OrientationMétiers

Fiche Métier : Logisticien, le champion de l’organisation

Découvrez le métier de logisticien, un métier en perpétuelle évolution qui requiert organisation et rigueur

Longtemps, il a été celui qui rangeait les entrepôts et s’assurait que les colis étaient bien arrivés à destination. Sans formation particulière, le logisticien exerçait alors un métier peu reconnu. Mais avec la mondialisation, l’accélération des communications et le besoin de gagner en productivité, il est devenu une pièce maîtresse de l’entreprise. A lui d’organiser la circulation des marchandises dans les grandes entreprises, qu’elles soient industrielles, commerciales ou de transport; de gérer les flux depuis la réception des matériaux jusqu’à la livraison des produits finis et d’optimiser les achats.

Il faut aussi des qualités relationnelles


Très présent dans l’industrie, le transport et la grande distribution, le responsable de la logistique est aussi de plus en plus recherché par les sociétés de services (la profession au global emploierait 880000 personnes en France, selon une récente étude du ministère de l’Economie). « Il y a une forte demande car toutes les entreprises ont besoin d’optimiser le triangle qualité-coûts-délais et c’est le rôle du logisticien de les accompagner dans cette démarche », souligne Bruno Bosshard, directeur adjoint du développement à l’AFT-Iftim, l’un des principaux organismes de formation aux métiers de la logistique.

Cet élargissement des compétences, qui amène le logisticien à savoir aussi bien gérer des projets que jongler avec des logiciels informatiques complexes (bases de données, outils de modélisation et de reporting…), s’est accompagné d’une évolution profonde de la formation. Pour exercer ce métier, un bac + 2 au minimum est désormais requis. BTS transport et prestations logistiques, DUT gestion logistique et transport ou DUT qualité, logistique industrielle et organisation comptent parmi les portes d’entrée de ce métier qui requiert, outre un bon bagage technique, de la rigueur et des qualités relationnelles : « Il faut être à l’aise dans la communication car le logisticien doit gérer les relations entre clients et fournisseurs. Par ailleurs, comme il travaille généralement à flux tendu, il doit aussi savoir apaiser les tensions au sein des équipes », explique Bruno Bosshard.

Néanmoins, si l’on peut exercer la profession de logisticien après deux années d’études post-bac, la plupart des formations vont de bac + 3 (licence pro) à bac + 6 (master spécialisé). Les licences pro dispensées dans différents établissements à travers toute la France (université de Franche-Comté, université de Bretagne-Sud…) permettent de se spécialiser dans la logistique hospitalière, l’e-commerce ou le « supply chain management » (gestion de la chaîne logistique). Quant aux formations les plus qualifiées (bac + 6), elles recrutent essentiellement des diplômés venant d’écoles d’ingénieurs ou d’écoles de commerce, mais aussi des professionnels déjà en poste et qui souhaitent se spécialiser.

Avec à la clé, quel que soit le cursus suivi, la certitude de trouver rapidement un emploi. « Nous recevons en moyenne 3,2 offres de stage par étudiant », se réjouit Jean-Marc Lehu, directeur du master 2 pro logistique à l’université Panthéon-Sorbonne (Paris-I). Stage ou formation en alternance débouchent ainsi le plus souvent sur un poste en CDI, avec des salaires qui, pour un débutant, oscillent entre 1600 € et 2600 € brut par mois.

TEMOIGNAGE

Régis BOURBONNAIS
directeur du master logistique management et économie des réseaux à l’université Paris-Dauphine (Paris-IX))


« Dès le début de leur cursus, nos étudiants sont en apprentissage »

Quel est le profil des étudiants de votre master ?
La promotion complète compte environ 50 personnes et est divisée en deux groupes. Le premier est composé d’étudiants en formation initiale. Les deux tiers sont diplômés d’un master obtenu à Dauphine (en gestion, mathématiques ou économie) ou dans une autre université. Les autres sont des étudiants issus d’écoles de commerce et d’ingénieurs. Le deuxième groupe s’inscrit dans le cadre de la formation continue. Ce sont en général des personnes expérimentées qui veulent acquérir plus de compétences. Ils ont cours deux fois par semaine, mais reçoivent le même enseignement et passent les mêmes examens que les étudiants.

Comment les recrutez-vous ?
Pour la formation initiale, nous avons 100 candidatures par an environ. Les étudiants remplissent un dossier et font un mémoire sur un sujet qui a trait à la logistique. A l’issue de cette première étape, nous en sélectionnons 50 qui sont auditionnés et finalement, nous retenons 26 à 27 dossiers. Pour la formation continue, c’est un recrutement par dossier.

Quelles sont les particularités de cette formation ?
C’est une formation lourde puisqu’elle comporte 420 heures de cours, ce qui est nettement plus que la plupart des masters spécialisés. L’enseignement est très conceptuel. Nous insistons beaucoup sur la modélisation mathématique et la gestion des flux. En revanche, nous traitons peu le transport. Par ailleurs, dès le début de leur cursus, les étudiants sont en apprentissage et à partir du mois d’avril, ils sont totalement immergés dans l’entreprise.


Dossier réalisé par l’agence Accroche-Com’
Maria Cornu
Article paru dans le Parisien éco du 8 octobre 2012

Métiers liés : Logisticien / responsable logistique, Directeur de la logistique,

Retour au dossier Métiers
Métiers : Fiche Métier : Logisticien, le champion de l’organisation
Imprimer

Commentaires / Réactions

Métiers : consultez aussi...

1 Job 1 Passion : une appli pour découvrir votre futur métier en 40 secondes

1 Job 1 Passion : une appli pour découvrir votre futur métier en 40 secondes

Choisissez un domaine qui vous plaît journalisme, art, artisanat…et des professionnels passionnés vous parlent de leur métier en 40’’.

Orientation. Les métiers de la communication en podcasts

Orientation. Les métiers de la communication en podcasts

3 questions à Julien Casiro, Président de Braaxe, agence de communication, et fondateur de Beyond Talent, une série de podcasts pour découvrir en détails les métiers de la publicité et de la création

Les métiers du management doivent s'adapter et intégrer les intelligences artificielles

Les métiers du management doivent s'adapter et intégrer les intelligences artificielles

Rencontre avec Charles Perez, responsable du MSc Data Management à PSB (Paris School of Business)

Formations, métiers... passez en mode numérique

Formations, métiers... passez en mode numérique

Dossier spécial du Parisien Etudiant, à retrouver ce mardi 15 octobre au sein du Parisien / Aujourd'hui en France et sur notre site.

Digital : 3 métiers en pleine expansion

Digital : 3 métiers en pleine expansion

Développeur, Spécialistes de la Data, UX/UI. Nouvelles ou non, certaines spécialités prennent de l’ampleur. Le point sur les compétences phares du moment.

Digital : des candidats très convoités par les entreprises

Digital : des candidats très convoités par les entreprises

Pour prendre le virage du numérique, les entreprises ont un défi majeur à relever : attirer des profils que tous les secteurs convoitent.

Ecoles à la Une

ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, école publique la CCI Paris Île-de-France, forme plus de 1400...
L'Ecole Multimedia
Les métiers du multimédia / digital sont au cœur des formations de L'École...
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Présentation de l'école "Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.