Accueil > Orientation > Formation > étranger

Etudier à l'étranger : les étudiants jouent les globe-trotteurs

Echanges internationaux, stages, double diplôme... l'international attire toujours autant les étudiants.

Les grandes écoles se sont fortement internationalisées depuis vingt ans. Les étudiants sont plus nombreux à partir en échange, en stage, ou à préparer un double diplôme à l’étranger.

La Conférence des grandes écoles (CGE) a dévoilé récemment les résultats de son enquête bi-annuelle sur la mobilité dans les établissements. Résultat : la nécessité de bouger est bien intégrée par les étudiants et affichée comme une compétence indispensable des futurs cadres par les entreprises. Il existe différentes formules de séjours internationaux : échanges académiques, double diplôme ou stages en entreprise.

Depuis vingt ans, l’internationalisation des grandes écoles s’est accélérée. Elles ont signé des centaines d’accords avec les meilleures universités étrangères. Ces séjours sont même devenus une condition d’obtention du diplôme dans nombre d’entre elles. Réalisés dans le cadre d’un partenariat, ils n’induisent pas de surcoût pour la scolarité, mais il faut prévoir le financement des frais de vie et du voyage.

Destination des étudiants : Asie et Amérique latine ont la cote


Au travers des réponses de 156 écoles, l’enquête de la CGE recense 18956 élèves ayant effectué un séjour d’études à l’étranger durant l’année académique 2009-2010, dont 6176 pour un double diplôme. « Nous observons que l’Amérique latine et l’Asie ont développé leur attractivité, souligne Pascal Codron, président de la commission relations internationales de la CGE. Cela dit, en majorité les étudiants vont en Europe, en Amérique du Nord et en Australie, ajoute-t-il. Ils souhaitent logiquement découvrir les autres pays occidentaux. D’autant que les universités les plus renommées sont dans ces régions. » 50,8% des étudiants ont suivi une formation diplômante en Europe de l’Ouest et 35,2% en Amérique du Nord contre 8,2% en Asie-Pacifique.

Les stages à l’international se développent


Les élèves des grandes écoles sont également 1000 de plus qu’il y a deux ans à avoir réalisé un stage hors de France. La CGE recense 23716 stagiaires en 2009-2010, majoritairement pour des missions de trois à six mois. « Toutes les destinations sont en progression, observe Pascal Codron, surtout l’Afrique et l’Asie. Les élèves sont plus aventureux mais aussi pragmatiques, en choisissant des destinations émergentes pour réaliser un stage. » 50,8% l’ont fait en Europe de l’Ouest, 18% en Asie-Pacifique, 15% en Amérique du Nord.

La nécessité de se confronter à d’autres cultures ne se discute plus dans un monde globalisé. Il est indispensable pour tout futur cadre « d’apprendre ce qu’est le monde », poursuit Pascal Codron. Séjourner à l’étranger développe aussi la maturité et l’autonomie. « L’expérience de l’international est une compétence du futur manageur demandée par les entreprises, souligne Françoise Rey, DGA de l’ESSEC. C’est notre devoir de permettre à nos étudiants de développer leur agilité intellectuelle et leur compréhension du monde. Car quelle que soit leur carrière, l’international sera présent. »

Les élèves de l’ESSEC, qui a notamment noué des relations avec l’Inde dès 1976, ont obligation de séjourner neuf mois hors de France. 16% partent en échange académique (dans un programme MBA dans 71% des cas), et 42% effectuent un stage et un échange. Les écoles d’ingénieurs s’ouvrent aussi de plus en plus. Depuis la réforme de la scolarité à l’Ecole polytechnique en 2000, les élèves réalisent leur 4e année dans un établissement partenaire. L’Ecole centrale Paris est l’un des fondateurs du réseau TIME (Top Industrial Managers for Europe) en 1989 et fête en 2012 les 15 ans du programme franco-chinois « 4 + 4 » avec l’Ecole centrale de Lyon, de Lille, de Nantes et 4 universités chinoises. Au total, ce sont près de 100 élèves parisiens qui partent chaque année en double diplôme.

