En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Jobs / Stages > Etudiant entrepreneur > Invention. Bot2Karot, le robot d’Eliott, 14...

Jobs/Stages

Invention. Bot2Karot, le robot d’Eliott, 14 ans, jardine à votre place

Un lauréat français au concours mondial de Google

stages-jobs etudiant-entrepreneur Invention. Bot2Karot, le robot d’Eliott, 14 ans, jardine à votre place Un lauréat français au concours mondial de Google

Eliott Sarrey a reçu aux Etats-Unisle prix Incubateur du Google Science Fair pour son robot Bot2Karot.

Consultez aussi :

Il creuse, met la graine dans la terre, arrose et contrôle même la germination de la plante ! Bot2Karot est un petit robot jaune qui jardine pour vous. Une invention astucieuse dont le papa, Eliott Sarrey, a… 14 ans. Dans la nuit de lundi à mardi, l’adolescent a reçu en Californie le prix Incubateur du Google Science Fair, un concours mondial destiné aux élèves de 13 à 15 ans, « présentant un projet extraordinaire pour leur âge ».

Collégien le jour, Eliott se transforme en ingénieur de génie le soir. Dans l’atelier de son père, en Meurthe-et-Moselle, il a conçu grâce à une fraiseuse et une imprimante 3D le prototype qui l’a mené jusqu’aux Etats- Unis. Son robot, repéré parmi des milliers de projets, lui vaut de repartir de la Silicon Valley avec une bourse de 10 000 $ (8 988 €) et un an de « mentorat » — comprendre un suivi de l’évolution de son prototype.

« Les personnes actives sont toujours pressées. Elles oublient d’arroser ou de biner. Bot2Karot permet aussi aux personnes à mobilité réduite de pouvoir jardiner », explique avec assurance, dans une vidéo postée sur Internet, l’élève de 4 e aux petites lunettes, amateur de batterie et de karaté. Avant ce robot que l’on pilote grâce à son smartphone, l’ado avait fait ses armes sur « l’happyculteur », un filet électrocuteur de frelons attaquant les ruches !

« C’est la première fois qu’un Français gagne un prix, indique Google. Mais l’idée d’Eliott est révolutionnaire et on va l’aider à la développer. Qui sait si un jour on ne la retrouvera pas dans le commerce ? » Comme on y trouvera bientôt le réveil olfactif de Guillaume Rolland. L’an passé, à 17 ans, l’étudiant de Compiègne (Oise) était arrivé en finale du concours organisé par le géant américain. Il n’a pas raflé de prix, mais il a gagné du mentorat. « Google a encadré mes actions de communication, ce qui m’a permis de monter ma start-up », confie celui qui, à désormais tout juste 18 ans, a embauché cinq personnes pour travailler avec lui. En janvier, son appareil qui réveille les dormeurs en titillant leur nez d’odeurs de menthe, de café, de croissant chaud ou d’herbe coupée sera mis en vente. Mais les 2 000 premières machines sont déjà vendues. « Je vis une aventure incroyable. J’ai mis sur un site participatif mon projet et j 'ai récolté en quatre semaines 200 000 $ (179 700 €) de précommandes de mon réveil. C’est arrivé depuis la France, les Etats-Unis, le Canada, la Corée du Sud », raconte-t-il.

Un parcours dont pourrait s’inspirer le jeune Eliott qui, en semant une graine, a fait fleurir les espoirs sur son invention.

Florence Méréo


Réagir sur le Forum Job étudiant / stage / emploi

LE PARISIEN
25.09.2015

Retour au dossier Etudiant entrepreneur
Etudiant entrepreneur : Invention. Bot2Karot, le robot d’Eliott, 14 ans, jardine à votre place
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Etudiant entrepreneur : consultez aussi...

orientation
Étudiant et créateur d'entreprise : après le bac, créez votre start-up dans une école

Étudiant et créateur d'entreprise : après le bac, créez votre start-up dans une école

Créer sa start-up, sans passer par un cursus entrepreneurial classique tout en poursuivant des études, c’est possible. Certains dispositifs vous accompagnent dans l’aventure.

Écoles. Des fabriques à start-upeurs, incubés et choyés

Écoles. Des fabriques à start-upeurs, incubés et choyés

Pour encourager l’esprit entrepreneurial, les écoles de management multiplient les dispositifs dédiés à la création d’entreprise.

Témoignages d'étudiants entrepreneurs : ils ont franchi le pas

Témoignages d'étudiants entrepreneurs : ils ont franchi le pas

Déjà sur les bancs de l’école, Victoire, Loïc, Louis-Charles et Murat avaient envie d’entreprendre. Ils ont franchi le pas et racontent l’histoire de leur start-up pleine d’avenir.

Un concours de start-up étudiantes dans... des oeufs !

Un concours de start-up étudiantes dans... des oeufs !

A Val-d'Isère, des entrepreneurs en herbe ont eu le temps d'une montée en télécabine pour convaincre un jury de la pertinence leur projet. Retour sur cette expérience insolite : certains ont même passé un entretien d'embauche sur des skis !

60% des 18 à 29 ans seraient déjà prêts à créer leur entreprise

60% des 18 à 29 ans seraient déjà prêts à créer leur entreprise

Entrepreneurs : la révolution culturelle est en marche, les écoles encouragent la création d'entreprise, les étudiants n'ont plus qu'à se lancer !

Le Bon Etudiant :  la start-up qui envoie des étudiants en mission auprès des manageurs

Le Bon Etudiant : la start-up qui envoie des étudiants en mission auprès des manageurs

Les jeunes entreprises n'hésitent plus à s'installer dans le quartier d'affaires de La Défense. Deux frères viennent de franchir le pas.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
ISIS - Institut Supérieur de l'Image et du Son
L’institut Supérieur de l’Image et du Son, implanté dans le quartier du...
ESSYM - Ecole Supérieure des Systèmes de Management
L’ESSYM, École Supérieure des SYstèmes de Management, est une école de la...
ESO - Ecole Supérieure d'Ostéopathie
L'Ecole Supérieure d'Ostéopathie (ESO Supostéo) est l'école d'ostéopathie...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.