En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Universités

L'Allemagne a besoin des jeunes diplômés made in France !

Interview de Patrice Neau, nouveau Patron de l'Université Franco-Allemande

Notre principal partenaire connaît une situation démographique telle que nos jeunes diplômés peuvent y trouver des opportunités professionnelles. Témoin de la relation entre nos deux pays, Patrice Neau, le Président de l’Université franco-allemande, explique les points de convergence entre la France et l'Allemagne et rappelle commence fonctionne cette institution originale.

L'UFA, c’est quoi exactement ?


L’Université franco-allemande, c’est d'abord un réseau d’établissements d’enseignement supérieur. 160 établissements en font partie, dans les deux pays. Notre mission, c’est de proposer des cursus qui mènent à un double diplôme. Nous en avons actuellement 143. Depuis 1999, nous avons délivré plus de 10 000 double-diplômes dans presque toutes les disciplines. 5500 étudiants sont aujourd’hui inscrits, originaires universités, mais aussi des grandes. Nous soutenons aussi très activement la recherche, en particulier les cotutelles de thèse, mais aussi la mise en réseau des chercheurs, si importante pour l'Europe de la connaissance. L'UFA n'a pas de campus, seulement un siège à Sarrebruck, et des étudiants partout en France, en Allemagne, et aussi dans quelques autres pays d'Europe. C'est un beau projet, né de la volonté commune des gouvernements français et allemands qui ont signé en 1997 à Weimar l'accord portant création de l'UFA.

L'Allemagne est souvent comparée à la France. Qu'en est-il en matière d'enseignement supérieur ? Y a-t-il des différences ?


Ce sont deux systèmes différents mais très complémentaires. C’est à la fin du 18ème siècle que les chemins se séparent. Alors que la Révolution française supprime les universités, crée des grandes écoles et que Napoléon instaure un système un peu rigide où le travail universitaire est fondé sur la liberté du chercheur et de l’étudiant. En 2013, les choses ont évolué avec le processus de Bologne qui rapproché des systèmes universitaires. Cependant, les approches pédagogiques ne sont pas toujours les mêmes, les types d’établissement sont différents. Les Grandes Ecoles sont inconnues en Allemagne.

Pourquoi l'Allemagne est-elle attractive pour les Français ? La baisse démographique favorise-t-elle les jeunes diplômés français ?


Il y a des besoins énormes de spécialistes dans le franco-allemand : des juristes, des ingénieurs, des cadres commerciaux, des chercheurs, etc. N’oublions pas que l’Allemagne est notre premier partenaire économique. Il y a depuis longtemps pénurie de jeunes diplômés maîtrisant non seulement la langue allemande, mais aussi les codes culturels différents dans les deux pays et capables d'évoluer dans un environnement autre. La baisse démographique en Allemagne offre bien sûr de magnifiques opportunités pour nos jeunes diplômés, mais leurs compétences interculturelles acquises dans nos cursus font qu’ils s’adaptent très vite à des environnements culturels nouveaux, dans tous les pays.

Quel est l'avenir d’une organisation comme l'UFA ?


L’UFA, c’est un modèle unique au monde. Donner la possibilité de comprendre deux systèmes d’enseignement, deux civilisations proches, quelle ouverture d’esprit pour nos jeunes diplômés ! Une des forces de l'UFA, c'est aussi d'accompagner nos étudiants dans cette découverte d'une autre culture, par un accompagnement linguistique, mais aussi en les guidant tout au long de leur parcours dans cette découverte de la culture du partenaire. Mais l’UFA, c’est aussi une exigence de qualité : le label UFA est délivré après une évaluation très rigoureuse. C’est le gage du succès. Et puis, nous innovons, nous développons des nouveaux instruments, des nouveaux programmes.

Pouvez-vous nous donner un objectif de votre mandat ?


Oui, il est clair. Augmenter le nombre d’étudiants, et il y a, de chaque côté du Rhin, une volonté politique forte qui nous soutient. Mais attention, ce n’est pas une approche seulement quantitative. Nous serons toujours très attentifs à notre exigence d’excellence. Le label UFA, ça se mérite ! De plus en plus d'établissements rejoignent notre réseau, de plus en plus d'entreprises connaissent et recherchent les diplômés de l'UFA. Mon objectif, c'est de contribuer à former les cadres et les chercheurs de haut niveau dont nos deux pays, mais aussi l'Europe ont besoin pour s'affirmer dans une compétition dont on sait qu'elle est mondiale.

Propos recueillis par Gilbert Azoulay

A propos de l’Université franco-allemande


L’Université franco-allemande (UFA) est une institution binationale créée en 1997, à l’occasion du sommet franco-allemand de Weimar. Son objectif est de renforcer la coopération dans l’enseignement supérieur et la recherche par le biais de doubles diplômes, de formations doctorales conjointes et de mise en réseau de jeunes chercheurs entre la France et l’Allemagne. L’UFA est financée par le Ministère des Affaires étrangères et européennes, le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du côté français, et par le Bundesministerium für Bildung und Forschung, la Kultusministerkonferenz ainsi que par l'Auswärtiges Amt du côté allemand.
L’UFA est constituée d’un vaste et solide réseau de plus de 180 établissements supérieurs français et allemands, universités et grandes écoles, proposant 140 cursus intégrés binationaux et trinationaux accueillant quelque 5 000 étudiants.
www.dfh-ufa.org


Réagir sur le Forum Universités

Gilbert
29.04.2013

Retour au dossier Universités
Universités : L'Allemagne a besoin des jeunes diplômés made in France !
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Universités : consultez aussi...

orientation
Examen du concours de médecine : incidents à répétition sur les sujets

Examen du concours de médecine : incidents à répétition sur les sujets

Les couacs à répétition ne concernent pas que le bac. Près de 9 000 étudiants en 6 e année de médecine ont été contraints de repasser, hier, deux épreuves d’internat initialement programmées lundi et mercredi.

APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

APB - La ministre Frédérique Vidal veut mettre fin au tirage au sort à la fac

Frédérique Vidal, la ministre de l'Enseignement supérieur, a accordé sa première interview au Parisien. L’ancienne présidente de l’université de Nice compte mettre fin dès 2018 à la procédure très décriée de tirage au sort.

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Facs saturées : «Il y avait des étudiants jusque sur l'estrade»

Les jeunes bacheliers qui arrivent à trouver une place à l'université sont confrontés aux aléas de la fac : amphithéâtres bondés, matériel vétuste, manque d'encadrement. Une expérience qui peut vite décourager.

Pourquoi les facs françaises sont saturées

Pourquoi les facs françaises sont saturées

C'est la hantise de ceux qui passent l'épreuve de philosophie du baccalauréat ce jeudi : tous n'auront pas de place dans la fac de leur choix.

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

APB. Tirage au sort en médecine : plus de 800 étudiants en liste d'attente

857 jeunes remplissant toutes les conditions pour entrer en licence de santé ont pourtant été retoqués, après tirage au sort. Face au tollé, le ministère a promis hier de leur trouver une solution

Soigner son orthographe fait aussi progresser en maths

Soigner son orthographe fait aussi progresser en maths

Une étude montre que l'entraînement à la grammaire et à la syntaxe aide à réduire l'échec universitaire.

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
EMC - Ecole supérieure des métiers de l'image, du son et du multimédia
Visez l’expérience, Vivez l’alternance. Créée en 1989 par Jean-Paul...
ITESCIA - L'école du i-Management
ITESCIA, l'école du i-management de la CCI Paris Ile-de-France, forme chaque...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.