TEMOIGNAGE

Louis VERHNES,
26 ans,diplômé de l'ESSEC et de Keio Business School (Tokyo) en 2011


Etait-ce important d’intégrer une école offrant l’opportunité d’étudier à l’étranger ?
Ça a été un critère de choix. J’ai vécu à l’étranger enfant et naturellement envisagé de réaliser une partie de mes études hors de France. L’expérience de l’international et la maîtrise des langues sont des atouts.

De quels dispositifs d’échanges avez-vous bénéficié ?
J’ai commencé par le programme Hirakata au Japon en 2007, qui comporte une partie en famille d’accueil et une partie en stage. A peine rentré en France, je ne pensais qu’à repartir! A l’été 2008, j’ai réalisé un échange de quatre mois à l’université Waseda à Tokyo lorsque j’ai appris que l’ESSEC venait de signer un accord de double diplôme avec la Keio Business School. J’ai immédiatement postulé! L’ESSEC m’a aidé (avec Keio) à décrocher une bourse du gouvernement japonais pour financer mes frais de vie.

Qu’est-ce que ces expériences vous ont apporté ?
Etudier à l’étranger n’est pas seulement une ligne de plus sur un CV, c’est aussi une expérience personnelle unique. J’ai découvert la culture et la langue japonaises, j’ai préparé un MBA à Keio, donc côtoyé des professionnels expérimentés. L’immersion dans une autre culture permet de développer sa faculté à s’adapter à des environnements nouveaux, à comprendre et interagir avec des personnes différentes de soi. Je travaille depuis octobre à Tokyo chez le leader japonais du e-commerce, Rakuten.


Dossier réalisé par Ariane Despierres-Féry
en partenariat avec Le Journal des Grandes Ecoles
Article publié le lundi 2 juillet 2012 dans le Parisien / Aujourd'hui en France

Réagir sur le Forum étranger

Contact
10.07.2012

Retour au dossier étranger
étranger : Etudier à l'étranger : les étudiants jouent les globe-trotteurs : Imprimer
Derniers articles "étranger"

étranger : consultez aussi...

orientation
Séjours linguistiques au Canada

Séjours linguistiques au Canada

Étudier l’anglais au Canada c’est choisir un pays cosmopolite et accueillant. Pour sa douceur de vivre, sa richesse multiculturelle et sa nature stupéfiante, le Canada reste la destination rêvée des voyageurs.

Séjours linguistiques en Angleterre

Séjours linguistiques en Angleterre

Étudier l’anglais en Angleterre, c’est choisir une immersion aux sources de la langue anglaise et des traditions britanniques. À moins de 3 heures de Paris, l’Angleterre offre un dépaysement garanti pour étudier.

Séjours linguistiques en Australie

Séjours linguistiques en Australie

Étudier l’anglais en Australie c’est choisir de découvrir un pays cosmopolite et contrasté. C’est se donner l’opportunité de visiter des lieux exceptionnels.

Séjours linguistiques aux Etats-Unis

Séjours linguistiques aux Etats-Unis

Étudier l’anglais aux Etats-Unis, c’est choisir une expérience hors du commun au pays de la démesure. 50 Etats et 50 façons de vivre l’Amérique à découvrir.

Séjours linguistiques en Irlande

Séjours linguistiques en Irlande

Étudier l’anglais en Irlande, c’est choisir un pays authentique au charme unique. Qu’attendez–vous pour découvrir l’inimitable ambiance qui règne dans tous les pubs irlandais ?

Permis d'études au Canada : ce qui va changer au 1er juin 2014

Permis d'études au Canada : ce qui va changer au 1er juin 2014

Après la ruée de plus de 40 000 candidats sur les Permis Vacances Travail en février dernier, de nombreux jeunes Français se tournent vers le programme Coop Visa étudiant + Permis de travail pour s’expatrier outre-atlantique.

CHOISISSEZ VOTRE VILLE

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

Les soirées, bons plans, actu, orientation, ... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.

Sites du Groupe Amaury

Paris Job France Football L'equipe ASO Velo magazine Journal du Golf