En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > écoles

INSEEC et SKEMA : quand les écoles tirent leur épingle du jeu

Dans un marché de plus en plus concurrentiel, SKEMA et l’INSEEC confortent leur position et attirent de plus en plus d’étudiants

Pour séduire les candidats, toutes les business schools tentent de faire la différence par leurs choix stratégiques. Dans un marché de plus en plus concurrentiel, SKEMA et l’INSEEC confortent leur position et attirent de plus en plus d’étudiants. Décryptage d’un succès avec leurs directrices générales, Alice Guilhon et Catherine Lespine.

Cette année, le concours BCE – Banque Commune d’Épreuves de 31 écoles de management – a connu une légère baisse de candidats : - 2,17 %, en moyenne. Si la plupart des écoles sont concernées, d’autres font mieux que résister. Les plus cotées (EDHEC, HEC, EM Lyon, ESC Grenoble et ESCP Europe) enregistrent une légère hausse, tout comme SKEMA, avec un peu plus de 3 %. L’INSEEC, quant à elle, séduit 13 % de candidats en plus par rapport à 2011.
Ces deux dernières écoles se ressemblent à plus d’un titre. D’abord, sur les volumes d’étudiants, parmi les plus élevés du paysage français. Le Groupe INSEEC compte ainsi plus 11 500 élèves, tous programmes confondus, et un réseau de 35 000 diplômés. De son côté, SKEMA forme près de 10 000 étudiants. Dans ces deux établissements, le programme Grande École rassemble environ 3 000 étudiants.

Une logique multi-campus


Pour autant, ce facteur n’explique sans doute pas l’attractivité des deux écoles. « Ce n’est pas la taille des promotions qui intéresse les étudiants, estime Alice Guilhon, directrice générale de SKEMA. L’organisation en multi-campus, en revanche, les séduit. » Les deux écoles ont fait le choix de plusieurs implantations nationales et internationales. Paris, Bordeaux, Lyon, Londres, Chicago, Monaco, et Los Angeles (d’ici 2014) pour l’INSEEC< ; Lille, Sophia-Antipolis, Paris, Suzhou, Raleigh et Casablanca pour SKEMA. « Le Groupe INSEEC s’est construit historiquement sur un modèle multi-sites, avec des campus dans les centres-villes de métropoles
attractives et universitaires, précise Catherine Lespine. Les étudiants apprécient les possibilités d’études offertes par ces implantations ». Le modèle de SKEMA repose sur l’économie de la connaissance et la performance durable, qui impliquent des liens étroits avec le monde de la
recherche et les entreprises.
Les implantations américaine et chinoise ont été décidées en fonction de la présence de technopôles, comme c’était le cas pour les campus français, et les liens entre les sites et leur environnement direct ouvrent de nombreuses opportunités aux étudiants. La spécialisation International Business est ainsi proposée sur Lille, Sophia-Antipolis, Raleigh et Suzhou – une immersion dans différentes cultures d’affaires, qui cadre avec les objectifs de la spécialisation.

Peut-on résumer le succès des deux écoles à leur politique en termes d’implantations ? Si elle y contribue, bien d’autres motivations entrent en ligne de compte. Comme dans chaque école, les éléments examinés par les candidats sont nombreux. « Nous bénéficions d’un bouche-à-oreille positif, et la qualité de nos partenaires internationaux fait aussi la différence, estime Catherine Lespine. Le projet pédagogique est aussi un moyen de se différencier, avec une grande importance accordée à la culture générale ou à la géopolitique. Notre rôle est d’aider les jeunes à acquérir tous les outils de la réflexion. » La même logique est à l’œuvre à SKEMA, qui cherche à former des professionnels multiculturels, préparés à la complexité et aux changements.

Femmes dirigeantes : une exception


Si les deux écoles partagent des logiques communes, il en est de même pour les deux directrices générales. Toutes deux apprécient la diversité des profils d’étudiants, et défendent à ce titre le modèle des classes préparatoires. « Je crois profondément en ce système, qui correspond mieux à certains étudiants qu’à d’autres, précise Catherine Lespine.
Le passage en CPGE permet de mûrir intellectuellement et d’acquérir de solides méthodes de travail et d’analyse. » Alors que SKEMA devrait prochainement accueillir une classe préparatoire sur son campus de Raleigh, Alice Guilhon insiste sur l’importance de promouvoir l’excellence du modèle des CPGE, un atout pour le rayonnement international des business schools françaises.

