En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Métiers

Fiche Métier : Menuisier, un métier qui s'ouvre aux nouvelles technologies

Le menuisier exerce des tâches variées. De nombreuses formations existent, mais le brevet professionnel est apprécié des recruteurs.

Avec le récent engouement des Français pour la maison en bois, de nombreux menuisiers possédant des compétences dans la charpente se sont tournés vers le bardage et l’ossature bois.
La menuiserie recouvre pourtant de nombreux métiers : la fabrication de fenêtres en atelier et leur pose sur chantier, la conception et l’installation de parquets et d’escaliers, la création de meubles, l’agencement intérieur d’hôtels ou de boutiques…


Des prestations souvent sur mesure, puisque le choix des matériaux et la création des pièces se font en fonction de leur environnement et de leur usage.
Au delà du bois, le menuisier travaille notamment l’aluminium et le PVC. L’activité est constituée à deux tiers de travaux de rénovation, et à un tiers de neuf.

Menuisiers : de nombreux parcours possibles


Devant cette diversité, les formations ne manquent pas : il existe des certificats d’aptitude professionnelle (CAP) de fabricant de menuiserie, mobilier et agencement, de menuisier installateur, de charpentier ou encore de constructeur bois.
Des bacs pro permettent également de devenir technicien constructeur bois, technicien menuisier agenceur, ou encore technicien de fabrication bois et matériaux associés.
Il est aussi possible d’opter pour un brevet de technicien supérieur (BTS) systèmes constructifs bois et habitat.
«Les normes et matériaux changent constamment, le métier est toujours en évolution», explique Benoît Cauchard, responsable technique menuiseries intérieures et agencement à la Fédération française du bâtiment (FFB).

« Un cursus brevet professionnel est aussi valorisant qu’un bac pro, car la partie technique est plus poussée : c’est pourquoi le brevet professionnel est plus adapté aux attentes des entreprises», complète Catherine Guerniou, entrepreneur d’une PME de 12 salariés et élue à la section charpente, menuiserie et parquets de la FFB.
Aux actifs en reconversion professionnelle sont proposés les CQP, ou certificats de qualification professionnelle, dans le domaine du traitement du bois ou en tant que conducteur de travaux en agencement.

Menuisier : une rémunération variable


Côté salaire, d’après la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), un menuisier en début de carrière gagne autour de 1 500 € brut par mois. S’il est spécialisé dans la charpente il peut gagner de 200 à 500 € de plus.
En outre, «on peut vite progresser pour devenir chef d’équipe, chef d’atelier… Un salarié qui travaille bien peut, au bout de trois à cinq ans, se mettre à son compte», explique Catherine Guerniou.
Les spécialistes de la restauration du patrimoine peuvent aussi espérer voyager en France et à l’étranger, pour œuvrer sur des bâtiments historiques.
Parmi les qualités importantes pour réussir dans ce métier, Benoît Cauchard assure qu’il faut «une grande curiosité pour les matières qui nous entourent,mais aussi être ouvert aux nouvelles technologies, de plus en plus présentes».
En effet, que ce soit en usine ou sur les chantiers, de nouveaux instruments de calcul et de découpe permettent de travailler avec plus de confort et de précision.

TEMOIGNAGE

Jean-Marc DESMEDT,
57 ans, chef de l’entreprise de menuiserie Desmedt à Sainte Marie la Blanche (Côte d’Or)


