En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

Comment les grandes écoles attirent les meilleurs enseignants

Pour séduire les meilleurs élèves, les grandes écoles essaient de recruter les meilleurs enseignants-chercheurs

Laboratoires à la pointe, accompagnement financier : pour séduire les meilleurs élèves, les grandes écoles essaient de recruter les meilleurs enseignants-chercheurs, et vice versa.

Serge Haroche, Prix Nobel de physique en 2012 qui a enseigné à l’Ecole polytechnique, et Cédric Villani, Médaille Fields 2010 à l’ENS de Lyon, sont normaliens. Ces scientifiques de stature internationale rappellent une réalité parfois méconnue : les grandes écoles sont peuplées d’esprits brillants.

55 prix Nobel et 11 médailles Fields attribués à des Français


La France est une grande nation scientifique avec 13 prix Nobel de physique, 11 en médecine et 8 en chimie sur les 55 attribués à des Français depuis 1901. Onze Français sont lauréats de la médaille Fields (considérée comme le prix Nobel de mathématiques) sur les 50 décernées par l’Union mathématique internationale à des mathématiciens de moins de 40 ans depuis 1936.

Nombre de ces chercheurs ont été formés ou ont enseigné et poursuivi leurs travaux au sein des grandes écoles. Le normalien Pierre-Gilles de Gennes, Nobel de physique 1991, a été directeur de l’ESPCI ParisTech (Ecole supérieure de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris). Maurice Allais, Prix Nobel d’économie 1988, est diplômé de Polytechnique et de Mines ParisTech où il a longtemps enseigné.

« Nous savons honorer nos chercheurs », insiste Gérard Pignault, directeur de CPE Lyon, l’école aux 3 Nobel (Victor Grignard, chimie 1912, Yves Chauvin, chimie 2005, et Jean Jouzel, paix 2007).

Manque de ressources pour payer des pontes


« La France a les moyens d’attirer de très bons chercheurs de 30 ans mais du mal à garder les seniors trop chers… » regrette Olivier Faron, directeur de l’ENS de Lyon. Ainsi, là où l’ENS de Lyon peut consacrer 100000 € par an pour accompagner un professeur dans ses travaux, l’Ecole polytechnique de Lausanne en verse 800000 ! Les écoles font donc appel à des chaires de recherche privées, postulent aux appels d’offres de l’ANR (Agence nationale de la recherche), de l’ERC (European Research Council) qui bénéficient de dotations allant jusqu’à 2 millions d’euros. L’Ecole polytechnique s’appuie aussi sur les dons de ses anciens et d’entreprises. « Nous pouvons ainsi recruter de jeunes chercheurs très prometteurs et proposer des enveloppes attractives à des chercheurs confirmés », précise Franck Pacard, directeur adjoint à l’enseignement. « Il faut être diplomate, prévient Radu Vranceanu, directeur du centre de recherche de l’Essec. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, trop de publicité ou de moyens autour d’un individu peut être contre-productif à l’échelle d’un centre de recherche. »

Un atout pour les étudiants


Constituer des communautés scientifiques de haut niveau est un accélérateur pour produire des connaissances, attirer les meilleurs élèves et former de futurs cerveaux. Ainsi, avoir durant dix ans Cédric Villani comme professeur à l’ENS de Lyon est un symbole fort qui « rappelle que les belles mathématiques sont aussi françaises ! » se réjouit Olivier Faron. Pierre-Louis Lions et Laurent Schwartz, eux aussi lauréats de la médaille Fields, sont des professeurs emblématiques de Polytechnique comme Alain Aspect (prix Wolf de physique en 2010) ou le philosophe Alain Finkielkraut. « Notre ambition d’excellence concerne tant nos élèves, nos professeurs que nos chercheurs, souligne Franck Pacard. Pour attirer les meilleurs élèves ou thésards mondiaux, il faut les placer face aux meilleurs enseignants-chercheurs, et vice versa ! »

