En naviguant sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies et leur communication à des tiers, afin de vous offrir contenus et publicités liés à vos centres d'intérêt.OkEn savoir plus

Accueil > Orientation > Formation > Alternance

L'alternance séduit de plus en plus : tous les secteurs s'y mettent

Certains secteurs d’activité ont une longue tradition de la formation en alternance. D'autres, comme l’informatique y sont venus plus récemment.

Assurément, pour les professions de terrain, la formation en contrat d’alternance est la voie royale pour acquérir un savoir-faire. Et c’est particulièrement vrai dans le secteur du bâtiment et des travaux publics pour les postes de chantier.

« Les métiers de la route et des travaux publics sont très techniques, explique Cédric Mendes, responsable du recrutement et des relations écoles du groupe de BTP Colas. Alors qu’il est difficile de reproduire les conditions réelles d’un chantier dans un lycée, l’apprentissage permet une mise en situation immédiate. C’est donc pour nous le meilleur moyen d’intégrer les débutants de CAP à bac + 2. » En 2012, le groupe Colas a recruté 730 jeunes en contrat d’apprentissage et 420 en contrat de professionnalisation.

« Une mise en situation immédiate »


L’hôtellerie-restauration est un autre secteur traditionnellement friand de formations en alternance. La formule fait même de plus en plus d’émules : selon une étude de la Dares (ministère du Travail, novembre 2012), les entrées en contrat d’apprentissage dans les entreprises du secteur de l’hébergement et de la restauration ont progressé entre 2010 et 2011 plus rapidement que la moyenne (+ 5%). En 2013, le groupe Flo (plus de 6000 collaborateurs) annonce 300 recrutements en contrat d’alternance.

De son côté, Louvre Hotels Group, qui rassemble, entre autres, les enseignes Première Classe, Campanile, Kyriad et Tulip Inn, prévoit de faire appel à 100 personnes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. « L’alternance est adaptée pour les postes à la réception, commente Laura Benoumechiara, responsable talent management du groupe. Ces métiers deviennent plus complexes. Ils demandent de maîtriser, outre l’anglais, des outils spécifiques de réservation et de planification. » Le groupe hôtelier (19000 collaborateurs), qui compte 1100 établissements dans 42 pays, utilise également l’alternance pour former ses assistants directeurs d’hôtel. « Les postes d’adjoint de direction réclament des compétences à la fois techniques, commerciales et managériales ainsi qu’un fort sens du service, insiste la responsable RH. Là encore, l’alternance est idéale pour accéder aux responsabilités. »

Jusqu’ici peu ouvert à l’apprentissage, le secteur de l’informatique et des services numériques cherche à combler son retard. « Ces entreprises sont en pénurie de talents, observe Christian Colmant, délégué général de l’association Pasc@line, qui réunit acteurs de l’industrie numérique et responsables d’école d’ingénieurs ou de filières universitaires. L’apprentissage élargit leur vivier de jeunes formés. » Chez Steria, entreprise de service numérique, 90 alternants sont attendus à la rentrée de septembre 2013, soit deux fois plus qu’en 2012. « Tous nos métiers sont concernés : ceux de la filière technique avec le métier d’ingénieur études et le développement, comme ceux du conseil et de l’avant-vente et les fonctions support (marketing, ressources humaines, finances) », détaille Alexis Guillotin, directeur du recrutement et de l’intégration. La formation en alternance a gagné ses galons dans tous les secteurs d’activité.

TEMOIN
« J’ai appris à utiliser des machines innovantes »


Amadou BA, 23 ans, en BTS bâtiment, apprenti chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France, ouvrages publics

Il en est certain : sans l’alternance, jamais il n’aurait poursuivi aussi longtemps ses études. Cela fait sept ans qu’Amadou Ba a la double casquette d’élève et d’apprenti. A 17 ans, il commence par préparer un BEP productique en deux ans puis se réoriente vers un CAP constructeur béton armé du bâtiment en un an. Il enchaîne avec un bac pro technicien du bâtiment. Aujourd’hui, il est en deuxième année de BTS bâtiment au CFA Gustave-Eiffel à Chilly-Mazarin (Essonne), tout en étant apprenti au sein de l’unité chargée des ouvrages publics chez Bouygues Bâtiment Ile-de-France.

Déjà une embauche en vue
« En ce moment, je travaille sur le chantier d’un groupe scolaire à Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine, décrit-il. Auparavant, j’ai participé à la construction du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, dont je suis particulièrement fier. Quand je suis arrivé, les fondations étaient à peine posées. Dix-huit mois plus tard, le gros œuvre était achevé. Le chantier faisait appel à des nouvelles technologies pour appliquer les matériaux et j’ai appris à utiliser des machines innovantes. » Autre motif de satisfaction, son salaire est supérieur au minimum légal prévu pour les apprentis. « Je touche 1560 € net par mois, indique Amadou. Et j’ai droit à l’intéressement, à la participation et à un treizième mois. » Après le BTS, pourquoi ne pas continuer pour décrocher un diplôme d’ingénieur ? « J’y ai pensé, répond le jeune homme. Mais l’apprentissage m’a permis de mieux me connaître. Je préfère travailler dehors, sur les chantiers, plutôt que dans un bureau. » Amadou passe les dernières épreuves de l’examen du BTS. Il est d’autant plus motivé que son chef lui a proposé de l’intégrer dans son équipe comme aspirant chef de chantier s’il décrochait son diplôme.


