq mille salariés de la Société Générale y travailleront à terme. Mais déjà, sur le chantier du grand campus en construction à l’entrée de Fontenay-sous-Bois, plus de 300 personnes s’activent.

Emploi. La grande distribution à la recherche de nouveaux profils

Emploi. La grande distribution à la recherche de nouveaux profils

E-commerce, drive, nouvelles enseignes : la grande distribution change. Si le secteur a créé de nouveaux métiers, il affiche aussi de nouvelles exigences.

10 conseils d'orientation pour trouver sa voie

10 conseils d'orientation pour trouver sa voie

Définir votre orientation : vous, un métier, une formation... 10 conseils pour vous aider dans votre réflexion et dans votre processus d'orientation... définir ses envies, ses capacités, garder la tête froide.

"Top et Flop 2014" des métiers du digital, de l'informatique et des télécoms

"Top et Flop 2014" des métiers du digital, de l'informatique et des télécoms

Le cabinet de recrutement Clémentine, spécialisé dans les métiers du « web », présente pour la seconde année, sa sélection des postes les plus en vogue… ou en déclin.

Industrie : la double compétence appréciée

Industrie : la double compétence appréciée

Malgré la crise, l’automobile, l’aéronautique et les biotechnologies recrutent de nouveaux profils, qui peuvent évoluer entre plusieurs disciplines. Passage en revue des possibilités offertes dans chacun de ces domaines.

Eolien en mer : plus de 6 000 postes à pourvoir par GDF Suez et Areva pour deux projets au large des côtes ouest de la France

Eolien en mer : plus de 6 000 postes à pourvoir par GDF Suez et Areva pour deux projets au large des côtes ouest de la France

Les deux industriels mobilisent leurs équipes pour le développement de deux parcs d’éoliennes maritimes. La construction démarrera en 2018 et leur mise en service est prévue pour 2021.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
INSEEC Bachelor
Programme post-bac du Groupe INSEEC, dispensé à Paris et Chambéry,...
BBA INSEEC - ECE (Bordeaux Lyon)
Formation post-bac internationale du groupe INSEEC, le BBA INSEEC - ECE a pour...
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.

Sites du Groupe Amaury

Paris Job France Football L'equipe ASO Velo magazine Journal du Golf