La magie opère


« Placez un élève face à celui qui a mis au point la formule qu’il enseigne et la magie opère ! » résume de son côté Radu Vranceanu. Les amphis sont combles lorsque CPE Lyon fait venir un Prix Nobel. « Plus qu’une leçon de sciences, c’est une leçon d’esprit que nous a donnée Daniel Shechtman (Nobel de chimie 2011) lors de sa conférence, illustre Gérard Pignault. Les élèves ont adoré son message d’exigence intellectuelle et le bonheur qu’elle procure. »

Témoin - « L’ENS de Lyon valorise ses chercheurs »


Damien STEHLE, 31 ans, lauréat de la médaille de bronze du CNRS en 2012, enseignant-chercheur à l'ENS de Lyon et directeur adjoint du département informatique

Est-il possible de cibler une récompense pour un enseignant-chercheur ?

Les prix majeurs sont peu nombreux et on n’y postule pas. Leur rareté et le fait qu’ils soient remis par des jurys indépendants, souvent constitués par des pairs, font d’ailleurs toute leur valeur. En ce qui me concerne, mon objectifest uniquement d’obtenir de bons résultats de recherche.

Quels travaux vous ont valu la médaille de bronze du CNRS en 2012 ?

Je suis arrivé à l’ENS de Lyon en 2006 au sein d’un laboratoire mixte avec l’université de Lyon, le CNRS et Inria. Je travaille sur l’informatique théorique sur un objet qui s’appelle les réseaux euclidiens et sert en cryptographie. J’avais conscience d’avoir mené une recherche importante mais sans penser à une récompense et je ne savais pas que mon nom avait été soumis au comité d’évaluation. Ça a donc été à la fois une surprise et une grande joie !

Avez-vous le sentiment que votre médaille a été valorisée par votre école ?

L’ENS de Lyon est très attachée à valoriser ses chercheurs, à donner de la visibilité à ses laboratoires, aux travaux primés et aux publications. Une cérémonie a été organisée dont les photos sont restées en une du site Internet de l’école durant un mois. C’était étrange de me voir là à chaque fois que je me connectais ! J’étais chercheur du CNRS jusqu’en août et je viens d’être recruté en tant que professeur par l’ENS de Lyon. Je pense que ce prix a été un atout pour être choisi par le jury et le sera pour la suite. Une médaille de bronze marque une étape très importante dans la vie d’un jeune chercheur.


Dossier réalisé par Ariane Despierres-Féry
en partenariat avec Le Journal des Grandes Ecoles
Article paru dans le supplément éco du Parisien daté du lundi 18 mars 2013


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
04.03.2013

Retour au dossier écoles
écoles : Comment les grandes écoles attirent les meilleurs enseignants
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Les vacances de Février étant maintenant derrière nous, nous entrons officiellement dans la dernière ligne droite avant les concours. Cette période doit permettre à tous les étudiants de peaufiner leurs révisions, tout en gardant du temps pour soi...

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

S’inspirer de la stratégie militaire pour réussir en entreprise. L’idée est devenue aujourd’hui à la mode dans les écoles de commerce. Edhec, Neoma… De plus en plus d’établissements envoient leurs élèves en stage d’immersion dans l’armée.

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Le classement 2017 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

L’école américaine, Hult International Business School, propose une méthodologie axée sur la pratique. Reportage dans son campus londonien "A new kind of business school"

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Dans le cadre de notre dossier spécial Bachelor " la formation qui monte" - Témoignage de Sylvain Orsat, Directeur général de l’EIGSI La Rochelle (école d’ingénieurs)

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Depuis environ deux ans, le bachelor fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs. L’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) a été la première, en 2014, à créer un bachelor de technologie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
Ifa A. Chauvin
l'Institut de Formation par Alternance Adolphe Chauvin, implanté à Osny dans...
ISCOM
Créé en 1986 à Paris, l’ISCOM, institut supérieur de communication et...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.