«La menuiserie, c’est d’abord l’amour du matériau : il faut sentir le bois. Mais il faut aussi être bon en maths, en géométrie, pour imaginer le produit dans l’espace avant même de l’avoir commencé.»
Jean-Marc Desmedt est entré dans le métier avec un CAP de menuisier agenceur (une formation de trois ans à l’époque).
Puis il a travaillé quelques années avant de passer un brevet professionnel option charpente (deux ans en alternance).
Il est ainsi devenu chef de chantier durant cinq ans, avant de passer trois années au bureau d’étude de l’entreprise qui l’employait alors.
Jusqu’à créer la sienne : il dirige trois employés et son revenu varie selon les années. «En moyenne, on peut parler de 40 000 € par an avant impôts.»
Quant au chiffre d’affaires de l’entreprise, «il faut compter 100 000 € par employé et par an", indique t- il.
L’artisan peut toujours s’adapter à la demande d’un client, mais il se spécialise souvent sur un créneau, afin de s’équiper du "matériel nécessaire».
Pour Jean-Marc Desmedt, le caractère évolutif du métier est un atout. «On peut commencer apprenti et devenir son propre patron.»
Ce statut oblige à une veille constante sur les réglementations. «Aujourd’hui, un artisan passe 80 % de son temps à gérer le côté administratif, et 20 % sur les chantiers. Lorsque j’ai commencé, c’était l’inverse», observe l’entrepreneur, qui est également président de la commission des menuisiers, charpentiers et agenceurs de la Capeb.
«Mais on s’épanouit dans ce métier, c’est valorisant de partir d’une planche pour fabriquer une porte. Et il y a dans l’artisanat un relationnel que l’on ne trouve nulle part ailleurs.»


Article réalisé par MARIE DESGRÉ
Dossier paru dans le Parisien Economie du lundi 19 mars 2012

EN SAVOIR PLUS
À CONSULTER
- Une description du travail de menuisier, avec une vidéo et une liste des formations : http://www.artisansdubatiment. com/menuisier
- Le site de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment : www.capeb.fr
À LIRE
«Les Métiers du bâtiment : la menuiserie dans l’habitat», de Dominique Vallée, éditions Foucher, 2003,64 pages.11€.
«La Charpente,mode d’emploi», de Jean-Louis Valentin, éditions Eyrolles,2012,96pages.12€.
«Construction de maisons à ossature bois», d’Yves Benoît, éditions Eyrolles, 3e édition2011, 334 pages.35€.

Métiers liés : Menuisier-agenceur, Menuisier, Menuisier Aluminium,


Réagir sur le Forum Orientation

Contact
10.04.2012

Retour au dossier Métiers
Métiers : Fiche Métier : Menuisier, un métier qui s'ouvre aux nouvelles technologies : Imprimer
Derniers articles "Métiers"

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Métiers : consultez aussi...

orientation
Cybersécurité : étudiants et talents recherchés !

Cybersécurité : étudiants et talents recherchés !

Informatique et Cybersécurité : la France veut booster la filière pour sensibiliser les entreprises et développer les talents. De nombreuses formations d'excellence existent en France.

Emploi : 8 métiers qui recrutent et qui paient plus de 3000 euros par mois

Emploi : 8 métiers qui recrutent et qui paient plus de 3000 euros par mois

Pour concilier recherche d'emploi et salaire, voici les résultats d'une étude réalisée par le site Glassdoor, permettant ed dégager les métiers recherchés par les recruteurs et des salaires élevés.

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Que faire sans le bac ? Essayer une autre voie, apprendre un métier...

Chaque année, environ un candidat sur huit échoue à l’examen du bac. Si le redoublement reste la solution évidente, des alternatives existent pour obtenir un diplôme et apprendre un métier. Tour d’horizon des possibilités qui s’offrent aux non-bacheliers.

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

Formations aux métiers du Luxe : gare aux illusions !

La tribune, coup de gueule, d'Alain Dominique PERRIN Président de l'école EDC Paris Business School et Président de la Fondation Cartier, qui s'insurge contre l'intensification des formations aux métiers du luxe

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans cette école, la boucherie, c'est tout un art !

Dans un secteur qui ne connaît pas la crise, l'école professionnelle de la boucherie forme la crème de la profession. Rien d’étonnant donc à ce que certains élèves aient été choisis pour participer au Salon de l’agriculture.

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Se former en alternance grâce à La Poste : 18 métiers sont concernés

Depuis 2008, les jeunes d’Île-de-France peuvent bénéficier d’une formation au sein de Formaposte, le CFA (Centre de formation d’apprentis) du Groupe La Poste. Et pas uniquement pour devenir postier, même si la moitié des effectifs est concernée.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
IPAG Business School
Située dans l'un des plus beaux quartiers de l'une des plus belles villes du...
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.