L'avis de Richard HANIFI
« Pratiquement tous les métiers sont concernés »


Richard HANIFI, chef de département à la direction formation et compétences du réseau CCI France

Au sein du réseau des CCI, quels sont les métiers qui recrutent le plus en alternance ?
Le réseau des chambres de commerce et d’industrie (CCI) compte 145 centres de formation par l’apprentissage (CFA), qui accueillent environ 100 000 jeunes, soit un cinquième de l’ensemble des apprentis en France. Ce volume conséquent nous permet d’observer l’évolution des attentes des entreprises. Le secteur du commerce et de la vente est celui qui attire les plus gros bataillons d’apprentis : environ 30 % des effectifs de nos CFA se destinent à un métier dans ce domaine. Les métiers de bouche (alimentation, hôtellerie-restauration) arrivent en deuxième position. En revanche, dans les secteurs de l’industrie, du BTP, l’apprentissage, traditionnellement bien implanté, a aujourd’hui tendance à stagner.

Existe-t-il encore des métiers qui ne sont pas accessibles par l’apprentissage ?
Quasiment pas. Certains secteurs, qui ne faisaient jusqu’ici pas appel aux formations en alternance, accueillent aujourd’hui des jeunes apprentis. Parmi eux, la finance, la comptabilité-gestion, le commerce de gros, les industries alimentaires. Au-delà des métiers et secteurs, la situation varie davantage selon la typologie des entreprises. L’apprentissage pourrait encore progresser dans les petites structures. Les entreprises qui comptent de 10 à 50 collaborateurs représentent 20% des effectifs salariés en France, mais emploient seulement 10% des apprentis. C’est pourquoi nous avons mis en place un réseau des développeurs de l’apprentissage pour convaincre les entreprises de l’intérêt de la formule.

Quel est le lien entre les recrutements d’apprentis et l’emploi en CDI ?
Il n’est pas automatique. Dans la coiffure par exemple, qui a une longue tradition de l’accueil d’apprentis, les embauches sont rares, mais cela s’explique par la taille limitée des entreprises de la branche. A l’inverse, d’autres métiers offrent de réelles perspectives d’emploi, mais peinent à attirer les jeunes en apprentissage. C’est le cas de la boucherie-charcuterie, de la poissonnerie et de la restauration.


Nos offres de stages en alternance


Réagir sur le Forum Alternance

LE PARISIEN
02.07.2013

Retour au dossier Alternance
Alternance : L'alternance séduit de plus en plus : tous les secteurs s'y mettent
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Alternance : consultez aussi...

orientation
Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

Écoles. Les business schools misent sur l'alternance

La formule a trouvé sa place dans les écoles de commerce. Pour les étudiants, c’est avoir un pied dans l’entreprise et pouvoir mettre en application les apprentissages théoriques.

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

Alternance. Une mauvaise image auprès des familles

François Hollande avait fixé l’objectif de 500 000 apprentis. Mais en 2016, seuls 405 000 élèves ont signé un contrat leur permettant de suivre une formation tout en travaillant dans leur domaine.

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Alternance. La recherche d'un contrat : ce n'est pas si simple

Nous avons suivi hier Arnaud et Antoine, des jumeaux en recherche d’un contrat de professionnalisation, au forum de l'alternance.

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Alternance. Témoignages d'apprentis : ils l'ont fait et ne regrettent rien

Anthony, Yasmine et Emma ont fait le choix de l'alternance pour donner un sens à leur apprentissage théorique en gérant des projets concrets

Alternance. Mode d'emploi pour signer un contrat avec l'entreprise

Alternance. Mode d'emploi pour signer un contrat avec l'entreprise

Sans entreprise, pas de contrat en alternance. Trouver un employeur est donc une étape qui demande anticipation, organisation et persévérance

L’apprentissage : enjeu individuel et collectif

L’apprentissage : enjeu individuel et collectif

Point de vue : Olivier Faron, administrateur général du Cnam

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Sup de Vente, l'école supérieure de vente de la CCI Paris Ile-de-France
Forte d’une expérience de plus de 25 ans, Sup de Vente est aujourd’hui...
ESRA - Ecole Supérieure de Réalisation Audiovisuelle
Le groupe ESRA est une école de cinéma (Paris, Rennes, Nice) proposant des...
CFA d'Alembert
Le CFA d'Alembert est l'une des 24 écoles de la CCI Paris Île-de-France qui...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements

Newsletter le Parisien Étudiant

L'actu du site, bons plans, soirées, orientation... *

Votre inscription a bien été prise en compte.
Newsletters du Parisien

* J'accepte de recevoir les communications du Parisien.