En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de Cookies ou traceurs pour améliorer et personnaliser votre expérience, réaliser des statistiques d’audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux sociaux. En savoir plus

Accueil > Orientation > Bac 2019

Une formation en informatique sans le bac ou sans diplôme, c'est possible

Plusieurs écoles d’informatique sont accessibles sans le bac et offrent d’excellents débouchés.

Plusieurs écoles d’informatique sont accessibles sans le bac et offrent d’excellents débouchés. Leur pédagogie, axée sur la pratique et le concret, répond aux besoins des professionnels.

À l’École 42, on peut ne pas avoir son bac et devenir le développeur le plus brillant de sa génération ! Classée meilleure école de codage au monde par la plate-forme CodinGame en janvier dernier, l’établissement, créé par Xavier Niel, fondateur de Free, forme gratuitement des développeurs informatiques en trois ou quatre ans, sans condition de diplôme. Seules comptent la motivation et les aptitudes nécessaires au métier : passion, logique, analyse, patience et persévérance. Celles-ci sont validées par un test en ligne. Dans le bain Ceux qui passent l’épreuve avec succès sont conviés à “La Piscine”, lieu d’immersion où ils codent 7 jours sur 7, durant 4 semaines pour confirmer leur aptitude. Et sur 70 000 inscrits, seuls 3 000 sont sélectionnés. Ceux qui réussissent brillamment l’épreuve peuvent poursuivre leur formation sur le campus parisien ou celui de la Silicon Valley, aux États-Unis.
Dans le même esprit, le Samsung Campus à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) propose une formation en deux ans et gratuite aux métiers du numérique, dont la deuxième année se déroule en alternance : la “Web & Apps Coding”.

Formation accélérée


La Wild Code School, quant à elle, forme des développeurs web opérationnels, rompus aux méthodes agiles, avec ou sans le bac, en seulement cinq mois. La formation, basée sur la pratique, l’autonomie, la passion et la créativité, est en revanche payante. « Nous accueillons des jeunes qui, pour certains, ne se sont pas retrouvés dans le système scolaire mais ont un goût pour l’informatique et envie de travailler rapidement », explique Anna Stépanoff, la directrice de l’école.
À l’issue de la formation, et après une expérience en milieu professionnel de 2 à 4 mois, les élèves peuvent obtenir le titre d’État de “développeur logiciel” (équivalent bac  +2). « Un an après la fin de la formation, 85 % des élèves de la Wild Code School sont en poste », souligne la directrice. Fort de son succès, l’établissement ouvre encore trois nouveaux campus en France à la rentrée 2017, Lille, Paris et Strasbourg, qui s’ajoutent à ceux de Bordeaux (33), Fontainebleau (77), La Loupe (28), Lyon (69), Orléans (45) et Toulouse (31).

2,9 %
C‘est ce que représentent les 20 000 personnes, par rapport à l’effectif global, qui passent le bac en candidat libre chaque année. (Source : ministère de l’Éducation nationale)



Consultez aussi :
Les métiers du web et de l'e-business
Les écoles du Web et du Numérique dans notre annuaire
Grande école du numérique : des formations gratuites et labellisées par l'état

« Je me suis retrouvé à 200 % dans la formation  »


Témoignage Christophe Aupet, développeur chez Focus Home Interactive, diplômé de la première promo du Samsung Campus

Christophe commence à décrocher du système scolaire au niveau collège. Une fois au lycée, il manque de plus en plus souvent les cours et renonce à obtenir son bac. Puis il fait des petits boulots, jusqu’au jour où il se rend compte qu’il ne peut pas en rester là. C’est alors qu’il entend parler du Samsung Campus, une formation Web & Apps Coding qui recrute, sans le bac, des passionnés d’informatique.

