OrientationFormationAlternance

Forgeron, fondeur : ces métiers de l’industrie ont de l’avenir

Ils ont une mauvaise image alors que les secteurs de la forge et la fonderie mènent directement vers la case CDI.

TRAVAILLER À L’USINE, ce n’est pas dans l’air du temps. Trop d’étiquettes collent à la peau de l’industrie : les semaines en 3/8, un métier dur et salissant, le bruit des machines jusqu’aux fermetures douloureuses d’entreprises. « Le Bassin creillois, notamment, est marqué à vif », explique la responsable des ressources humaines sur le site de l’équipementier automobile, Montupet, à Laigneville. L’usine, ça effraye les jeunes et leurs familles. » Et pourtant…

« Ici, ce sont les patrons qui se battent pour trouver de jeunes diplômés, pas l’inverse. »


Nicolas Nebout, enseignant en BTS forge

« Il y a des emplois très porteurs dans le secteur ! », martèle Françoise Lefebvre, proviseure du lycée Marie Curie à Nogent-sur-Oise. « Il faut casser les préjugés, insiste Nicolas Nebout, enseignant, au sein de l’établissement, en BTS Forge, une formation unique en Europe. « J’ai 19 étudiants et 30 entreprises qui cherchent à recruter. Ici, ce sont les patrons qui se battent pour trouver de jeunes diplômés, pas l’inverse. » Idem pour la fonderie.
« Il y a plus d’offres d’emplois que d’étudiants », enchérit le proviseur adjoint, Dominique Dieval. Le lycée nogentais fait, là encore, figure d’exception. « Nous avons l’un des plus grands ateliers de fonderie de France, et c’est le seul en Picardie. Régulièrement, nous recevons les ingénieurs et techniciens des méthodes Renault qui viennent s’initier à la conception et la réalisation de pièces de fonderie. »

Avant de s’implanter à Creil, le lycée Marie-Curie était basé à Gournay, en face de l’ex-usine automobile Chausson, avec vue sur l’imposant atelier de recuit continu d’Usinor (devenu ArcelorMittal), le mastodonte creillois de la sidérurgie. « Les diplômes de fonderie, forge et plus largement, les formations aux métiers de l’industrie, se sont développés pour répondre, à l’époque, aux besoins de ces entreprises », rappelle Françoise Lefebvre. « Le BTS Fonderie, par exemple, était une demande de Montupet il y a des dizaines d’années en arrière », explique la DRH du site oisien. Aujourd’hui, les temps ont changé, « mais ces métiers sont toujours demandés, affirme la proviseure. Simplement, être fondeur ou forgeron au XXI e siècle, cela n’a plus rien à avoir avec avant. Il faut être mobile, à la pointe de la technologie et plein de créativité. »

TEMOIN
« Ne pas s’arrêter aux préjugés »

Akram Iblajou, ex-étudiant en BTS Fonderie


Après un BTS Fonderie au lycée Marie-Curie de Nogent-sur-Oise, et une licence professionnelle à l'université d'Amiens (Somme), Akram Iblajou, a été recruté dans l’usine Montupet à Laigneville. Il dévoile son parcours et le regard qu’il porte sur son métier.

Comment avez-vous intégré l’usine Montupet ?
AKRAM IBLAJOU
J’ai postulé car j’avais effectué mon stage d’étude dans cette société. Et ils m’ont embauché. Il y a une convention de partenariat entre Montupet et le lycée Marie-Curie. Depuis, j’ai évolué dans l’entreprise. J’ai débuté comme conducteur de ligne dans les ateliers de production, avant de devenir technicien analyste. Dans l’industrie, il faut accepter de commencer par là. Impossible de devenir un bon technicien sans passer par les ateliers. Je pense que c’est l’une des réticences des jeunes diplômés.

Quelles sont les autres raisons de la désaffection des jeunes pour ce métier ?
Le travail en 3/8, par exemple. Une usine, c’est bruyant, salissant… Je participe régulièrement aux portes ouvertes du lycée Marie-Curie et une même question revient : est-ce que c’est dur ? Moi, je leur dis la vérité. Tout n’est pas tout rose, mais ce n’est pas Germinal, Et il y a de réelles opportunités de carrière.

Vous arrivez à convaincre certain d’entre eux ?
Pour ma part, c’est en entrant dans une usine la première fois, que j’ai eu envie de me lancer dans cette profession. Quand nous avons des stagiaires, même les plus jeunes en 3 e, j’essaye de leur transmettre la fibre. Surtout, j’explique que Montupet, par exemple, offre une multitude de métiers différents, intéressants, valorisants. Que c’est une entreprise prospère. Il ne faut pas s’arrêter aux préjugés.