Un autre sujet les rassemble : elles font partie des très rares femmes à la tête d’écoles de commerce, à l’instar de Catherine Leblanc (ESSCA) ou Isabelle Barth (EM Strasbourg). Dans cet univers quasi-exclusivement masculin, elles font encore figures d’exception. Ni l’une ni l’autre ne se risque à un lien entre cette spécificité et le succès de leurs écoles, mais la tentation est grande d’y voir la marque d’un management différent.
« Je n’ai pas la prétention d’affirmer qu’un management féminin fonctionne mieux, explique Alice Guilhon. Mais la présence de femmes dans le comité de direction est une formule qui marche bien. »
Plus clair, à l’écoute, participatif et délégatif, ouvert à la négociation et à l’échange : le leadership au féminin a sans doute des spécificités bénéfiques. Toutes deux insistent sur l’importance de la mixité dans les équipes dirigeantes. « Une discussion impliquant des directeurs des deux sexes est sans doute plus équilibrée et permet une variété de points de vue, d’où une décision plus riche et intéressante », confirme Catherine Lespine. De quoi inspirer les équipes dirigeantes de la majorité des écoles, où la révolution des mentalités reste à mener…

G.M.

DOSSIER SPECIAL PALMARES 2012
CLASSEMENT ECOLES DE COMMERCE

Ecoles de Commerce post-prépa :
» Classement écoles de commerce post prépa - cote de popularité
» Rentrée 2012, les innovations des écoles pour la prochaine rentrée
» Ecoles de commerce post-prépa : l'union fait la force...
» INSEEC et SKEMA : quand les écoles tirent leur épingle du jeu

Ecoles de Commerce pos-bac :
» Classement écoles de commerce post bac - cote de popularité
» Rentrée 2012, ce qui attendent les étudiants
ecoles
Télécharger le dossier 2012 en PDF
Ecoles de Commerce : les iniatives encouragées...
» Les écoles et leurs "héros"... les success stories mises en valeur.
» Initiatives étudiantes : un atout sur le CV, encouragé par les écoles
Inscription / Admission en école de commerce :
» Ecole de commerce : avec ou sans prépa ?
» Les écoles de commerce s'ouvrent de plus en plus à tous les profils
» Admission parallèle après un Bac+2 à Bac+4
» Oraux - Réussir votre entretien d'admission à une école
» Oraux - Les sites et application smartphone pour préparer votre entretien


Réagir sur le Forum Ecoles

Le Parisien
29.05.2012

Retour au dossier écoles
écoles : INSEEC et SKEMA : quand les écoles tirent leur épingle du jeu
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

écoles : consultez aussi...

orientation
Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Concours d'écoles : se préparer efficacement aux épreuves écrites

Les vacances de Février étant maintenant derrière nous, nous entrons officiellement dans la dernière ligne droite avant les concours. Cette période doit permettre à tous les étudiants de peaufiner leurs révisions, tout en gardant du temps pour soi...

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

Ces grandes écoles qui s'inspirent des stratégies militaires pour enseigner le management

S’inspirer de la stratégie militaire pour réussir en entreprise. L’idée est devenue aujourd’hui à la mode dans les écoles de commerce. Edhec, Neoma… De plus en plus d’établissements envoient leurs élèves en stage d’immersion dans l’armée.

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Palmarès des Bachelors du Parisien Étudiant : le classement 2017

Le classement 2017 des programmes Bachelors des écoles de commerce / management par Le Parisien Etudiant. Fondé sur des critères simples et clairs, il apporte un éclairage supplémentaire pour choisir sa future formation.

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

Hult : un nouveau mode d’apprentissage basé sur la pratique

L’école américaine, Hult International Business School, propose une méthodologie axée sur la pratique. Reportage dans son campus londonien "A new kind of business school"

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Bachelor & Ecoles d'ingénieurs : « La France manque de cadres intermédiaires »

Dans le cadre de notre dossier spécial Bachelor " la formation qui monte" - Témoignage de Sylvain Orsat, Directeur général de l’EIGSI La Rochelle (école d’ingénieurs)

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Bachelor : les écoles d'ingénieurs aussi

Depuis environ deux ans, le bachelor fait son apparition dans les écoles d’ingénieurs. L’École nationale supérieure des arts et métiers (Ensam) a été la première, en 2014, à créer un bachelor de technologie.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
ISTH
Depuis 1954, l'ISTH confirme sa place de leader parmi les grandes classes...
Euridis Paris
Euridis Business School est la grande école de commerce spécialisée dans la...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.