« Tout petit déjà, je faisais du hardware, j’aimais démonter et remonter des PC et des consoles. Je voulais comprendre comment cela fonctionnait. Au Samsung campus, on travaille uniquement sur des projets, il n’y a pas de profs mais des mentors avec lesquels on peut échanger. Ils nous conseillent sans jamais nous donner de solution précise car c’est à nous de les rechercher. C’est un travail d’autodidacte. Je me suis habitué à apprendre par moi-même, à rechercher l’info et à avoir de la discipline. Je m’y suis retrouvé à 200 %. J’ai besoin d’appliquer, de tester moi-même. Je n’ai jamais pu rester assis sur une chaise à écouter quelqu’un parler, ni à apprendre par cœur.

Il faut être très investi : la première année on travaille 24h/24 à l’école. Ma seconde année, je l’ai effectuée en alternance chez Melty comme développeur Full stack*. En somme, je touchais à tout. J’ai beaucoup appris car il faut garder courage, être rapide et ultra-réactif. Après mon contrat en alternance, j’ai été embauché dans une start-up que j’ai quittée après un licenciement économique, mais en moins d’une journée j’ai retrouvé un poste chez l’éditeur de jeux vidéo Focus Home Interactive, où je suis actuellement développeur. »


* Développeur capable de créer, seul, un outil informatique : logiciel, appli, site, etc.


Réagir sur le Forum Bac
Le Parisien

Le Parisien
04.07.2017

Retour au dossier Bac 2019
Bac 2019 : Une formation en informatique sans le bac ou sans diplôme, c'est possible
Imprimer

Commentaires / Réactions

Réagir sur cet article via un commentaire dans notre forum

 

Bac 2019 : consultez aussi...

Bac Philo : la méthode pour la dissertation de philosophie

Bac Philo : la méthode pour la dissertation de philosophie

La dissertation de philosophie est sans doute l'une des épreuves les plus redoutées du bac. Voici nos conseils pour la réussir. Introduction, problématique, développement, conclusion...

Parcoursup : pourquoi les bacs pro sont encore les grands perdants

Parcoursup : pourquoi les bacs pro sont encore les grands perdants

Comme avec son prédécesseur APB, la majorité des recalés de la plateforme viennent des voies professionnelles et technologiques.

Réforme du Bac 2021 : les changements qui concernent les élèves dès la rentrée

Réforme du Bac 2021 : les changements qui concernent les élèves dès la rentrée

À partir de 2021, le baccalauréat va changer. Le décret est paru au JO. Il n’y aura plus que quatre épreuves au lieu de sept. Le contrôle continu va compter dans la note.

Résultats du Bac 2018 : 88,3% de taux de réussite

Résultats du Bac 2018 : 88,3% de taux de réussite

Au total, 675 000 candidats ont obtenu le précieux diplôme. Voici les chiffres de la session 2018 (non définitifs... il faudra attendre les données de la session de septembre)

Bac : la major de Polynésie critique Parcoursup qui lui répond

Bac : la major de Polynésie critique Parcoursup qui lui répond

La Polynésienne Ranitea Gobrait, 20,32 de moyenne, a exprimé samedi sa déception quant aux réponses d’orientation du système Parcoursup. Elle sera reçue lundi à la Direction générale de l'éducation et des enseignements.

Parcoursup & résultats du bac : un coupe-file pour les 10% des meilleurs bacheliers

Parcoursup & résultats du bac : un coupe-file pour les 10% des meilleurs bacheliers

A part la fierté des parents et un éventuel cadeau, que rapportent de bons résultats au baccalauréat ? Des bonnes notes au bac, cela sert à tout… sauf aux études

Ecoles à la Une

Coup de projecteur sur...

encoche
Créapole
CREAPOLE est une école de Design et de Création avec : - Un campus au coeur...
L'Ecole Multimedia
Les métiers du multimédia / digital sont au cœur des formations de L'École...
ESAM - Paris - Ecole Supérieure d'Administration et de Management
L’ESAM, l’école de management du Groupe IGS basée à Paris et à Lyon est...

ANNUAIRE FORMATIONS

Mots clés
Domaine de formation


ZAPPING FLYERS

+ d'événements