Etudiants en alternance, ils gagnent déjà 120 % du smic
Nicolas Ponthier, Arthur Jullian ou Denis Cibiel partagent la même ambition : devenir forgeron.
« Quand on annonce la couleur, les gens pensent à Obélix avec son marteau… Ce n’est pas du tout ça ! », lancent-ils d’emblée dans leur salle de classe du lycée Marie-Curie.



Floriane Louison

Métiers liés : Conducteur de ligne de production,

Retour au dossier Alternance
Alternance : Forgeron, fondeur : ces métiers de l’industrie ont de l’avenir
Imprimer

Commentaires / Réactions

Alternance : consultez aussi...

Alternance. Le témoignage de 2 apprenties, leur retour d'expérience

Alternance. Le témoignage de 2 apprenties, leur retour d'expérience

S’immerger dans la réalité professionnelle tout en accumulant les connaissances. Une alchimie idéale. Rencontre avec deux apprenties.

Alternance. Le tandem gagnant tuteur-alternant

Alternance. Le tandem gagnant tuteur-alternant

Au cœur du succès de l’apprentissage, il y a l’accompagnement. Technique, oui, mais aussi humain. Récit d’une immersion réussie chez EDF.

Alternance. Une première étape de recrutement pour les entreprises

Alternance. Une première étape de recrutement pour les entreprises

Pour les employeurs, l’apprentissage est un moyen de sourcer les bons profils le plus tôt possible. Avec l’idée de les embaucher.

Alternance. Comment les écoles peuvent vous aider à trouver

Alternance. Comment les écoles peuvent vous aider à trouver

Avec l’essor de l’alternance, le placement des étudiants est devenu un enjeu stratégique. Les formations sont à pied d’œuvre.

Alternance. Ces secteurs et entreprises qui recrutent encore

Alternance. Ces secteurs et entreprises qui recrutent encore

Les places sont de plus en plus chères. Après la crise sanitaire du Coronavirus, cette année encore plus, il faudra bien cibler les entreprises à qui envoyer votre candidature sera la clé.

Alternance. Comment les formations et entreprises s'adaptent à la crise

Alternance. Comment les formations et entreprises s'adaptent à la crise

Les solutions pour bien repartir. La situation économique fait peser une lourde menace sur l’apprentissage, jusqu’ici en plein essor. Les formations se préparent.

Ecoles à la Une

EM Normandie
Créée en 1871 au Havre, l’EM Normandie est l'une des plus anciennes écoles...
CY Tech
CY SUP assure l’articulation des premiers cycles du territoire avec les...
Le Village De l'Emploi
Avec une méthode éprouvée depuis 1998 et déjà plus de 5400 carrières...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


Dernières Offres publiées

Les dernières offres d'alternance

offre Alternance Employé Libre-Service - BTS Mco H/F

Employé Libre-Service - BTS Mco H/F

Alternance
Entreprise : Aforem (Combourg - 35)
offre Alternance Alternant Chargé de Mission Energie et Transition Énergétique H/F

Alternant Chargé de Mission Energie et Transition Énergétique H/F

Alternance
Entreprise : CNAM Pays de la Loire (Brest - 29)
offre Alternance Alternant Diagnostics Réglementaires - Amiante Dpe H/F

Alternant Diagnostics Réglementaires - Amiante Dpe H/F

Alternance
Entreprise : Bureau Veritas (Rodez - 12)
offre Alternance Alternant Chargé d'Affaires Electricité H/F

Alternant Chargé d'Affaires Electricité H/F

Alternance
Entreprise : Bureau Veritas (Poitiers - 86)
offre Alternance Alternant Technicien Acoustique H/F

Alternant Technicien Acoustique H/F

Alternance
Entreprise : Bureau Veritas (Toulouse - 31)
offre Alternance Formation Titre Agent d'Escale Ferroviaire dans l'Aisne H/F

Formation Titre Agent d'Escale Ferroviaire dans l'Aisne H/F

Alternance
Entreprise : SNCF Voyageurs (Aisne - 02)

Toutes les offres : stages, alternance, cdd, cdi...

ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter

L'actu du Parisien Etudiant, examens, bons plans, soirées, orientation... *

Inscription réussie - Merci.


* En complétant votre adresse électronique, vous validez les Conditions Générales d’Utilisation et acceptez que Le Parisien, responsable de traitement, traite vos données pour vous permettre de recevoir les actualités Le Parisien Etudiant. Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de protection de vos données personnelles : Politique de confidentialité.